Cirque du Soleil : 30 ans de pure magie

On entend bien peu parler du travail accompli derrière ce grand rideau. Julie Mitchell et Matthew Whelan ne sont pas des artistes de cirque, mais occupent des postes tout aussi importants en arrière-scène...

Un couple de Terrebonne s'illustre en arrière-scène

Le Cirque du Soleil fait miroiter le rêve, la fantaisie et l'imaginaire des gens depuis 30 ans. Près de 150 millions de spectateurs dans plus de trois cents villes, sur six continents, ont été ébahis et émerveillés par les prouesses des 1300 artistes de la troupe. Au total, près de 4000 employés œuvrent au sein de l'entreprise québécoise, dont un couple terrebonnien : Julie Mitchell et Matthew Whelan.



Lorsque les gens pensent au Cirque du Soleil, ce qui leur vient en tête, bien souvent, ce sont les acrobates, les costumes et maquillages présentés sur la scène. On entend bien peu parler du travail accompli derrière ce grand rideau. Julie Mitchell et Matthew Whelan ne sont pas des artistes de cirque, mais occupent des postes tout aussi importants en arrière-scène.

Matthew, natif d'Ottawa, a étudié en production spectacle et à l'École nationale de théâtre de Montréal. En 1996, il obtient son premier contrat avec le spectacle Alegria au Japon, pendant un an. Par la suite, il a travaillé sur d'autres projets, mais il est revenu en 1998 pour une tournée Asie-Pacifique du spectacle Saltimbanco, en tant que machiniste en chef.

Julie a quant à elle été embauchée en 1998 à la billetterie du spectacle Saltimbanco pour travailler plus tard comme régisseur lors de la même tournée que Matthew.

" En tant que couple, ça faisait déjà plusieurs années que nous étions ensemble, alors Julie est venue me rejoindre en tournée après avoir trouvé un poste au sein de l'organisation ", explique Matthew.



" Nous sommes allés au Japon, en Australie, à Hong Kong, à Singapour, aux États-Unis et dans quelques villes en Europe. En 2002, nous sommes tous les deux revenus à Montréal. Matthew a travaillé sur le spectacle K et, moi, je suis revenue pour faire la coordination technique. J'ai fait ça quelques années en plus de gérer les espaces d'entraînements au siège social. Récemment, j'ai obtenu le poste de directrice des opérations pour Événements 45 degrés et j'ai travaillé sur sa production à Riviera Maya ", complète Julie.

Depuis 2002, Matthew travaille davantage sur des spectacles fixes en tant que directeur technique pour les spectacles KÀ, The Beatles LOVE, IRIS et Michael Jackson ONE. Maintenant, il travaille au département de développement et production.

Concilier la vie de famille

Concilier travail et vie de famille n'est pas toujours facile, encore moins lorsque les deux parents voyagent partout dans le monde dans des pays différents. Cela demande beaucoup de temps et d'organisation pour mener à bon port les projets de Julie et Matthew.



" Un projet prend entre 18 et 24 mois pour le développer du début à la première du spectacle. Il y a des va-et-vient dans les 18 premiers mois et de la relocalisation, ce qui fait que je dois quitter ma famille pour être sur les lieux. On gère ça avec la technologie comme Skype. Avant, c'était plus facile quand les enfants étaient plus jeunes, mais maintenant cela les intéresse un peu moins de se déplacer. […] Au point de vue du travail ça se gère, c'est facile quand tu es jeune et que tu n'as pas de famille. En vieillissant, tu dois jongler avec les défis ", raconte Matthew.

" Au niveau de la famille, c'est la gestion qui nous touche le plus. Matthew est plus souvent parti que moi. Je reste plus avec les enfants, mais je commence à voyager plus avec mon nouveau rôle. Nous alternons avec nos voyages d'affaires parfois c'est maman, parfois papa ", renchérit Julie.

Évolution et changements

En 30 ans, le Cirque du Soleil a beaucoup évolué depuis son premier spectacle. Aujourd'hui, il est possible de voir des productions où le domaine musical a davantage été incorporé, comme dans Michael Jackson ONE sur lequel Matthew a travaillé.

" Je pense qu'il faut continuer à croître ou changer. On ne peut pas rester avec la même recette tout le temps. C'est comme n'importe quel produit ou expérience, le monde va être blasé. Même pour toi tu dois essayer de nouvelles choses. À voir où on s'en va avec nos nouvelles filiales, ça montre qu'on veut essayer de nouveaux projets. C'est très excitant et il y a de belles opportunités. "

" J'aime le fait que ça change beaucoup. Dès qu'on fait une réalisation, on essaie autre chose. C'est très stimulant de travailler pour une compagnie où on peut tout essayer ", conclut Julie.

Source : Le Trait d'Union.com




Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com