Garibaldy Nery
  • Vous êtes issu d'une famille de cirque, mais comment êtes vous devenu clown ? Est-ce un héritage familial ?

    C'est depuis tout petit, la première fois que j'ai fait le clown j'avais 6 ans, je suis la sixième génération. Le cirque du coté de ma mère. Mon père qui n'est pas issu du milieu du cirque était magicien et c'est pourquoi les Nery font aussi de la magie.

  • Depuis combien de temps faîtes vous de la magie ?

    C'est un héritage des parents, depuis que mon père a arrêté de travailler, on a repris le flambeau, on connaît les tours de magie et donc on adapte. Par contre pour les clowns, avant de travailler avec mes frères j'ai travaillé avec d'autres collègues et ensuite j'ai commencé a faire le clown avec mes frères lorsqu'ils ont grandi. Sinon on a fait un peu tout, travailler avec les animaux, trapèze, jonglage, cyclisme et tout cela un peu partout en Europe.

  • Vous travailler donc avec vos frères, quels sont pour vous les avantages et les inconvénients du travail en famille ?

    (rires) On est obligé de s'entendre plus et de se supporter car si il n'y avait pas de famille on travaille et si on se supporte pas on termine. Mais la on travaille ensemble depuis qu'on est petit donc on verra ce que nous réserve le futur. Par contre en piste on se connaît beaucoup mieux, il y a plus de complicité, c'est comme tous les groupes de clowns qui travaillent depuis des années ensemble ils apprennent à se connaître et ça se ressent en piste. Ce n'est donc pas obligatoirement de la famille mais il faut que des clowns se connaissent bien.

  • C'est la troisième saison que vous êtes chez Amar, voyez vous les réactions du public évoluer avec les années lorsqu'il vous reconnaît ?

    Nous essayons de changer la comédie chaque année mais oui il nous reconnaît cependant nous n'avons jamais eu de mauvaises situations à cause de cette reconnaissance. Au contraire ils nous connaissent déjà, connaissent notre style et répondent réagissent mieux aux gags.

  • Depuis 3 ans vous renouvelez vos entrées, vous les apprenez chaque année ou votre répertoire est suffisamment fourni pour tenir encore quelques années ?

    Oui notre répertoire à déjà plusieurs entrées et il y en a encore beaucoup que nous n'avons pas faites en France mais que nous avons déjà fait en Espagne par exemple donc nous avons de la marge. Par contre on essaye tout le temps d'ajouter des idées nouvelles, de changer des petites choses, faire des essais, voir si ça marche, après on garde ou on ne garde pas mais c'est aussi comme cela que nous nous amusons. Par exemple à Noël nous allons en Belgique et il nous a été demandé l'entrée de la " machine à laver " que j'ai déjà faite il y a 30 ans mais la je vais la faire avec mes frères donc ça sera encore différent.

  • C'est le festival de Liège qui vous a demandé de faire cette entrée ? On peut en savoir plus ?

    Oui tout à fait, c'est une classique, c'est l'histoire d'une machine à laver qui fonctionne très rapidement. Après il y a une histoire de rétrécissement, d'agrandissement … Mais vous la verrez à Noël !!!

    Merci à Garibaldy pour ses réponses malgré le peu de temps dont il disposait avant le spectacle




    Source : François Dehurtevent




  • Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
    François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
    Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
    Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
    Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
    Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
    Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com