Une journée chez Knie : Chronique du spectacle 2005 (4/4)
Une journée chez Knie : Il est 20h Place au spectacle !


Autant dire que les premiers pas dans le chapiteau déjà bien rempli, donnent une première impression totalement différente de celle du matin. La piste sent bon la sciure avec une couche bien épaisse (contrairement à la terre du matin pour le travail), les projecteurs mettent en valeur l'entrée des artistes et l'orchestre. Sur la toile est projeté le clown "logo du cirque Knie".




20h15 (on commence pile à l'heure en Suisse) : Apparaît un homme au costume rouge, à la démarche particulière et la coiffure bien caractéristique. Évidemment c'est Fumagalli qui vient prendre la température de la salle. Ses premiers pas en piste sont déjà un succès, les premiers rires se propagent dans les gradins et pourtant c'est sa première saison en Suisse. Ses mimiques sont un véritable régal. Il en profite pour choisir une spectatrice du premier rang qu'il désignera comme sa "Mamma" qu'il utilisera comme fil rouge tout au long de ses reprises. Le public Suisse est habitué a de grands comiques chez Knie, souvent issus du music-hall ou de la télévision helvétique (ex : Marie-Thérèse Porchet) mais l'impacte de Fumaggali est réel et c'est sans nul doute ce qui le classe parmi les plus grands "Auguste" du moment.

Vient le rejoindre Daris (son frère) et s'enchaîne tout naturellement l'entrée du chef d'orchestre. Le salto arrière effectué à la fin de cette dernière nous montre bien qu'il n'a rien perdu de son passé d'acrobate, mais nous y reviendrons.




Le spectacle est ouvert par le grand orchestre du cirque Knie (10 musiciens) dirigé par Ruslan Fil.

Fredy Knie Junior ouvre le bal pour une démonstration de haute école. Autant dire que les premiers exercices fixent d'entrée le niveau du spectacle. Ils ne sont pas forcement appréciés à leur réel valeur pour un spectateur non initié mais c'est un modèle du genre.

Il prendra la parole pour dire quelques mots au nom de la famille Knie mais surtout pour introduire la 8ème génération dans le spectacle avec Ivan Frédéric Knie (4 ans). Le petit-fils et le grand père présentent un " maxi-mini " classique mais le véritable intérêt du numéro est la complicité inter-générationnelle. Viennent compléter le numéro une cavalerie de 6 poneys tous présentés aux longues rennes par les 6 danseuses et acrobates de la "compagnie" comme le cirque les appellent (venue du Kazakhstan) ainsi qu'une démonstration de voltige et d'une amazone.


Ruslan Fomenko, jongleur ukrainien, évolue avec des agrès bien originaux et à la manière d'un pantin.

Mary-José Knie présente cette année 2 otaries à crinière. Après s'être essayée aux divers disciplines du dressage elle a de nouveau choisi de présenter des animaux dont elle n'avait jusqu'à lors pas l'expérience. Les otaries ont été dressées par les Duss qui ont également mis au point le numéro.

Le temps de remettre le tapis velours et les 6 danseuses et 2 danseurs de la compagnie reviennent pour une démonstration de corde à sauter beaucoup plus athlétique que ce qu'on peut trouver habituellement. Tous les tricks de base de l'acrobatie peuvent y être retrouvés, le tout à un rythme élevé.




Sergey Protetsov alias Monsieur Dalmatin, récompensé à Monaco cette année fait évoluer ses compagnons sur un rythme soutenu. L'ensemble du numéro est basé sur le principe des chiens cavaliers, et c'est une réussite. Un clin d'oeil est fait aux éléphants avec la sortie des animaux en pyramide à la manière justement, des éléphants.

Retour à l'acrobatie et non des moindres avec la troupe de Shengyang pour une pagode des bols. C'est tout simplement très fort. Pour ne citer qu'un exercice, c'est une pirouette au sol du porteur avec une voltigeuse à bout de bras et bien évidemment avec les bols en bout de pied. On pourrait ainsi détailler tout le numéro ou les difficultés ne font que croître.


Perdons un peu notre sérieux avec les "célèbres" mais néanmoins efficaces fumas boys. Daris en chef de file et Fumagalli fermant la marche. Cette démonstration comique de bascule d'un style ancien est un vrai régal. L'ensemble du numéro est joué en italien. Dommage car cela enlève la perception de certains détails. N'empêche que l'équilibre tête â tête de Daris et Fumagalli montre bien qu'à près de 50 ans les 2 frères n'ont rien perdu de leur passé d'acrobate sauteur à la bascule (mais dans une présentation sérieuse cette fois).


Pour clôturer la première partie, un des moments attendus du spectacle : Nous sommes chez Knie tout de même et les éléphants font partie de la tradition. Ce numéro (mais dans une présentation différente) eu un clown d'argent à Monaco en 2003 et était présentée par Franco Knie et Franco Knie Junior. Pour cette saison Franco Knie Junior officie avec sa compagne Linna Sun Knie. Franco Knie restant très discret à la barrière. Le début du numéro est grandiose En bout de piste Linna Sun sur un tabouret évolue avec de l'antipodisme au tapis chinois et soudain les poursuites sont braquées sur l'entrée des artistes ou un éléphant est magnifiquement cabré (préparé donc dans l'ombre).

La suite du numéro est tout aussi bonne, des pyramides rapidement enchaînées, grand écart de Linna Sun avec cordes portées et levées par un éléphant, etc .... Rien que voir 7 éléphants évoluer en même temps sur une seule piste est un numéro à part entière ! Les premiers rangs ont l'occasion de voir se coucher un éléphant à moins d'un mettre d'eux. C'est très impressionnant, surtout au moment de l'impacte au sol.


Le temps d'une pause pour profiter des concessions et du bar et la seconde partie reprend avec les Nikulins au trampoline. La mise en scène est originale avec les danseuses montées sur échasses et jouant du tambour à la manière des tambours du Bronx. Cela donne le rythme au premiers "rebondissements" qui enchaîneront sur des saltos, vrilles et autres flic flac.


Succède mon coup de cœur du spectacle. La cavalerie, la aussi nous sommes chez Knie... et les chevaux c'est quelque chose. Cette année présentée par Katharina et Yvan Pelligrini, elle se compose d'une première cavalerie de 6 étalons pies en liberté. Le cheval de "rappel" fera même un peu de corde à sauter ! Le numéro se poursuit avec une autre cavalerie de 12 chevaux : 6 magnifiques frisons et 6 étalons arabes blancs. La version instrumentale de "tournez les violons" de Goldman en musique d'accompagnement. Les chevaux valsent, se croisent tout en jouant sur le contraste de leurs robes. Tout s'enchaîne parfaitement comme un magnifique balai. L'emprise émotionnelle de ce numéro est forte. Il se passe quelque chose d'exceptionnel parce que rare, et on le ressent bien. Le numéro se termine par des "cabrades" des étalons arabes en liberté. Rien a redire c'est superbe. Un grand moment de cirque !


Le duo Mak s'élève au trapèze fixe pour le seul numéro aérien du spectacle. De nombreuses suspensions par la bouche dont une par la nuque de la voltigeuse qui prendra ensuite le rôle de porteur. Numéro rythmé et musclé.

Un autre grand moment de cirque mais déjà plus connu de tous. Même en l'ayant vu et revu je ne m'en lasse pas. L'entrée de l'abeille version Fumagalli : "Petite abeille donne moi du miel !!! " Ah quel bonheur de voir ces gerbes d'eau fuser de part et d'autre ... Cette entrée est tellement connue mais tellement unique quand elle est jouée comme cela. On pourra peut-être regretter le monsieur loyal qui n'est peut être pas à la hauteur d'un Yann Rossyann (comme au cirque d'hiver) mais cela n'enlève rien au plaisir de déguster ce grand moment ou notre Auguste n'oublie évidemment pas sa "Mamma" pour aller se jeter dans ses bras ou pour adapter la course de l'abeille butineuse avec un scooter "pour aller plus vite" comme il dit !


Le dernier numéro arrive déjà, et non des moindres. Les Fratelli Errani aux jeux icariens. Ce numéro leur a valu un clown d'or en 2004 est à mon sens encore mieux maîtrisé et donc exécuté avec une décontraction perceptible. Une démonstration du genre avec de rattrapes pieds à pieds.

La grande parade finale ou chaque artiste y va de sa spécialité. Un tonnerre d'applaudissement, une bougie soufflée et c'est terminé. Il reste des rêves plein la tête et un souvenir inoubliable.




Quel moment de cirque ! Sans aucun doute un des plus beau spectacle à lors actuel. Tout y est : une très grande famille de cirque, une star fil rouge du spectacle, des numéros des très hauts niveaux (rien que 4 numéros récompensés à Monaco !), de beaux et nombreux animaux et un orchestre à la hauteur.

Tout simplement : La grande classe ! Le cirque Knie a visité 50 villes en Suisse et a donné plus de 350 représentations de ce spectacle. Si vous n'avez encore jamais vu le cirque national Suisse, n'hésitez pas une seconde, vous ne pouvez pas être déçu. C'est du très très grand cirque.

Vivement l'année prochaine ...


Source : Fabien Arpin-Pont & François Dehurtevent




Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com