Frederic Colnot
C'est à Bethune (62) à l'entracte de la soirée que nous avons rencontré Frédéric Colnot le Monsieur Loyal du cirque Pinder pour en faire un rapide portrait

  • Vous n'êtes pas issu du milieu du cirque, pourquoi et comment y êtes vous rentré ?

    Par passion tout simplement, je ne suis pas du tout issu du cirque mais tout petit déjà ce monde m'attirait. N'étant pas artiste et n'ayant pas de compétences particulières dans ce domaine je me suis dit que c'était par l'administratif que je pourrais accéder à ce "rêve". C'est donc suite à un BTS comptabilité que je suis rentré au cirque.

  • Et monsieur Loyal alors ?

    Par hasard en fait (rires). La personne assurant la présentation avait du s'absenter. C'était au départ pour un remplacement pour 2 séances et finalement je n'ai plus lâché le micro depuis 12 ans. Il faut dire que c'était une aubaine pour moi car j'ai toujours voulu avoir ce rôle, bien avant même de faire de l'administratif qui n'était pour moi qu'une porte d'entrée.

  • Vous venez de présenter cette année la " première rampe " à Monaco c'est une belle récompense je suppose ?

    C'est un très très bon souvenir. Tout Monsieur Loyal rêve de travailler sous 2 chapiteaux : à Fontvieille et au cirque d'hiver alors ... ce ne pouvait qu'être un moment magique. En fait le hasard a également bien les choses car au départ je ne devais être la que pour les répétitions car une fois de plus la personne prévue initialement était absente. J'ai plu et finalement c'est moi qui ai présenté.
    C'est un très bon souvenir également car pour l'organisation de la première rampe ce sont tous des bénévoles, l'ambiance y est donc excellente et on passe des moments inoubliables.

  • Dernière question rapide avant que vous repreniez pour la seconde partie du spectacle : Quel est votre meilleur souvenir chez Pinder ?

    Il y en a tellement, je n'en ai pas un précisément, il faudrait que je pense à en identifier un ou deux (rires). Tous les moments de cirque sont des bons moments, le public ne les voit pas forcement, ce sont des ambiances qui s'installent entre les gens. Par exemple, de jeunes trapézistes ont réussi pour la première fois un double saut périlleux, c'était un moment très fort pour eux comme pour nous. Ce sont toutes ces petites choses qui font que le cirque est magique, et pas forcement sur la piste. C'était l'aboutissement de mois de travail, donc un très bon souvenirs, parmi tans d'autres ....


    Merci à Frédéric Colnot pour nous avoir accordé ces quelques minutes




    Source : François Dehurtevent




  • Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
    François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
    Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
    Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
    Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
    Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
    Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com