Les Balders
  • Faisons d'abord connaissance vous voulez bien ?
    Christian : Nous sommes trois frères, il y a Engelbert (le clown blanc), Sidney (le plus grand des deux augustes ) et moi, Christian. Notre papa est allemand et notre mère portugaise.


  • Inutile alors pour moi de vous demander comment vous vous êtes rencontrés mais au moins, comment avez vous débutés ?
    Christian : Notre grand-père était clown et notre père dresseur (éléphants, cavalerie et les chimpanzés) il a notamment travaillé chez Sabine Rancy ou Zavatta en 1986.
    Sidney: Nous voulions être dresseurs, nous avons donc donné un coup de main à notre père, mais le grand-père à beaucoup insisté pour que nous fassions le clown, en nous disant que la tradition se perdait tout ça tout ça et alors à 14 ans nous avons commencé sérieusement le solfège à l'école de musique et pour nos débuts en piste j'avais 18 ans et mes frères 16 et 19 ans. Avec le recul notre grand-père avait raison, on a toujours besoin de clowns alors qu'on voit bien les nombreux problèmes avec les animaux maintenant en Europe.
    Christian : Nous avons commencé avec un autre clown blanc, mais qui était salarié du cirque où l'on était il n'a pas pu nous suivre longtemps, plus tard le petit frère nous a donc rejoint.


  • Jamais l'idée de faire un autre métier ?
    Christian : En dehors du cirque ? Jamais

    Vous avez gardé le clowns blanc traditionnel mais les augustes sont plus "modernes" visuellement, pourquoi ?

    Christian: A nos débuts nous étions très traditionnels avec les perruques, les grandes chaussures et le maquillage américain très chargé. Mais ça ne nous correspondait pas en fait.
    Sidney : En Allemagne par exemple le public préfère nettement un type de clown moderne visuellement, il y a aussi de plus en plus de directeurs qui ont peur de l'image du trio traditionnel ancré dans le passé alors on s'adapte bien sur ça fait parti du métier.


  • De quels instruments jouez-vous ?
    Engelbert : moi, je joue du piano et de la trompette, mes frères de la trompette, du saxophone et Christian un peu de clarinette (Christian : un tout petit peu - rires)


  • Que pensez-vous de la mode des clowns de reprise comme André, David Larible, ou Jimmy Folco ?
    Sidney : Quand c'est bien fait, c'est formidable bien sûr.
    Engelbert : J'aime les clowns qui font vraiment rire et pas les clowns qui font travailler le public à leur place.
    Sidney : Malheureusement les reprises sont toujours les même d'un cirque à un autre, il y a très peu d'inventions.
    Christian : Les jeunes artistes préfèrent les reprises c'est plus facile et puis on est pas obligé de partager le salaire avec les autres.


  • Vous faites votre deuxième saison chez Pinder, est ce que le rythme est difficile et comment gérez-vous votre fatigue ?
    Sidney : Pour les clowns c'est pas trop difficile, pour les acrobates ou les trapézistes c'est une autre histoire.
    Christian : C'est moins dur que ce qu'on pensait à vrai dire on est très bien chez Pinder.
    Sidney: J'aime bien l'étape à Paris, car on peut enfin recevoir des amis et surtout aller voir les autres cirques.
    Engelbert : C'est pas si dur pour nous, on est habitués car au Portugal, chez Cardinalli par exemple, on faisait six ou sept spectacles par jour ! Alors les quatre séances Pinder parfois, pour nous c'est pas difficile.


  • Combien d'entrées avez vous à votre répertoire ?
    Christian : Deux entrées et une troisième en répétition, sans compter les reprises.
    Sidney : A chaque fois on doit s'adapter, on nous demande de réduire à 8-10 minutes maximum au lieu des reprises anciennes qui faisaient 15 minutes, en Espagne, Italie ou Portugal ça marche encore mais plus ailleurs.
    Engelbert : c'est plus concentré et efficace, faut laisser une bonne impression sur le public.


  • Ce sont des reprises de votre grand père ?
    Christian : Certaines oui car elles sont dans la tradition.


  • Lequel des trois est le plus imaginatif ?
    Sidney : C'est toujours de très longues discussions, mais à la fin c'est le public qui tranche.
    Christian : Je suis plutôt la tête.
    Sidney : moi les jambes (ou l'estomac …).
    Engelbert : et moi je suis la voix (rires).


  • Avez vous des modèles ?
    Sidney : Personnellement c'est le clown Gaston (qui fut longtemps le partenaire de Pipo Sosman), quand j'étais petit j'adorais ses mimiques.
    Engelbert : Mon modèle est mon grand-père, car étant le dernier, je le suivais partout dans les galas pendant que les grands travaillaient à autre chose. Certaines personnes me disent d'ailleurs qu'en piste je lui ressemble, ça me flatte. Dans le genre j'appréciais beaucoup la classe de Francesco Caroli.


  • Avez vous le temps d'aller voir des collègues ?
    Sidney : Cette année on a pu se rendre chez Knie et Arlette Gruss, mais ça nous manque de ne pas voir de clowns traditionnels en fait.


  • Vos impressions sur le public français ?
    Engelbert: Ca dépend vraiment des villes.
    Sidney : En soirée le public ressemble à l'Allemagne avec des adultes et des spectateurs très attentifs, en matinée c'est que pour les enfants ça n'a rien à voir.
    Christian : Nous avions très peur du chapiteau à Paris, c'est très grand et puis nous avons été agréablement surpris les réactions chaleureuses des spectateurs.


    Un grand merci aux Balders pour leur gentillesse et leur disponibilité durant cette journée, ainsi qu'a toute la sympathique équipe du Cirque Pinder.

    Source : Frédéric Taillandier




  • Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
    François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
    Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
    Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
    Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
    Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
    Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com