Alexis Gruss : Allegro Sportissimo
"Citius, Altius, Fortius" plus Vite, plus Haut, plus Fort, telle est la devise des jeux de l'olympe. C'est également celle qu'a adopté la 33e année de création du cirque Alexis Gruss où chaque numéro et tableau sont un parallèle où clin d'œil aux disciplines olympiques et plus particulièrement au sport en général. Sport et cirque ont de nombreux points communs : la gymnastique qui est la base obligatoire à tout artiste, les entraînements et répétitions exigeantes, les échauffements quotidiens et un travail sans cesse répété. Une différence, et non des moindre, subsiste : les sportifs se préparent pour quelques compétitions dans l'année alors que les artistes ont des rendez-vous quasi quotidien avec le public et se doivent de donner à chaque représentation le meilleur d'eux-mêmes.

Toute grande compétition a sa cérémonie d'ouverture, celle ci commence avec les anneaux « olympiques » dont se servent l'ensemble de la troupe pour des échanges jonglés avec des dizaines de cerceaux de couleurs créant un tableau coloré et joyeux. Toujours ces 5 anneaux olympiques, symbolisant les 5 continents de la planète, mais cette fois hissés à la coupole et dans lesquels Gipsy, Maud, Marion, Amélie et Tania jouerons de leurs charmes pour une suite de poses plastiques synchronisées. S'en suit la cérémonie des drapeaux, prétexte à une série de sauts aux tapis, et c'est enfin que la flamme olympique peut être allumée. Maud Gruss hissera le flambeau à la coupole par une ascension sur le fil à 45 degrés en portant le flambeau puis toujours aussi à l'aise sur le fil, regagnera la piste en glissade arrière.

Firmin Gruss utilise un billard comme support à sa démonstration d'échelle libre. Il s'était déjà illustré avec cette discipline en 1999 mais sans la difficulté nouvelle due à la hauteur du support.

La première démonstration équestre intitulée «As des oxers» nous offre une série de franchissements d'obstacles (un oxer est un obstacle sur deux plans) d'abord en liberté puis avec cavalier. L'oxer débarrassé et deux chevaux, toujours en mouvement, portent entre eux une barre d'obstacle alors que le troisième vient à leur rencontre pour la franchir. Gypsy Gruss en gracieuse amazone quitte la piste couchée sur la croupe de son cheval cabré.

Nathalie sort des eaux pour se hisser à son trapèze alors que les quatre sirènes qui l'accompagnent nous proposent un très joli «jeu … de jambes» : mise en scène originale symbolisant l'élément aquatique.

Pour cette nouvelle création c'est le clown Jonny Bogino qui assure les reprises tout au long du spectacle, il est associé à Firmin, Romaric et même Charlie lorsqu'il s'agit de barres parallèles ou encore de cheval d'arçon. Heureusement leurs blessures et leurs déboires sont plus drôles que douloureux. Firmin et Jonny partiront à la chasse mais ne ramèneront rien d'autre qu'un bon fou rire.

Toutes les formes du sprint sont illustrées par l'association de coureurs bipèdes et quadrupèdes où chaque fin de courses est l'occasion d'un rappel des chevaux pour des cabrés toujours parfaitement debout.

Deux équipes entrent en piste pour défier le malheureux gardien de but Jonny. Syndha l'éléphante mettra en avant sa force de frappe sur coup-franc puis et son agilité en subtilisant le ballon avec sa trompe, le tout pour la plus grande joie de pom-pom girls.

C'est sur la remise de la coupe du monde que la prend fin la première "mi-temps" de ces olympiades.

Autour de Maud, Stephan et Firmin ce sont cette année pour la première fois que Romaric, Charlie, Charles et Alexandre s'initient à la voltige équestre passant parfaitement du cheval d'arçon aux chevaux de manège. A eux sept ils exécutent l'ensemble des principaux exercices de la discipline.

Tania, Marion et Amélie ont tout compris de la GRS tant leur démonstrations respectives aux rubans, cerceaux et ballons sont aussi bien gymniques qu'artistiques. Tania, l'épouse de Jonny après s'être illustrée avec un très beau numéro de tissus aériens conclue cette prestation par un tourbillon suspendu en mâchoire.

Maud en digne fille d'Alexis Gruss reprend le numéro des «paniers» avec Elnur, Cintra, Xinia et Imporio, deux étalons gris et deux alezans, qu'elle fera évoluer de panier en panier en valsant ou même cabrés.

Jonny Bogino revient seul pour s'essayer au baseball mais n'en connaissant pas les règles il utilisera les neuf balles, qui n'en font que trois, pour jongler avec humour en guise de préambule à la prestation de Stephan Gruss qui en maître des arts martiaux maîtrise tout aussi bien le bâton que les massues. En excellent jongleur, Stephan multipliera les variantes à 3, 4 et 5 massues pour conclure son numéro en tournant plusieurs cycles avec 7 !

Alexis Gruss entre en piste pour accueillir un, deux puis 10, 15, 20 et finalement 24 chevaux pour le grand carrousel. Ce numéro malheureusement devenu rare sur les pistes permet de faire tourner sur 3 cercles concentriques les chevaux dans des sens opposés. Chaque cercle est identifié par un drapeau de couleur porté par les chevaux. C'est logiquement le bleu, le blanc et le rouge que le cirque national a choisi pour conclure son spectacle. Toute la troupe reviendra accompagnée de leurs montures comme pour un tour d'honneur dans ce beau stade qu'est la piste de sciure.

Allegro Sportissimo est un spectacle vif, coloré et vivant, avec de nombreux tableaux d'ensemble qui portent le rythme du spectacle. Il peut parfois être dangereux de vouloir « s'astreindre » à un thème précis pour la création d'un spectacle, en risquant la mauvaise parodie, mais ici il n'en est rien, les idées sont justes et la mise en piste efficace mettant en valeur les nombreuses qualités artistiques et techniques de chacun. Les chevaux occupent logiquement une place de choix et c'est toujours un régal de les voir évoluer. Le difficile pari de créer chaque année un spectacle nouveau avec la même troupe est encore gagné, mettant chaque fois plus en avant la polyvalence de chacun. A noter que les deux heures de spectacle sont intégralement accompagnées par l'orchestre sous la direction de Sylvain Rolland apportant une coloration festive et spontanée aux jeux de l'Olympe.

Disons simplement "Vive le sport, Vive le cirque !".



Source : François Dehurtevent




Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com