Pierre Marchand
Alors que débute aujourd'hui même la seconde édition du Festival de Corse, nous avons rencontré Pierre Marchand qui y représentera la France mais surtout sa région : la Corse !

  • Quels sont tes liens avec la Corse ?

    La Corse pour moi, c' est ma terre natale, j y suis né !

    Mes parents sont Corse depuis de nombreuses générations, la famille Mazzieri !

    Nous sommes originaires de la Castagnicia (la châtaigneraie), région située en haute corse à hauteur de Corte, en dessous de Bastia. Exactement a Valle di campuloru, dans la commune de Cervione, petit village de 200 habitants, classé village de France.

    C'est une région tellement sauvage située à mis chemin entre la montagne et la mer. Tout y est bon, la culture, la vie, les gens chaleureux, le climat, etc...

    J' y ai passé mon enfance jusqu'à mon entrée à l'école du cirque d' Annie Fratellini et Pierre Etaix en 1992.

    Mes premières scènes et mon premier publique étaient les habitants du village sur la place de l'église. Désormais, j y retourne aussi souvent que possible, à 1h30 d avion de paris c'est pratique !

    Toute ma famille y vis, notamment ma mère et ma sœur. Amoureux de la faune et de la pêche, cela reste mon havre de paix, ou je cours me ressourcer laissant alors la vie parisienne loin derrière moi l' espace de quelques heures. C'est l île de beauté, le plus beau pays du monde !








  • Quelle a été la génèse de ta participation à ce festival organisé par Imperial Show ?

    J'ai rencontré Michel et Marie-Ange Delaruelle (Impérial Show) il y a 4 ans. Michel me connaissait en tant qu'artiste. Un soir, venu assister au spectacle du Lido, il me lance : « J'organise des galas à Compiègne et Amiens pendant un mois, accepterais-tu de venir te produire, 4 shows par jour, la route quotidienne, en plus du lido le soir ? »

    Ma réponse fut immédiate : « Chiche ? ». Et le contrat était signé !

    Pendant cette aventure j'ai pu découvrir et rencontrer Michel, son épouse et ses 2 enfants. Ce sont des personnes vraiment étonnantes, passionnés de cirque, ils ont su garder une âme d'enfant, simple, et en perpétuelle création.

    Ainsi à quasi chacune de mes représentations, bien que m'ayant vu de très nombreuses fois, un des membres de la famille si ce n'est les 4 étaientt systématiquement la à m' applaudir, c'était un véritable bonheur !

    Puis un jour, parlant souvent de la corse ensemble, (Michel et Marie-Ange, amoureux de la Corse et y passant toutes leurs vacances ) alors que je m apprêtais à prendre la route pour paris et le lido, Michel me lance : « Dis-moi mon Pierrot, toi qui est artiste, qui connais bien la corse et les Corse, cela fonctionnerait un événement cirque en Corse ? »

    Je lui ai répondu sans hésiter, les arguments suivant en suite : Chiche ?

    Sur que ça fonctionnerait lui lancère alors : Les corses raffolent de spectacles vivants, tous les mois ils sont scotché devant le cabaret de Sébastien, malheureusement ils sont très peu nombreux à prendre l' avion et aller voir du cirque ou d'autres spectacles vivants sur le continent, et sur l'île il n y a rien ou si peu.

    Et me souvenant chaque été de l'engouement sur la place du village dès qu'un comique se produisait (même les grand-mère de plus de 80 ans sortaient de chez elle pour assister au spectacle) je rajoutais : « et il faut le faire pendant les vacances scolaires corses pour que tous viennent y assister ».

    Deux mois après je recevais un appel de Michel m' annonçant, sans fierté et avec beaucoup d'humilité que le premier festival international du cirque corse aurait lieu à Ajaccio et Bastia l'année suivante !


  • Quel est ton ressenti juste avant de te produire pour la première fois chez toi en Corse ?

    C'est avec une impatience extrême (n' ayant pu participer à la première édition. Étant engagé en plus du Lido au cirque d'hiver Bouglione ) que j'attends depuis 2 ans ce moment. Ce sera pour moi un moment unique, inoubliable ; je vais me produire chez moi, devant mes proches, ma famille, mes amis !

    Ces 10 dernières années professionnelles, j'ai pu me produire un peu partout en Europe et dans le monde, mais chez moi ? Quasi impossible, très peu de cirque, pas de gala, et peu d'activité mis à part la période estivale sur l île !

    Qui plus est en chapiteau ! En effet, quel plaisir pour moi que de travailler sur piste, et sous chapiteau ! Mon numéro y est tellement différent qu'en cabaret et mon plaisir personnel décuple !

    Vive ce moment !


  • Il y a peu de cirque en Corse, penses tu que le public soit friand de ce type de spectacle ?

    Je pense que le publique Corse sera, comme à la première édition qui fut un franc succès, au rendez-vous. En effet, les cirques et de qualité étant très rare, les corses attendent désormais l'arrivée du festival toute l'année ! La première édition à peine terminée, on me téléphonait déjà, voulant savoir si une deuxième édition allait avoir lieu pour réserver déjà leur places.

    Comme je le disais, le publique corse est très friand de spectacles vivants, danse, comédie et d autant plus de cirque, qu'il ne peuvent en voir qu'au travers de la télévision. Ils sont très expressif et généreux. Je vous le confirmerai sans aucun doute dans quelques jours.




  • Tu es une attraction principale du Lido, comment fais tu pour t'absenter pour le festival ?

    Avec le Lido, c est une relation maintenant de 7 ans. Disons que je leur suis fidèle, et ils me sont fidèles. Pour cause d'engagement chez Bouglione, pas possible pour la première édition. Pour la deuxième, j'ai pris les devant et 2 ans a l'avance afin de programmer 2 fois 3 jours d absence. En effet, entre Ajaccio et Bastia, je retournerai travailler à paris au Lido. Dans ces cas la, c'est mon remplaçant depuis le début, la statue de Jérôme Murat qui me remplace.

  • Quelles sont tes attentes à travers ce festival ?

    Mes attentes au travers de ce festival, au delà de la compétition, car cela reste avant tout une compétition, et pour avoir quasiment fait tous les plus grands festivals de cirque, je parle en connaissance de cause, reste avant tout de prendre du plaisir avec les corses.

    Les compétitions et confrontations à d'autres artistes restent très importantes car elles permettent une remise en question, et une exigence qui nous servent dans notre quotidien. Surtout pour moi qui suis dans une certaine routine avec le Lido. Avec seul juge le publique, ce festival est ainsi parfait pour cela.

    J' aime plus que tout ce que je fais, ma passion, mon amour d' être sur scène, et alors que je prends tous les soirs, depuis des années, un plaisir fou à partager mon savoir, ma joie d' êtres sur scène avec un publique étranger, imaginez devant les miens ? Devant ma famille ? Ce festival me permettra d accomplir ce rêve, mon rêve !










    Je vous donne rendez-vous dans quelques jours en Corse, afin d'apprécier cette merveilleuse île, ce peuple généreux et d une gentillesse sans pareil, autour, a la vue du plateau, d un grand moment de cirque.




    Source : François Dehurtevent




  • Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
    François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
    Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
    Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
    Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
    Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
    Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com