Le Cirque Louis Cyr

Alors que le film, Louis Cyr: L'homme le plus fort du monde, est sorti sur nos écrans, certains amateurs de cirque s'interrogent sur l'importance du Cirque Louis Cyr qui serait le premier cirque authentiquement québécois....

Le Cirque Louis Cyr, qu'en est-il?

Dans l'opinion publique, comme le confirme le titre du film, Louis Cyr est avant tout considéré comme un homme fort. Mais pour les amateurs de cirque il est bien plus que celà. Nous lui devons le premier cirque québécois.

Ce fait ne peut être contesté, mais la discussion entre amateurs portait sur l'importance de l'établissement. Les documents photographiques appartenant aux service des archives de l'UQAM sont éloquents et devraient clore le débat. Le Cirque Louis Cyr était un établissement important. Je me fais un plaisir de les partager avec vous.





Louis Cyr travaillait comme artiste-vedette dans les grands cirques américains tels que celui des frères Ringling ou de John Robinson. À l'époque, il allait de soi pour un homme fort d'offrir sa prestation dans un cirque puisque le sport n'était encore qu'à ses balbutiements. Pour mémoire, rappelons que les premiers Jeux Olympiques eurent lieu en 1896.

C'est au retour des États-Unis, en 1899, que Cyr créa son propre établissement.

La publicité au Québec

On comprend que la modeste publicité québécoise comparée aux belles affiches américaines aient pu faire douter certains sur l'importance du Cirque Cyr. C'est méconnaître l'influence des journaux aux Québec de l'époque, chaque petite ville, voire village avait son journal.



Une simple annonce faisait plus que de grandes affiches tapageuses. On remarquera au bas de ce document la présence de trois numéros acrobatiques. Devenu circassien par obligation, Louis Cyr avait compris l'importance des artistes, qu'il connaissait bien, pour étoffer son spectacle. Il répétait l'expérience de Philip Astley qui plus d'un siècle auparavant avait été chercher acrobates, jongleurs et clowns pour agrémenter son spectacle équestre.


Une belle fanfare digne d'un grand cirque.



Photo prise à Nicolet lors du passage du Cirque Cyr-Barré le 15 sept. 1899.


On remarquera surtout le chapiteau à cin mâts qui pouvait certainement contenir facilement les 2000 spectateurs mentionnés dans certains documents.

Les nombreux chevaux soulignent aussi l'importance du cirque. On les utilisait essentiellement pour les cavalcades ou défilés en ville alors très populaires dans les cirques américains.

Sa réputation d'homme fort

Louis Cyr prêt à retenir les chevaux, 1891 Alors que certains des faits et accomplissements de Cyr ont été exagérés avec le temps, quelques-uns sont documentés et restent impressionnants. Parmi ceux-ci :

soulever (sur son dos) une plate-forme sur laquelle prennent place dix-huit hommes (1 967 kg) ;
soulever 250 kg avec le majeur de sa main droite ;
pousser un wagon sur un plan incliné ;
lever 124 kg au-dessus de sa tête avec sa main droite. ;
à l'âge de dix-neuf ans, soulever de terre jusqu'aux épaules une pierre pesée officiellement à 514 livres ; cet exploit reste inégalé jusqu'à ce jour.

Il accomplit sa plus grande prouesse le 27 mai 1895 ; on rapporte qu'il est alors parvenu à supporter 1 967 kg sur son dos. Une autre de ses démonstrations très remarquées a lieu le 12 octobre 1891, à Montréal : à cette occasion, il retient quatre chevaux, disposés de telle manière que deux paires de chevaux exercent une traction dans des directions opposées.



Il répète cet exploit pour sa rentrée à Londres en 1892, mais avec deux chevaux d'attelage du marquis de Queensberry. Ce dernier lui en aurait offert un.

Dans le film Louis Cyr : l'homme le plus fort du monde, Ben Weider dit que les records de Cyr demeurent "incontestés et incontestables".

Un district de Montréal est nommé Louis-Cyr en son honneur ; il se trouve dans le quartier Saint-Henri, qu'il a patrouillé en tant que policier. Le parc Louis-Cyr et le parc des Hommes-Forts sont tous deux érigés en sa mémoire, le dernier étant décoré de sa statue.



L'École Louis-Cyr est une école secondaire située à Napierville, ville natale de Louis Cyr.

Le 18 avril 2013, la municipalité de Saint-Cyprien-de-Napierville l'a identifié comme personnage historique.

Certains ont cru voir en Louis Cyr un inspirateur ou un prédécesseur direct du Cirque du Soleil. Ce serait faire bon marché du Cirque Gatini (1977-1979), chaînon indispensable et nécessaire entre les deux autres cirques.



Source : Alonzocirk/Wilkip├ędia




Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com