Stephan Gruss
Pégase & Icare à Paris, pour une saison…la nouvelle a surpris ! Aviez-vous programmé cette nouvelle production ?
Pas du tout ! Initialement, nous pensions faire cette année une reprise de Silvia, le spectacle de notre quarantième anniversaire, qui avait très bien marché. Pégase et Icare a été monté pour les Equestriades d'Orange, en mai dernier, avec la troupe aérienne Les Farfadais. Il se trouve qu'on s'est miraculeusement bien entendus : une vraie rencontre ! Stéphane Haffner (co-fondateur des Farfadais) et moi nous sommes trouvés beaucoup de points communs. Nous évoluons pourtant dans deux univers très différents, mais qui se sont avérés complémentaires. Les Farfadais étaient disponibles. Nous n'avions pas de chantier en cours, puisqu'on comptait reprendre Silvia…Alors, pourquoi ne pas faire la saison ensemble ?

Mais les Equestriades étaient davantage des galas conçus pour un théâtre antique romain. Comment passe-t-on à un spectacle de saison sous chapiteau ?
La mise en place n'a pas été facile. Le théâtre antique d'Orange, par exemple, a des soubassements que n'a pas le chapiteau. A Orange, nous avons travaillé sur une piste synthétique, pratique pour les numéros des Farfadais qui utilisent l'eau. A Paris, sur notre piste de terre et de sciure, c'est une autre affaire ! Nous avons donc fait construire pour la saison un grand plateau motorisé, où certains artistes évolueront. Par contre, les numéros aériens ont été faciles à mettre en place ici, où nous avons une grande coupole (13 m de diamètre, comme la piste, ndlr).

Finalement, le spectacle de Paris sera-t-il le même que celui présenté à Orange ?
Pas tout à fait. La trame restera la même. Mais à Orange, nous n'avons pu qu'intercaler nos prestations respectives. A Paris, avec le recul et le temps des répétitions, on a pu rajouter des choses, notamment des numéros de troupe, comme les pyramides équestres où les Gruss portent les voltigeuses des Farfadais. Nous avons rajouté des chevaux dans des numéros aériens et le final se fait à cheval. Nous avons aussi pu beaucoup travailler sur la musique. Les Farfadais utilisent un répertoire chanté, contemporain, avec une chanteuse, Barbara, mais sans orchestre. Notre orchestre a intégré Barbara. Sylvain Rolland a fait un travail d'arrangeur remarquable !

Les dates et les horaires de Pégase & Icare sont inhabituels. Pourquoi ?
Nous commençons le 18 octobre ; puis, il y a une interruption de fin novembre à mi-décembre, où nous rejouons Silvia, pour les comités d'entreprise uniquement. Nous reprenons Pégase et Icare mi décembre, et jusqu'au début janvier, en privilégiant les soirées. Car ce nouveau spectacle s'adresse d'abord aux adultes et aux jeunes, même si les enfants y trouveront leur compte. Travailler principalement en soirée comporte des risques, que nous maîtrisons en modulant notre communication : première campagne de publicité en septembre, achat de spots sur de nouvelles radios (NRJ, Rire&Chansons, Chérie FM)…Et les ventes démarrent bien.

Renseignements et réservations : alexis-gruss.com

Source : Julien Motte




Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com