Krone 2006 : un vrai jubilé
Apres plusieurs années de "Krone Festival", le programme du géant européen des cirques est renouvelé, place à "Krone Jubilé" ! A noter que cette année, le cirque est sorti de ses frontières pour se rendre au Luxembourg, avec un succès qui ne se dément pas. La recette est simple : remettre le spectacle à la base du cirque avec des attractions de haut niveau, ici on ne transige pas avec la qualité.



Alors qu'en France on termine par un numéro de bascule censé être le "clou" du spectacle, chez Krone on commence par le numéro de bascule ! La troupe Catana (que l'on a pu voir au Cirque d'HIver en 2003) mène une exécution peut-être classique mais en tous cas techniquement irréprochable et le public dès le début du programme est dans une ambiance survoltée.

Place à l'ami des enfants en la personne de Monsieur Dalmatin ! (Dalmatien). Les chiens écuyers font la joie des spectateurs car il faut avouer que malice et espièglerie sont au rendez vous, c'est un bel exemple de numéro de dressage on ne peux plus traditionnel mais avec une présentation renouvelée et inventive.

Changement radical d'ambiance, avec les Atlantis. Ces artistes révélés au Festival du Crique de Demain et que l'on a pu applaudir chez Medrano en 2004 réalisent un numéro de banquine impeccable avec une mise en scène qui pour une fois ne masque pas la technique.




Pour ce nouveau spectacle, la présentation des éléphants a été revue et c'est tant mieux. James Puydebois dirige un numéro dynamique, efficace, avec cinq pachydermes et cinq gracieuses demoiselles sur la musique de "Chorus Line". L'impressionnant Colonel Joe mène le groupe sous l'œil ravi des spectateurs, ce numéro est l'un des points forts du programme.

Jeanette et Tony Alexis entrent alors en piste pour leur première intervention de la soirée. L'entrée du restaurant est un classique du genre que Tony Alexis en artiste aguerri maîtrise parfaitement et dont il connaît l'impact assuré sur le public.

Pour la première fois, levons les yeux vers la coupole du chapiteau pour découvrir Crazy Wilson. Cet artiste porte bien son nom de "Fou" grâce à des exercices assez impressionnants notamment en dehors de la roue et des lâchés en fin de rotation. On le retrouvera avec plaisir à Monte Carlo en 2007.


Les changements d'ambiance semblent être une règle dans ce nouveau spectacle, puisque nous voici en Chine. Superbe ballet avec "pouss pouss" s'il vous plait pour présenter la Troupe de Moines Shaolin, les Chy Fu Dey. A mi chemin entre le fakirisme, l'acrobatie et la tradition Zen ce numéro à reçu un vif succès amplement mérité. L'accompagnement par des tambours géants traditionnels renforce l'impression de mysticisme.

Depuis longtemps c'est la cavalerie qui termine la première partie. Longtemps menée par la maîtresse des lieux Christel Sembach-Krone, la cavalerie est depuis quelques années présentée par Jana Mandana. Si les huit chevaux arabes et les huit frisons sont vraiment magnifiques la présentation reste elle bien routinière et sans charme; dommage.





Pour débuter la seconde partie, place à la star maison : Martin Lacey Jr ! Inutile de louer les qualités du numéro de l'un des plus grands dompteurs de la planète. Le travail est exemplaire, et la complicité avec les animaux chaque année plus poussée. Juste avant que le numéro ne commence, le spectateur à droit à un petit film qui présente Martin Lacey et ses animaux, puis on baisse les yeux et les images deviennent réalité, c'est très réussit.

Le cirque est souvent une histoire de famille et les Tony Alexis le prouvent. Accompagné de sa femme Jeanette et de ses fils Totti et Tonito, Tony Alexis régale les amoureux du genre avec une entrée que nous avons pu applaudir à de nombreuses reprises sur différentes pistes d'Europe. Les petits et les grands s'en donnent à cœur joie et le final musical est un bel exemple de la communion que seul le cirque traditionnel peut apporter.





Avec les Fratelli Errani, voici le charme et la fougue à l'italienne ! Les célèbres icariens (clown d'or à Monaco en 2004) sont fidèles à eux même à savoir précis, classe et très techniques. Rien n'est laissé au hasard y compris le bluff dans la grande tradition latine.

La chaleur monte et le sable du désert envahi la piste pour le tableau oriental. Il s'agit bien dans la présentation cette année d'un tableau puisque le ballet et les numéros vont s'enchaîner. Jana Mandana sur un superbe cheval lipizan fait évoluer quatre zèbres et les chameaux du cirque, lorsque la belle est attaquée par des brigands du désert , la Troupe Iriston. Ce numéro de djigites qui est au programme depuis plusieurs saisons chez Krone est présenté cette année à la manière des Fantasia marocaines ce qui n'enlève rien aux prouesses acrobatiques des cavaliers. Sylvia Schickler en Reine de l'Oasis fera comme d'habitude une superbe prestation de haute école, c'est toujours un plaisir de voir cette artiste en piste .

La Troupe Borzovi est elle aussi depuis longtemps au Cirque Krone. Lors d'une précédente chronique nous avions loués les prouesses acrobatiques de cette troupe qui cette année à renouvelé sa présentation sans que l'on puisse vraiment dire que la prestation en sorte améliorée.




La parade finale nous entraîne au Far West sur l'air de la comédie musicale "Oklahoma" et on découvre 50 artistes en piste rien que ça !




Avec un zoo très bien entretenu, du matériel impeccable et très pratique pour le personnel, l'amateur de cirque est toujours comblé par cet établissement que l'on se doit d'avoir vu au moins une fois dans sa vie de circophile. Comme à chaque fois, Krone offre du vrai grand et beau cirque, c'est un modèle du genre.





Source : Frédéric Taillandier




Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com