Vaucouleurs 2007, le Festi'Val en plein essor
Avant d'arriver à l'entrée du chapiteau, une grande tente blanche ouvrait ses portes au public : programmes, articles de journaux, affiches d'époque, vidéos diffusées sur écrans, vinyles, maquette ont servis les yeux des curieux durant ce week-end. Ces collections ont été en partie apporté par Gilles Lecerf et Daniel Genrault, grand ami d'Achille. L'association Cirquenpiste a cette année fabriqué une maquette du cirque Achille Zavatta en rapport avec le sujet de l'exposition.


Ce samedi vers 10h du matin, place du marché de Vaucouleurs, une scène attendait les artistes venus faire une petite démonstration des arts du cirque.
Après le Persé Circus de Verdun qui a assuré les animations pour les scolaires en semaine, ce sont maintenant les artistes du cirque eux même qui ont la charge de cette démonstration. D'abord les élèves du collège local ont montré ce qu'ils avaient retenus de leur entraînement depuis 6 mois avec la jongle, le monocycle et l'art clownesque.

Un drôle de gorille dressé à taquiner les anciens et à chatouiller les plus jeunes se promenait avec son dresseur de circonstance pour le plaisir de tous et de toutes. Deux jeunes artistes de l'école de cirque de Dijon ont ensuite montré leur savoir à la jonglerie. Puis fouet, lassos, jonglerie, chien comique s'enchaînent jusqu'au final d'Eric Morena toujours en forme pour faire danser le public de sa voix puissante et entraînante.



Le cirque Lydia Zavatta dirigé par Adrien Caplot propose un spectacle familial agréable et dynamique. La famille Caplot, extrêmement accessible et sympathique nous accueille sous son chapiteau rouge et jaune avec de grands sourires. Le père en Monsieur Loyal, au lasso et en clown, les fils en dompteurs, jongleurs, acrobates ou clowns, les belles filles en équilibristes, acrobates ou en aérien : toute la petite famille est en piste chez Caplot !

Pour ce Festival, Emilien Bouglione a revêtu une fois de plus son habit de directeur artistique en apportant au spectacle trois numéros : Laura Miller, Sampion Bouglione et les Druinos, jeunes artistes de l'école de cirque de Dijon.

Présence cette année en présidence du Festival : Annick Zavatta, très heureuse de retrouver ses amis circassiens, et ses amis circophiles.

Le chapiteau rouge et jaune est resplendissant sur cet espace vert, nouveauté cette année car le Festival se déroulait précédemment en centre ville, sur un espace très réduit et en plusieurs niveaux. Le chapiteau est alors visible à plusieurs kilomètres à la ronde il serait vraiment difficile de ne pas le remarquer. En arrivant à quelques centaines de mètres, on repère déjà les gigantesques caravanes d'habitation, et les semis parfaitement entretenus.


En se promenant entre les boxes des animaux, on remarque en premier lieu la propreté de l'endroit : chaque cage est nettoyée plusieurs fois par jour, l'eau des bêtes remplacée et toutes les souillures emmenées loin du cirque, donc presque pas d'odeur nauséabondes, or mis le parfum amer des fauves qu'il serait difficile de dissimuler.

L'espace vert luxuriant apporte aux chevaux une herbe fraîche. Ces derniers sont déplacés chaque jour. Les chèvres naines se promènent parmi les visiteurs, nettoyant devant leurs pas les quelques grosses touffes récalcitrantes. Les dromadaires, entre deux spectacles (donc sans la présence d'une masse de visiteurs) sont libérés de leur enclos pour se promener entre les semis, les petits ne quittant pas d'une semelle leur mère.

La ménagerie des fauves n'en ai pas moins attrayante : en piste seulement deux lionnes mais hors du chapiteau il reste un énorme mâle, bannît du spectacle à cause de chaleurs, une femelle prête à mettre bas, trois lionceaux et deux jeunes tigres ne cessant de jouer entre eux, ce qui ne manque pas d'attirer foule à l'entracte. Ceux-ci en cours de dressage, rejoindront le groupe de lions l'année prochaine.


Après un bref discours de Gilles Lecerf, remerciant les partenaires et les politiques pour leur soutien au Festival, le spectacle commence avec les fauves de Steeve Caplot.

Deux lionnes font leur entrée en cage centrale, déjà très agressives. Steeve saura maîtriser leur fougue tout au long du spectacle avec divers agrès.
Après le démontage de la cage, c'est au tour de Marjorie avec son numéro d'équilibre. Le final de son numéro se fera à plus de 4,50 mètres, sur une main, sur base pivotante.
Il est l'heure de sentir la touche Bouglione avec Sampion. Après une petite démonstration de claquettes, c'est avec des balles qu'il nous montrera son savoir faire.

Rappelons que c'est l'année dernière au 6ème Festival de Vaucouleurs, qu'il a fait ses débuts en piste avec le même numéro.
Avant la première entracte, Eric Morena en vrai show man enflammera le chapiteau de son dynamisme. Sur trois chansons le public ne cessera d'applaudir sur le rythme de la musique.

Son dernier coup de voix à presque fait éclater tous les verres de la salle mais aucun dommage n'a été déploré.
Les commancheros avec leurs fouets et lassos feront fureur avec leurs habits d'indiens et de cow-boys. Une personne dans le public gouttera du fouet comme cobayes avec un foulard sur le bras, puis l'épaule, puis la tête, puis les fesses.
C'est le retour de Marjorie, cette fois à la corde. Gracieusement elle fera diverses figures aériennes, et quelques toupies pendues par la nuque ou le pied.
Première piste cette année pour les Druinos alias Jérôme et Caroline, venant de l'école de cirque de Dijon, amenés par Emilien Bouglione. Au jonglage avec 2 fois 3 massues, ils enchaîneront les pas de côtés et les duos, pour finir en équilibre sur les épaules.
C'est un chameau qui fera son entrée au galop, avec John Caplot vêtu d'un magnifique costume arabe. Les dromadaires arriveront ensuite pour faire quelques tours de piste, suivi de lamas, d'un bouc et d'un cheval nain.
Pendant le court entracte les garçons de piste ont monté au sol une sorte de rail, et attaché un cerceau sur un câble. Nous comprenons bien que c'est le tour de Laura Miller des Antarès. Après quelques figures aériennes, une piscine arrive de l'entrée des artistes, poussée par 4 ou 5 personnes. La magnifique Laura se voit alors immergée dans l'eau et alterner figures aériennes et aquatiques où toute la difficulté est de reprendre son souffle après les efforts en l'air, et de retenir sa respiration avant d'entrer dans l'eau.
Une fois la piscine retirée de la piste, trois chevaux prennent place. Steeve Caplot leur fait faire quelques tours et passe ensuite à quelques figures de haute école. Un numéro modeste mais on sent l'amour du dressage et la complicité des chevaux.
Un groom accompagne une dame habillée en tailleur et grand chapeau. Il pousse un chariot avec les valises de madame, et tente tant bien que mal de les décharger, à cause d'un perturbateur canin. Mais oui ! Je vous parle bien des Sanger et leur numéro de chien comique.
Dernier passage pour la belle Marjorie décidément abonnée aux aériens. Cette fois-ci c'est aux tissus qu'elle se démarque.
Voici deux clowns : un clown blanc et un auguste. Les Caplolettis et leur boîte à boxe nous démontrent une fois de plus leur polyvalence. Ils finissent même leur numéro à la trompette. Mais que ne savent ils pas faire ?

Le spectacle est terminé, tous les artistes sont revenus sur la piste pour la remise des trophées. Les invités d'honneurs de ce spectacle sont tous là également pour leur remettre en main propre : Annick Zavatta, Jean Pierre Richard, Eric Morena et bien sur Emilien Bouglione.

PALMARES

Catégorie animaux

1er prix
les Sanger et leurs chiens comiques.

2ème prix
les fauves de Steeve Caplot.

3ème prix
les exotiques de John Caplot.


Catégorie visuel

1er prix
Laura Miller au cerceau "aérien aquatique".

2ème prix
Marjorie à la corde.

3ème prix
Sampion Bouglione au jonglage.
Des prix spéciaux ont été attribués aux Caplolettis, au Druinos et un prix d'honneur a été remis à Annick Zavatta





Même le dimanche matin à 10h, la foule était venue en masse. C'est l'heure de la messe à Vaucouleurs, sous les couleurs du chapiteau. L'autel est monté, les habits de cérémonie enfilés, les gens peuvent alors prendre position sur les gradins qui seront rapidement remplis. Le succès de ce Festival se ressent même en cet épisode religieux.




Pour conclure ce reportage on ne peut préciser l'évolution de ce Festival bientôt incontournable en France, souhaitons le, car en gros développement par rapport aux années précédentes, tant en qualité qu'en fréquentation. Le cirque Lydia Zavatta a apporté un air de renouveau ce qui a ravi tous les visiteurs fidèles des précédentes éditions. De plus cela a permis de réunir trois grandes familles du cirque français : Richard, Bouglione et Zavatta. On ne peut que souhaiter le retour de ce cirque pour l'année prochaine avec les numéros améliorés notamment le plus grand nombre de fauves en cage, mais aussi un numéro de jonglage made in Caplot, dont John a fait une petite démonstration hors spectacle, et qui promet un grand succès. Nous en saurons plus dans un peu moins d'un an, d'ici là le rideau s'est refermé sur Vaucouleurs, vivement l'année prochaine !


Source : Fabien Lacroix




Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com