Starbugs
C'est par un beau dimanche de Pâques, que ces trois grands enfants ont bien voulu répondre à nos questions.

  • Depuis combien de temps vous connaissez vous ?
    Fabian : Nous sommes du même village entre Berne et Biel et nous nous connaissons depuis presque une vingtaine d’années. C’était plus exactement au club de gymnastique de Sedof, là bas nous avons commencé à danser ensemble.


  • Votre première apparition en France c’était au Festival Mondial du Cirque de Demain ?
    Fabian : Pas exactement, nous avons fait un aller-retour pour enregistrer le "plus grand cabaret du monde", mais le festival fut notre première expérience en public.


  • Aujourd’hui vous vous considérez comme des danseurs ? Des clowns ? Des comiques ?
    Fabian : A l’origine nous sommes vraiment des danseurs, petit à petit nous avons intégrés de la pantomime, et des idées de "cartoons" vivants. D’habitude le mime est quelque chose de calme, nous avons voulu que ce soit au contraire très dynamique avec de la musique, des bruitages et des références actuelles comme des films ou des dessins animés
    Wassilis : Encore aujourd’hui nous consacrons la majeure partie de notre travail à la danse, aux chorégraphies et à l’entrainement physique qui va avec.


  • Dans le trio qui trouve les idées de gags ?
    Fabian : Tous les trois, pratiquement à tour de rôle. C’est souvent des anecdotes de la vie quotidienne qui sont venues enrichir nos idées de gags


  • Vous êtes Suisses ?
    Wassilis : Pour les passeports oui (rires).
    Fabian : Nous sommes tous les trois nés en Suisse, Martin était autrichien et est devenu suisse, Wassilis est moitié grec et moitié suisse et moi je suis sui-suisse (rires)


  • Enfants vous connaissiez le cirque Knie ? Vous auriez pensé y travailler un jour ?
    Fabian : Bien sur, tout le monde le connait, on n’aurait même pas rêvé de ca ; encore une seconde avant que Freddy Knie nous appelle c’était encore impensable. C’était un rêve, c’est maintenant la réalité. Pour un suisse, travailler chez Knie c’est incroyable
    Wassilis : C’est aussi tellement différent de ce que nous avons fait jusqu'à présent, nous avons fait des galas pour de grandes sociétés, des festivals des conventions à travers le monde mais le cirque c’est vraiment nouveau pour nous.


  • Avez-vous changé des choses dans votre numéro afin de travailler au cirque ?
    Fabian : nous avons l’habitude de jouer en frontal, ici nous sommes entourés c’est très différent, nous avons aussi dû nous adapter aux distances, la piste est plus grande que les scènes.
    Nous avons repensé nos cinq interventions, de façon à ce qu’elles ne se ressemblent pas trop car à chaque fois la base est la même à savoir la danse et les bruitages. Deux reprises ont été complétement créees pour cette tournée.


  • Le rythme du cirque est plus soutenu que les galas, quel est votre entrainement, votre hygiène de vie ?
    Fabian : c’est plus difficile que les galas ou notre prestation dure dix minutes en tout et pour tout. Ici c’est cinq fois huit minutes il faut constamment garder son énergie et son dynamisme pour chacune de nos entrées.
    Wassilis : Avec deux shows par jour nous sommes six heures "stand-by" toujours sur le qui-vive car cela reste une prestation très physique.


  • En piste, vous ne parlez jamais ?
    Fabian : Ce n’est pas qu’on ne veut pas parler attention ! Pour le moment le besoin ne s’en fait pas sentir, si on décide de faire un spectacle complet par exemple alors ce sera différent.
    Wassilis : Parler, ça viendra avec l’âge (rires)


  • Par rapport aux conventions de danse ou aux galas privés comment le public réagit notamment les enfants ?
    Wassilis : Ce sont des réactions très différentes de celles que nous connaissions ; le fait d’être en piste conditionne beaucoup les réactions, l’énergie est très différente, plus directe, nous devons la capter comme la donner sur un espace plus grand.
    Fabian : Pour le moment les réactions sont très positives avec tout le monde les petits comme les grands, au cirque les spectateurs sont dans un état d’esprit positif car ils viennent se divertir, en conventions comme en gala parfois c’est plus froid, plus rigide car c’est dans le cadre du travail ou de cérémonies.
    Wassilis : Nous sommes plutôt connu à l’étranger qu’en Suisse, après la tournée Knie ce sera différent je pense.


  • Et les répétitions ?
    Fabian : Nous avons eu la chance de faire un test grandeur nature l’année dernière pendant deux semaines, la direction et la technique connaissait déjà notre travail. Nous avons eu quatre jours pour répéter ce qui est assez peu car le chapiteau était toujours occupé par les autres numéros


  • Comment avez-vous été choisi pour intégrer ce spectacle ?
    Fabian : Fredy Knie nous a vu à Paris l’année dernière, le test grandeur nature l’a rassuré dans son choix.
    Wassilis : Je pense qu’il cherche toujours des choses nouvelles, qui ne se répètent pas, avec Starbugs il est servi, c’est vraiment quelque chose de nouveau dans le domaine comique.


  • Ca vous plaît le cirque ?
    Les trois ensemble : c’est super ! (rires)
    Fabian : c’est complètement nouveau pour nous, c’est la découverte. Pouvoir côtoyer la famille Knie, les autres artistes, la vie en caravane, etc.
    Wassilis : C’est aussi pour nous très agréable de pouvoir rester quelques jours sur place, car d’habitude nous voyageons toujours, nous allons en Chine ou au Japon par exemple pour deux jours seulement et c’est très fatiguant de passer des journées entières dans les avions



    Source : Frédéric Taillandier




  • Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
    François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
    Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
    Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
    Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
    Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
    Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com