Knie 2006 : Cirque sans frontières
Fidèle à sa réputation de n°1 des cirques Suisses et figurant parmi les plus beaux cirques d'Europe, le cirque National Suisse Knie propose une fois encore un spectacle de haut niveau.
Pour cette cuvée 2006, le programme présenté à un air de festival. En effet ce sont tout simplement les 3 médailles d'or du Festival du Cirque de Demain 2005 qui ont été engagées.



Si l'on se fie aux applaudissements ce sont sans conteste Sandra et Sam qui tirent la vedette. Leur Tango Vertical a encore gagné en assurance depuis leur passage parisien, c'est un numéro complet où on y retrouve technique, musique, chorographie et le petit truc qui transforme un numéro en quelques minutes exceptionnelles.

La troupe russe Gvozdetskaya, présente son classique numéro de barre russe, sur la musique de Prokofiev ou Svetlana et Konstantin mettent en scène les amants de Vérone. La troupe existe depuis maintenant 7 ans mais le changement d'un des porteurs a causé quelques soucis sur les réceptions en début de tournée. Ce numéro est une belle démonstration de sauts -tous deux tournent le triple- sur le thème de Roméo et Juliette où la barre est utilisée comme élément du décors durant les transitions entre chacun des exercices.

Les chinoises de la troupe acrobatique de Pékin, issues de l'école de Beijing, jouent une nouvelle fois le chant des diabolos. Ce numéro était également présent dans le dernier spectacle du cirque Phenix mais pour la tournée Suisse la troupe est réduite à 6 (contre 10 à paris). C'est un très joli numéro d'ensemble ou chacun des tableaux impressionne par le synchronisme et la rapidité d'exécution. Le final est un véritable feu d'artifice, garni de saltos et échanges mutltiples.


A ces médailles d'or s'ajoutent le duo d' "antipodiste-icarien" de la Troupe du Zhenjiang, révélé pour la première fois au Festival du Val d'Oise et également présents au 26ème Festival International du Cirque de Demain ou ils ont été récompensés dans la catégorie Cirque de l'avenir. Ce mélange d'équilibre et d'antipodisme est tout à fait original. Le porteur courbe l'échine pour faire de son dos une trinka tout en restant debout pendant que sa partenaire féminine fait virevolter les ombrelles sur ses pointes de pieds. L'apport des 6 danseuses munies d'ombrelles et formant un fond de scène est à remarquer car elles installent une ambiance très particulière mettant en valeur les prouesses techniques des acrobates.

La partie acrobatique est déjà bien fournie mais la partie animalière n'en est pas pour autant délaissée, surtout pas chez Knie ! La cavalerie et les éléphants, fidèles à leurs réputations, sont des modèles du genre.


Geraldine Katharina Knie (en alternance avec Freddy Knie Junior sur la fin de tournée) présente une haute école accompagnée par le violoniste spécialement descendu en piste pour le numéro. Cette démonstration de dressage est à la fois remarquable part sa réalisation mais aussi par la rareté actuelle de ce style de présentation. Ceci peut être expliqué par le fait que le temps nécessaire pour arriver à un tel niveau est très grand par comparé à l'impact que ces exercices peuvent avoir sur un public novice en matière de dressage.
La présentation de la cavalerie est également un très grand numéro : il est maintenant rare de pouvoir observer de si beaux chevaux au cours d'un même numéro : 6 palominos, 6 frisons, 2 pur-sang Akhal-Téké.

Les 6 éléphantes sont dirigées en simultané par Franco Knie et son fils Franco Knie Junior, chacun ayant la charge d'un trio, tous deux évoluant en parallèle. Les exercices sont nombreux et rapidement enchaînés. Les images proposées lorsque l'ensemble des bêtes sont assises sur leur tabouret, soit en cercle, soit en ligne, sont de véritables cartes postales de cirque, d'autant plus que toutes les bêtes ont la même taille ce qui renforce l'effet d'ensemble.
Jusqu'à l'année dernière le groupe était constitué de 7 bêtes mais Patma, la doyenne de 46 ans, est resté au Zoo Knie des jeunes de Rapperswil. Après 42 ans de présence en piste elle a rejoint trois de ses congénères Claudi, Sandry et Sumatra pour une retraite bien méritée.




Mary José Knie continue à s'essayer, comme chaque année, à un nouveau type de dressage. Après les otaries l'année passé elle dirige cette année une "cavalerie" de 5 lamas et autant guanacos. Le numéro alterne des séquences rapides et des plus lentes, ce qui est une véritable performance. C'est le dresseur allemand Klaus-Dieter Schuknecht, revenu de chez Medrano Strasser, qui a monté le numéro avec ces bêtes dont la plupart sont nées au zoo de Zurich. Marie-José Knie terminera sa prestation par un cabré, ne faisant que provoquer une attitude naturelle chez ces animaux lorsqu'ils sont en recherche de nourriture dans les hauts feuillages.




Pour la suisse-allemande c'est le comique Viktor Giaccobo qui assure les reprises. Cet habitué de la télévision se fond parfaitement à la sciure et aux animaux. Que ce soit sur un chameau, avec un cochon ou encore au milieu des hommes de piste il saura dans chaque situation déclencher le rire des spectateurs déjà acquis à sa cause, car connaissant la plupart de ses sketches par la télévision.

Pour la partie francophone ce sont "les garde-frontières" Jacky et Roger qui seront intrigués par le titre du spectacle 2006 "cirque sans frontières" : inconcevable pour des douaniers ! Jean-Pierre et Sylvain Bugnon, de leur vrai nom, passeront les deux heures du spectacle à chasser les trafiquants de pop-corn !


Pour l'ouverture et la clôture du spectacle ajoutez à ce riche mélange deux numéros "à sensations". Revenu de chez Barum, les Jasters ouvrent le spectacle avec lancer de couteaux et tirs à l'arbalète. Après plusieurs années au trapèze, Giacomo a monté il y a 10 ans, avec sa femme Elena leur premier numéro de ce genre. Le final à la Guillaume Tell provoque à la fois le frisson et l'admiration.

Direction l'Equateur pour un final très chaud avec les frère Navas. Ray et Rudy évolue à grande vitesse sur leur "roue de la mort" multipliant les sauts des plus en plus haut. Ils ont obtenu un clown d'argent à Monte-Carlo avec ce numéro mais ne souhaitent pas en rester la car en dehors des représentations ils travaillent un numéro de funambules à grande hauteur avec les cadets de la famille.




Ajoutez à tout cela l'orchestre de 10 musiciens sous la direction de Ruslan Fil et les 8 danseurs-acrobates de la "compagnie" et vous obtenez un des spectacles les plus complets et les plus riches de cette année 2006, digne du rang de cette grand dynastie du cirque..





Source : François Dehurtevent




Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com