Jean-Pierre Richard
Jean Pépin, vice-président de l'association Cirquenpiste a rencontré pour Aucirque Jean-Pierre Richard, fils du célèbre directeur du même nom, de passage à l'exposition de Dampierre-en-Burly.

  • Qu'avez-vous fait dans votre vie ?

    Beaucoup de choses, j’ai eu la chance d’avoir un papa extraordinaire bien sûr mais qui m’a appris à me faire moi-même, c'est-à-dire que bon j’ai fait mes études comme tout le monde et puis un jour j’ai tout jeté par terre et j’ai dit à mon père « papa je veux aller travailler au cirque ». Il me dit « d’accord tu vas commencer à nettoyer les écuries avec M. Alexis Gruss, apprendre à conduire des camions, taper à la masse. » Et après j’ai un peu gravi les échelons et je suis devenu dompteur et dresseur d’éléphants, ensuite directeur et organisateur de spectacles.

  • C’est donc une belle carrière qui vous précède !

    Absolument, c’est une passion, parce que j’ai tout fait ; se lever dans la neige à 3h du matin pour aller flécher l’itinéraire des convois c’est pas toujours évident. Surtout quand c’est de la neige et qu’on doit tracer avec du plâtre blanc, il faut trouver une autre solution. Et puis, que de petites anecdotes comme ça … j’ai fait un peu tous les métiers du cirque, de l’électricité, un peu à la mécanique, à la conduite, un peu tout mais c’est comme ça qu’on se forge une âme quand on a une passion, c’est comme ça ; ça n’est pas en achetant à droite à gauche, c’est en vivant !

  • Quel est le meilleur souvenir de votre père ?

    C’est le jour où l’hôpital de la rue Boisière nous a téléphoné en disant que notre papa était vivant suite à son terrible accident.

  • Quel moment vous a profondément marqué ?

    Je ne sais pas, moi j’ai une image qui restera toujours gravée, c’est suite à son accident, sa première sortie d’hôpital était de venir dans son cirque et cela s’est passé à Hyeres dans le Var, et la famille Gruss m’avait mis dans le coup : tu vas faire plaisir à ton père ; et c’était la première fois que je rentrais sur une piste de cirque, celle du cirque Jean-Richard avec mon père devant moi assis dans la loge, et je rentrais et je présentais un poney avec la complicité bien sur de Christiane, Lucien et d’Alexis, et j’ai vu mon père totalement ébahi. Il a du se dire « c’est pas possible, mais quelle surprise ». Pour moi c’était un moment extraordinaire.

  • Pensez vous que le cirque traditionnel à de l'avenir ?

    Toujours ! On revient toujours aux traditions. Toujours ! J’en suis persuadé. Il y a des ersatz qui se baptisent cirque mais qui ne sont que des transfuges de théâtre ou de danse. Le cirque traditionnel doit sentir la sciure, le crottin des chevaux, des fauves, la sueur des artistes. Le cirque traditionnel sera toujours vivant car le cirque fait partie de notre culture, de nos racines et de notre âme.

  • Dans la multitude de grands artistes (ou numéros de cirque que vous avez croisé, lequel retient votre attention ?

    C’est une question extrêmement difficile. M. Alexis Gruss senior qui m’a inculqué ... la passion du cirque c’est mon père bien sûr, mais qui m’a appris le cirque. Et puis des êtres extraordinaires comme M. Gilbert Houque, fabuleux dompteur, Achille Zavatta personnage incontournable du cirque parce qu’il savait tout faire. Et puis beaucoup de gens qui m’ont touché, pas seulement dans les artistes mais aussi dans les directeurs. Et puis aussi Joseph Bouglione, j’ai eu la chance d’être accepté par lui et c’était pour moi un honneur incroyable. Il n’y a pas qu’un seul nom à retenir, il y a trop de gens de qualités fabuleuses, chacun dans sa discipline, que ce soit artistes, membres du personnel ou directeurs ; Mustapha Amar était un directeur de cirque tout à fait génial, il a inventé la publicité moderne. Pour moi ce sont des souvenirs tout à fait éclatants.

  • Quelles relations étendez vous avec Michel Bruneau, ancien ami de votre père ?

    Michel c’est un vieux copain, c’est plus qu’un copain, c’est un ami. Nous nous sommes connu parce que je lui avais demandé de faire des photos pour des documents de presse ou pour les programmes et ensuite pour faire des commentaires vidéos concernant les cirques. Nous nous sommes liés car ce n’était pas un réalisateur ou un photographe comme ça, c’était un amoureux du cirque. J’étais très heureux quand j’ai appris qu’il avait créé ce festival de Massy et il a réussi contre vents et marées parce que ce n’est pas évident de créer un festival qui marche. Il m’a invité une première fois pour être membre du jury, ensuite j’ai reçu à titre posthume pour Jean Richard mon père, le prix du président de la République, et l’année dernière j’étais fier et heureux de faire parti du jury en compagnie de personnalités telles que M. Paul Fratellini, Lydia Zavatta, le directeur du cirque de Corée.

  • Avez vous gardé beaucoup de rapport avec le monde du cirque ou des artistes du temps de votre père ?

    Oui absolument, j’ai beaucoup de plaisir comme aujourd’hui à Dampierre-en-Burly auquel je participe en petite partie en ayant prêté à M. Remy Demantes des éléments de la collection de mon père, surtout sa grande maquette qui lui a été offerte en 1958 par Albert Préjean avec qui il avait des relations très très amicales. J’ai eu aussi la chance d’être invité à trois reprises par le Prince Rainier 3, hélas disparu, pour remettre au Festival International du Cirque de Monte-Carlo le prix spécial Jean Richard à un artiste de mon choix. Cela me touche beaucoup pour mon père car comme ça on ne l’oublie pas.

  • Comment passe-t-on du cirque à la production de spectacles lyriques?

    En … en connaissant une femme qu’on adore (rires) et qui vous apprend à passer de la piste à la scène. Le spectacle c’est le spectacle, quand on a ça dans la peau, c’est inné, on ne peut pas faire autrement. Je ne peux pas être danseur à l’opéra ni chanteur mais par contre j’apprécie tout le mode de spectacle. On ne fait pas du spectacle on naît et on est spectacle à tous les sens du terme. Il faut aller voir du vrai et du bon spectacle, méfiez vous de ce qu’on peut vendre comme spectacle.

    Source : Jean Pépin pour Aucirque




  • Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
    François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
    Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
    Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
    Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
    Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
    Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com