Belly Wien
A l'origine, ce cirque voyageait en Autriche. Ses directeurs, Roman Zinnecker et Roberto Klimond, ont épousé les deux filles de Bernhard Renz (Circus Renz Berlin) : Diana pour le premier et Sylvia pour le second.



Compte tenu des difficultés rencontrées en Autriche pour les cirques présentant des animaux, les deux associés ont décidé de se séparer : Roberto est resté sur place avec la même enseigne et Roman est parti vers les Pays Bas en 2004 avec sa famille.

Robert, frère de Roman, assure les reprises et crache le feu sous le nom de Ali ben Gali. Son épouse Leia, d'origine roumaine, travaille au cerceau aérien et au hula-hoop.

Le matériel est remarquablement propre, même dans les places marécageuses comme celle offerte à Weert (PB). Les véhicules portent deux choix de couleurs : bleu et jaune ou bien rouge lie de vin avec lettres jaunes.


Les deux premières tournées ont été couronnées de succès- phénomène étonnant dans un pays réputé difficile pour les cirques. On peut attribuer ce résultat à l'offre d'un spectacle familial où aucun des numéros ne déçoit et à la manière irréprochable d'entretenir les animaux.

Roman avait acheté en France en 2004 quatre tigres sibériens : les mâles Emir, Rani et Ivan et leur sœur Ambra. Henk Luyck prévu pour leur dressage s'étant récusé, c'est finalement Roman, lui-même, qui s'en est chargé avec un excellent résultat.

Le cirque a également acheté une girafe de Rotschild, Kinaï, un mâle âgé de trois ans qui vient faire un tour de piste pour manger des bananes et c'est bien suffisant ! Les amateurs de modèles réduits auront plaisir à reproduire sa confortable remorque habitation dont la capote culmine à plus de trois mètres !




A la seule restriction d'une sonorisation, manifestement trop faible, c'est un véritable spectacle de cirque romantique qui est proposé. On y retrouve l'ambiance du film Circus Renz de A.M Rabenalt avec une vraie troupe familiale d'écuyers aux chatoyants costumes, une cavalerie de six frisons que Marlon (fils de Roman et Sarah) dirige avec élégance. Un maxi-mini, par le plus jeune des fils, un numéro de chats venu de Pologne (Irina) et un groupe de six chameaux complète la partie animale.

On est étonné par la polyvalence des enfants, capables de réaliser des numéros différents avec un bon niveau de qualité : sur leur fil, Sarah et Marilyn, les sœurs de Marlon, déclenchent simultanément un grand écart, Marilyn est aussi antipodiste, Sarah travaille aux tissus et leur petite sœur, Mandy, voltige comme une grande sur un poney shetland.




En dehors des raisons évoquées plus haut, le succès de ce cirque tient incontestablement à l'incessante activité déployée durant toute la journée par toute la famille. Un tel respect du public joint à un tel souci de qualité évoque irrésistiblement un petit cirque français qu'on peut visiter l'été sur la Côte d'Azur : le cirque Piédon !



Source : Christian Hamel




Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com