Chez Royal : Les clowns sont rois !



Pour la saison 2006, le cirque Royal présente, dans un confortable écrin, un spectacle purement traditionnel. Le spectacle est rythmé par un orchestre de 6 musiciens et d'une chanteuse qui les accompagnera pour le final et au cours de certains numéros. Le chapiteau auréolé de sa couronne royale, n'a pas de loges mais un gradin descendant jusqu'au niveau de la piste. La visibilité y est excellente, toutes les places sont des chaises avec un fort dénivelé entre chaque rangs.

Après avoir présenté un spectacle sans animaux il y a quelques années, la volonté de la direction fut un retour à la tradition et c'est pourquoi depuis quelques années la ménagerie s'est reconstruite et devient conséquente : on peut y trouver, chameaux, lamas, ânes, watusi, chèvres, moutons, poneys, tigres, hippopotame nain, etc ...

Le spectacle est présenté par Oliver Shreinig qui est à la tête de l'établissement avec Peter Gasser.


La partie acrobatique est majoritairement assurée par les Faltiny qui présentent 4 numéros : les monocycles et le jonglage que nous avons pu découvrir à la dernière fête lilloise du cirque ainsi qu'un numéro "Far-West" de lassos et lancers de couteaux. Emil Faltiny présente un original numéro de jonglage avec volumes géométriques, le tout sur échasses. Les troupes de jonglages "en ligne" se faisant de plus en plus rare c'est toujours un numéro que l'on prend plaisir à voir, les figures sont variées, sur un ou deux niveaux et l'ensemble est parfaitement rodé. Le travail sur monocycles est très précis et les tableaux collectifs bien construits.

Ramon Kathriner fera deux interventions de funambules. Il présentera tout d'abord un bon numéro de fil souple offrant un large panel d'exercices (jonglage avec balles puis cerceaux, monocycle, rola-rola, etc …). En seconde partie il reviendra sur le fil mais cette fois à grande hauteur (8m). Ramon a débuté l'apprentissage de ce numéro au cours de la saison dernière et le présente cette saison avec le matériel de Sacha Cortes. Le numéro débute par l'ascension sur le fil à 45°, en partant du public. S'enchaînent ensuite petits pas, équilibre sur chaise et traversée sur échasses (échasses de Fredy Nock).

La partie acrobatique sera complète en y ajoutant Larissa Kastein avec ses équilibres sur cannes. Fille du créateur du cirque Flic Flac, l'héritage est plus que perceptible, aussi bien pour la chorégraphie que le matériel. Les cannes, fixées sur une plate forme remplie d'eau, sont liées par un filet blanc servant d'accessoire. Les équilibres nombreux, réalisés en synchronisation avec la musique collent parfaitement au style "destroy" hérité de l'établissement de son père.




Sans conteste, le point fort du spectacle est sa partie comique, c'est elle qui marque les esprits, des petits comme des grands. Le français Mathieu assure toutes les reprises. Sa fraîcheur et son sourire enfantin font que l'on plonge immédiatement dans son univers poétique. On se surprendra même à mettre les doigts en "V" et prononcer le "Cool Cool Cool" qu'il utilise comme leitmotiv tout au long du spectacle. Ses reprises sont volontairement d'une apparente simplicité mais que l'on ne s'y trompe pas, cet effet est travaillé. Celle des clochettes en est la parfaite illustration. Son personnage "rocker-baba cool" interprètera la traditionnelle chanson "sous les ponts de paris". Le comique vient du paradoxe de l'utilisation d'une chanson du répertoire circassien avec des instruments communs aux clowns, le tout interprété par une personne en blouson de cuir. Ce moment de poésie est certainement plus profond qu'il en à l'air, mettant en lumières les qualités d'acteur de Mathieu.

Gaston et Roli assureront les entrées : la première est celle des chasseurs, c'est un sketch entièrement parlé (en allemand) mais seules les mimiques de Gaston déclenchent les rictus. Son air ahuri paraît plus que naturel, le regard hébété dirigé vers son compère Roli est un régal. L'équilibre du duo comique est parfaitement respecté.

Ils reviendront pour nous faire un beau cadeau, en reprenant la célèbre entrée du miel : présentée d'une manière différente de Fumagalli, l'impact comique n'en a rien à envier. Même en l'ayant vue et revue, c'est toujours un régal ! Il reviendront une troisième fois avec un xylophone à eau pour un entrée musicale.




Oliver Shreining quitte son habit de monsieur Loyal pour présenter les exotiques du cirque Royal. La quasi-totalité de la ménagerie est présente en piste et le numéro se conclue par un tour de pise du petit hippopotame.

Suisse oblige, la partie animalière ne pourrait pas être complète sans un numéro de chèvres auquel se joindra un mouton facétieux. L'ensemble est présenté en duo par Oliver Shreining et Tina de Montervan.

La numéro de magie "maison" pourrait être retiré du programme, la présentation du tigre blanc n'a certainement pas l'impact espéré et casse le rythme du spectacle.




Après un changement d'orientation favorisant le spectacle traditionnel, le cirque Royal présente certainement le plus fort spectacle depuis ces dernières années. La fraîcheur de Mathieu et ses interventions ponctuelles nous fait garder notre âme d'enfant pour nous laisser séduire par les jongleurs, funambules, acrobates …. Le cirque Royal, partie intégrante du paysage Suisse, offre un vrai moment de cirque !



Source : François Dehurtevent




Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com