Grégory Bellini
  • Tu es entré en piste à l'âge de cinq ans, dis nous en plus sur cette période.
    J'ai commencé à travailler avec mon père qui faisait des galas en amateur, il faisait l'entrée en tant que clown. J'ai débuté au cirque stable de Douai en décembre 1983. J'avais un tout petit rôle avec deux apparitions de dix secondes. Ca a duré quelques années. En 1998 j'ai commencé à travailler en cabaret avec de la magie, du mentalisme, beaucoup de close-up, mais je gardais en tête l'idée d'être magicien comique donc j'ai beaucoup appris sur la technique et la psychologie d'un tour. Avec cette base solide j'ai pu ajouter le comique à mon numéro. C'est en décembre 2000 que j'ai lancé mon premier numéro comique avec une partenaire. Je faisais un prémisse de la grande évasion de la mort (Cf numéro actuel). En août 2001, Toto Chabri avait besoin d'un partenaire pour un festival de clowns au Danemark, le sien étant indisponible il m'a demandé de le remplacer pour deux semaines, je suis resté sept ans.


  • Quelles rencontres t'ont aidé dans ta carrière ?
    Toutes les rencontres sont enrichissantes. J'ai trouvé une expérience à l'issue de discussions avec d'anciens artistes, sur la manière de travailler, sur la mise en scène, sur le rythme de la comédie, sur les timings des numéros. Toutes ces rencontres m'empêchent de citer des noms en particulier ... les Chabris m'ont évidemment énormément apporté. J'ai eu également quelques discussions avec David Larible qui est incollable sur l'histoire du cirque. Sergio m'a appris beaucoup de choses au Cirque d'Hiver. On peut apprendre aussi des numéros des Barios, les Branquignols, Charlie Chaplin, Laurel et Hardy ...


  • Sur ton site tu as un petit mot de Sergio : "les magiciens même mauvais (mais si il y en a) se prennent toujours au sérieux. Grégory Bellini n'est pas bon mais au moins il est drôle". Dans tes numéros on te voit démonter chacun de tes tours avec humour, est ce que le clown prend le dessus sur la magie ?
    Evidemment ! Pour moi j'ai un rôle de clown avec un personnage édulcorée. Certains pensent que c'est une version moderne du clown, pour moi le principal n'est pas l'apparence, c'est de faire rire. Donc pour mon personnage de magicien bidon, quoi de mieux qu'un magicien de la belle époque ; celui qui est complètement démodé sans s'en être aperçu. Je suis revenu au velours, au franges dorées, au bois vernis et au costume traditionnel du magicien. Mon maquillage est très léger et se rapproche du clown mais pas trop ; pas de rouge, du rose léger, mais la base est la même.


  • Tu es marié à une institutrice de Douai, comment gérer la vie de famille et la vie de spectacle ?
    Dis donc tu es informé (rire) Pour gérer ça ? Je fais comme je peux (rire). J'ai rencontré ma femme en cabaret, elle dans la salle, moi sur scène. A partir de là, la donne était fixée, c'est elle qui en a fait le choix. C'est certes difficile quand je suis loin de mon fils ; il a deux ans et demi et est déjà bien imprégné par le métier, il fait "papa boom" dans son coffre à jouets (Cf L'évasion de la mort) ou encore "un oeuf, pas d'oeuf" en écrasant les oeufs de Pâques sur la table du salon. Dans ce contexte on peut penser que c'est difficile, mais un routier qui part toute la semaine pour ne rentrer que le week-end n'a pas une vie plus facile. Ma femme par son métier a des avantages notamment d'avoir des vacances ce qui lui permet de venir en tournée avec moi. Je n'ai jamais refusé de contrat, au contraire quand j'hésite c'est elle qui me pousse.

    Site Internet de Grégory Bellini : www.gregorybellini.com


    Source : Fabien Lacroix




  • Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
    François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
    Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
    Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
    Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
    Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
    Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com