Arlette Gruss 2006 - Délires
Le cirque Arlette Gruss après avoir accueilli plus de 350000 spectateurs dans 27 villes différentes s'apprête à achever sa tournée à la pelouse de Reuilly à Paris. En misant sur une qualité de spectacle, l'accueil du public et sur de jeunes talents, le cirque Arlette Gruss a su se projeter dans la modernité du spectacle vivant, prouvant encore cette année qu'il est permis de rêver éveillé. Prouesses techniques, cabrioles colorées, numéros exceptionnels où le dépassement des limites est de l'ordre du quotidien, la recette du succès est bien là.
Voici un compte rendu de "Délires" qui ne cessera de faire tourbillonner notre imagination :

Comme l'année précédente, je ne peux m'empêcher de m'exprimer sur l'excellent orchestre qui dès l'extinction des lumières fait une démonstration de ses possibilités. Sous la direction de Sergiu Lurco, les 11 musiciens sont mis en valeur par un décor renouvelé et l'ajout cette année d'un violon.
Un vrai délice pour auditif et visuel ! Les compositions ont été cette année encore originalement crée par le canadien Germain Bourque. Le seul regret est c'est qu'aucune bande son n'est disponible à la boutique !
Après la bienvenue du maître Palmer, de nombreux personnages colorés et ... délirant ... entrent en piste, sautillant de toute part. Un pistard est jeté au centre de la piste et une malle est déposée près de lui. Que voit-on jaillir de son bagage ? Un macaque vêtu d'un habit fluo fait l'étonnement du public, ravi de le voir évoluer.

Aidyn Israfilov et son compagnon d'Asie du Sud-Est font preuve alors d'une rare complicité, d'une grande tendresse. Ce duo exceptionnel a valu en 2001 le trophée du meilleur dresseur au festival du Cirque de Demain à Paris.
En effet il n'est pas commun de voir un singe jongler avec son dresseur, que ce soit en face à face ou sur ses épaules.

La farandole reprend ; ça court, ça saute, ça gesticule, et ça repart ... laissant en piste le tchécoslovaque Roby Berousek et son échelle, accompagné de Marisa Biasini son "assistante catastrophe".
Vous pourrez remarquer sur la photo ci-jointe un DJ déjanté en arrière plan, accompagnant toujours plus rapidement les figures de l'artiste.



Petite entracte comique avec la première intervention d'André et Frisco avec leurs "clochettes d'amour".
Pendant ce temps et très discrètement la préparation du numéro suivant se fait dans le noir.

Toujours avec une grande originalité, Monsieur Loyal s'élève et annonce l'arrivée de bêtes mythologiques. Quatre "lanternes" mystérieuses sont suspendues autour de la piste, rendant l'ambiance plus intime.
De magnifiques chevaux font leur entrée.
Linda et Gilbert Gruss mettent en valeur la complicité qu'ils ont avec leurs animaux et enchaînent les pas de Haute Ecole de manière très poétique.



Seconde reprise comique avec André qui apprend à peindre avec la complicité de deux personnes choisie dans le public.














Les trois pachydermes africains de Ronald Spindler (apparenté au cirque Berolina) ont succédé à ceux de Davio Casartelli, qui a du quitter la tournée du cirque à l'issue de l'étape d'Annecy pour regagner leurs quartiers de Bussolongo, près de Verone, pour préparer le prochain Festival de Monte-Carlo.

Tembo (24 ans), Suna (21 ans) et petite Lili (16 ans) ont su nous faire oublier ce changement par leur grâce et leurs pirouettes, tout en douceur et en respect de l'animal de la part de Ronald. Pour les deux dernières ville de la tournée c’est Armando Renz qui présentera également ses 2 éléphantes.

André et Frisco nous succèderont aux pachydermes avec une petite démonstration de tir.

Les Carillos avec Pedro Jr en chef de file, titulaire de 4 records dans le Guinness Book, ont décidés de vous faire connaître le grand frisson. Sauts ou escrime, rien ne les arrête !






C'est l'heure de l'entracte !!! Profitons de cette petite pause pour nous désaltérer, aller vous étirer ou visiter le zoo.

Saviez vous que la grande chaise trônée fièrement par M.Palmer, ainsi que certains éléments du décor ont été fabriqués par les élèves du Lycée Professionnel Léonard de Vinci à Paris ?


Ah ! La musique reprend ... revenez vite vous asseoir !


Entrent en piste sous un tonnerre de lumière et de musique de drôles de créatures toutes en blanc.
Tout ceci n'était qu'un préludes pour faire place à l'arche de Noé du suisse Henri Wagneur.





Chameau, zèbres, dromadaire, lamas, ânes, wapiti et vaches font partie de son bateau de bonheur.


Nous vous les avions présentés l'année dernière à la balançoire russe dans la troupe Renaissance.
Cette année, Artem et Sergueï ont fait l'audacieux pari de travailler un numéro de sangles aériennes, ce qui a fait rire aux premiers abords Gilbert Gruss. Il a bien vite félicités ces deux artistes ukrainiens complets et interdisciplinaires.
Attendons nous à tout pour 2007 !



Dernière entrée en piste pour André et Frisco et leur fugace chasse au lapin, qui évidement se termine bien pour les deux compères.
NB : aucun chasseur n'a été blessé pendant la préparation ou durant toutes les séances de ce spectacle.



Le duo Tchèco/russe Stykan dégage un esthétisme et une beauté peu commune. Leur magnifique apparence marbrée ajoute à leurs prouesses techniques une petite touche poivrée.

Ce même numéro leur a valu un médaille d’or au festival de cirque de Liège en 2005, et une "Pomme de Pin Argent" au Festival de Saint Paul les Dax en 2005, sans compter Massy en 2004 ...











Deuxième passage avec Pedro et Tatiana Carillo en duo aérien, au trapèze fixe, puis ballant.







Le monde du cabaret n'a rien à envier au monde du cirque, cette artiste norvégienne le prouve ! Ayant beaucoup tournée aux Etats-Unis, Eva Julia Christiie (assistée de Veronica, Alexander, Damian et Marilena), elle commence sa première tournée dans un cirque cette année chez Gruss. Kevin Gruss remplacera l’un deux sur la deuxième partie de tournée.
Son matériel impressionnant et ses partenaires animaliers vous feront frapper des mains plus d'une fois !



Les Polo Brothers pratiquent cette attraction appellé "roue de la mort" ou encore « roue aérienne » mais renomée pour cette année « roue des délires ».
Jorge et Alfredo évoluent sur cet agrès que l’on avait pas vu sous le chapiteau du cirque Arlette Gruss depuis 1992.


Et oui, il est déjà l'heure de remettre sa veste. Les yeux plein de rêves, que dis-je ! de Délires !




Source : Fabien Lacroix




Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com