Ivan Radev : Portrait
Ivan Radev - Portrait
Prix Club du Cirque du 27ème Festival du Cirque de Demain




Depuis 1977, Dominique Mauclair a sélectionné pour le Festival Mondial du Cirque de Demain le nec plus ultra des numéros qui, pour la plupart maintenant, sortent des écoles. Ces nouveaux artistes puisant dans l'expérience de leurs aînés, souvent leurs professeurs, la transforment et donnent naissance à des numéros de qualité où l'originalité prévaut. Pour ces artistes promus, une sélection au Festival équivaut à une assurance de contrats.



Lors de ce 27ème Festival, pour son numéro de jonglage avec ballons, Ivan Radev a reçu le Prix Club du Cirque ainsi qu'un des Prix Spéciaux du Jury.
Ivan est un artiste au talent prometteur et à l'émotion débordante. Il veut maintenant être admis dans un cercle auquel il pense ne pas appartenir en toute légitimité. Il le désire avec une sincérité désarmante. Il a des yeux qui pétillent et on ne sait quoi d'enfant ravi dans tout l'être.
Son parcours est atypique et à contresens. Angoissé par l'enjeu, il peine à en parler mais le fait qu'il s'en soit sorti le rassure.




  • Du cirque à contrecoeur…

    Il est né en Bulgarie où la vie est des plus difficiles. Ses parents, pour lui éviter le service militaire et une vie sans avenir, veulent l'expatrier en France. Ils pensent que seules deux voies pourraient lui permettre éventuellement d'émerger : le football et le cirque. Mais réel problème pour lui, il n'aime pas le foot et déteste le cirque.
    Contre son gré, ses parents envoient photos et dossier à l'École Nationale du Cirque où Annie Fratellini accepte de le prendre dans ses cours. C'est ainsi qu'en l'an 2000, il débarque dans les installations de la Porte de la Villette alors qu'il ne parle pas français et ne possède que quelques mots d'anglais.
    Pour son apprentissage, il passera entre les mains des différents professeurs de l'école afin de pratiquer toutes les disciplines enseignées. Afin d'assurer un quotidien incertain, il devra se trouver de nombreux petits métiers. Pour le jonglage, c'est Italo Medini qui le prend en main. Les rapports ne sont pas des plus faciles.



  • La révélation

    Le déclic intervient lors d'un gala, sous le chapiteau du cirque Amar où Italo le produit.
    Il découvre la piste, le contact avec le public. Une révélation …
    L'apprentissage continue, contrarié par le décès d'Annie Fratellini. Il suit Italo qui part créer son école de cirque à Fontenay-sous-Bois.
    Son premier contrat payé sera au Cirque Tzigane d'Alexandre Romanes où Italo l'envoie faire un remplacement. Il y est depuis 3 ans. La vie est dure dans cette petite communauté. Mais il mesure ce qu'il doit à Alexandre qui a su l'accueillir et lui permettre d'être intégré dans la troupe.
    Arrive alors pour lui la réalisation d'un rêve fou : une sélection au Festival Mondial du Cirque de Demain. Sa participation lui permet de manifester sa passion, de vivre son émotion, de l'exprimer en pleurant sur la piste comme il l'a fait à la fin se son numéro. Il est primé. Des contrats arrivent. Il va partir.
    Mais pour cela, il devra quitter Alexandre et sa tribu. Un grand regret …




  • L'avenir ne lui fait plus peur. Il sait que le plus intéressant de la vie d'artiste qu'il a choisie est à venir. Après les années d'apprentissage et de galère, il lui reste maintenant à toucher les dividendes du succès.





    Article tiré de la revue
    Le Cirque dans l'Univers n°220
    - Portrait (format PDF) -




    Source : Alain Chevillard - Photo Yan Forhan / Club du Cir




    Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
    François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
    Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
    Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
    Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
    Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
    Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com