Joseph Bouglione Jr
On connait le gros programme de Géant : un peu ambitieux pour une année de crise, non ?

Il y a une crise, évidemment, mais dans notre métier rien n’est jamais gagné d’avance. Bien sûr je fais attention, d’autant plus qu’à Paris, tout coûte plus cher qu’ailleurs : la publicité, l’espace, les services… Paris est aussi une ville plus exposée : la concurrence des spectacles, les grèves, les manifestations, le renforcement de vigipirate peuvent nous faire du tort très rapidement. Mais je pense vraiment que la qualité de notre travail nous permet de dominer la situation, même si elle est délicate : le public le sent bien.

Avec la famille de René Casselly, vous avez engagé deux numéros de poids. Quelles contraintes cela représente pour un cirque au centre de Paris ?

Une énorme préparation logistique en amont : il a fallu renforcer la piste par-dessous (la piste du Cirque d’Hiver cache une piscine, ndlr), pour supporter le poids des 4 éléphants et des chevaux. Il a fallu supprimer le tapis de coco, qui était posé sur la piste, et le remplacer par une piste en tartan spécial, coulée sur place. Mais c’est un investissement pour l’avenir, qui va alléger la manutention (le tapis de coco était jusque là enlevé à l’entracte, ndlr) et qui surtout me permettra désormais d’avoir des animaux dans les deux parties des spectacles, davantage de chevaux, et beaucoup d’autres numéros qu’on ne pouvait pas avoir ici avant. Pour en revenir aux Casselly, il a fallu aménager de véritables "loges" pour les éléphants, avec bain de pied chauffant, climatisation... Car les éléphants, comme les artistes, ne dormiront pas sur place : ils viendront travailler au Cirque d’Hiver en camion, seront dans leur enclos entre les spectacles et, le soir, regagneront un lieu de détente très vaste, hors de Paris. Ces aller-retour sont le prix à payer pour respecter les normes.

Sur quels autres spectacles travaillez-vous cette saison ?

C’est une grosse saison pour moi : En plus du Cirque d’Hiver, nous aurons bien sûr Le Bourget et Nanterre, et le Cirque de Noël de ma mère, Christiane Bouglione. Ce sont des productions Bouglione. Pour le reste, j’assure la direction artistique du spectacle d’Europa Park en Allemagne, puis celle du Cirque de Noël de Maastricht, aux Pays-Bas. Début 2015, j’irai superviser le spectacle de la seconde unité de Vasquez, aux États-Unis. Au printemps, je m’occuperai de l’Apollo de Dusseldorf, et il y a un projet à Dubai. Enfin, il faudra que je revienne sur Paris pour accueillir au Cirque d’Hiver, la saison prochaine, David Larible !

Source : Julien Motte




Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com