Pierre Marchand - Un diaboliste séducteur !
Arrivé très jeune dans le monde du cirque, il s'est imposé dans une discipline réservée jusqu'alors aux chinois ou aux expérimentateurs. En dépit de son jeune âge, il a derrière lui une carrière qui ferait rêver plus d'un. Pour des raisons qui peuvent nous échapper, le jury du dernier festival de Monte-Carlo ne lui a pas attribué le clown attendu. En guise de – petite – consolation, il a reçu le Prix du Club du Cirque et, surtout, les ovations d'un public conquis à toutes les séances.


Né en 1984 à Lomé (Togo) de parents enseignants, il a vécu là-bas comme les autres enfants, proche de la nature et très turbulent.

De retour en France, son père a tenté de trouver un moyen pour canaliser son énergie et le ramener à la «civilisation». Grand amateur de cirque, il a pensé que l'Ecole d'Annie Fratellini serait un bon moyen. «J'ai donc suivi les cours avec beaucoup de plaisir,» explique Pierre, «j'étais particulièrement intéressé par le jonglage et surtout le diabolo.»

A 15 ans, il participe à la Piste aux Espoirs de Tournai. Valentin Gneuchev lui remet la Piste d'or des amateurs en lui confiant qu'il avait particulièrement apprécié sa façon d' «interpréter» le numéro.

Précoce, il arrive au Bac à seize ans et projette de faire une «prépa» au lycée Chaptal. «Mon père décida que cette année-là, je ne ferais pas de cirque, ce à quoi je me suis opposé. J'ai participé aux spectacles d'Annie Fratellini aux Bouffes du Nord et j'ai rendu copie blanche au Bac.» L'année suivante, il ne fait pas de cirque et obtient le diplôme avec mention bien.

Entre-temps, ses parents se séparent et son père reste ancré dans son refus de le voir faire du cirque. « J'ai préparé mon numéro, je suis passé dans l'émission Le Big Dil de Lagaf avant d'être engagé au Festival de Grenoble. »

Le 10 mars 2004, il débute sa première tournée au cirque norvégien Arnardo. En octobre, il est chez Universal Renz et découvre une autre forme de cirque avec un jeune directeur dynamique, « un cirque où chacun sait ce qu'il doit faire. » En novembre, il obtient le premier prix et le prix du Public au Festival des Jeunes artistes de Wiesbaden. Les contrats sont nombreux. «Pour m'occuper de mes affaires, je fais confiance à la famille Rios. Ils sont de bon conseil. J'ai aussi la chance d'avoir, du côté maternel, un oncle qui est agent dans le spectacle.»





Après Wiesbaden, il travaille, du 25 décembre 2004 au 30 janvier 2005, au Kronebau de Munich. «J'ai poursuivi au Friedrichsbau de Stuttgart jusqu'en avril 2005, puis à Berlin dans le spectacle Pump, Duck and Circumstances, à plusieurs reprises. J'ai passé une audition pour le Tigerpalast où j'ai été engagé. J'ai fait ensuite deux spectacles de Roncalli : Circus Meet Classic à Dortmund puis Höhner Rocking Roncalli Show. Durant l'été 2005, je faisais la tournée RTL-Française des Jeux, la deuxième en importance après celle du Tour de France !» Ce genre d'engagement lui permet de s'enrichir par rapport à son impact sur le public. Il participe au gala du 55e congrès de la Fédération Internationale de Football à Marrakech puis au gala de Noël de l'Elysée, en présence du Président de la République et de son épouse. Il passe ensuite au Lido. En 2006, il remporte le prix Nikouline au Festival de Budapest et découvre ensuite chez Flic Flac une autre forme de spectacle. Après un passage de six mois au Tigerpalast, il retrouve le Lido pour un contrat de longue durée, ce qui ne l'empêche pas, en accord avec le célèbre cabaret, de remporter des prix comme celui du Prix du Loyal d'Or au Festival de Bayeux, en mars 2007.

«Durant 6 ans, j'ai eu la chance d'apprendre avec Italo Medini, un formidable maître qui – à soixante-dix ans passés – n'hésitait pas à payer physiquement de sa personne pour illustrer ses principes. Je lui voue une admiration sans bornes. Il m'a donné un principe que je conserverai toujours : pour un artiste, il faut d'abord savoir se faire désirer, puis se faire aimer avant de se faire regretter.»













Article tiré de la revue
Le Cirque dans l'Univers n° 224




Source : Christian Hamel / Club du Cirque (CDU 224)




Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com