Herman Renz : Bellissimo !
Bellissimo ! Tel est nommé le spectacle 2007 du cirque national néerlandais Herman Renz. En gardant l'esprit italien de «Il circo Classico» (le spectacle 2006) le metteur en scène Antonio Giarola a conservé la recette mais sans oublier d'en changer les ingrédients. Ajoutez y des lumières plus nombreuses et retravaillées, un orchestre toujours bien vivant et un soupçon d'originalité dans les costumes et vous obtenez l'un des programmes figurant comme maintenant depuis quelques années, parmi les incontournables de la saison.

Dès l'entrée sous le chapiteau le spectateur est plongé dans l'ambiance avec Milko et Frencky qui assurent le «placage» tout en se prêtant au jeu des photos souvenirs. Bruno Chichy, accompagné de quelques artistes se maquilleront au centre de la piste en se préparant pour le show à venir jusqu'à ce que l'orchestre de 9 musiciens, dirigé par Robert Rzeznik, ne sonne le début du spectacle et que les pistards ne débarrassent très rapidement l'espace afin de laisser place au charivari d'ouverture duquel se détachent 5 arlequins pour un numéro de jonglage passing avec notamment des échanges en colonne à 2 et le final des assiettes avec cinq lanceurs. Derrière ces masques nous pouvons reconnaître la famille Faltiny dont les costumes de rocker ont été changés pour s'inclure dans l'esprit «Bellissimo». Nous les retrouverons en fin de première partie avec leurs monocycles. Emy Faltiny s'illustrera ensuite seul à l'échelle libre tout en manipulant un cube métallique.
Michel Jarz a conservé la cavalerie de huit arabes blancs que lui avait confié son cousin Flavio Togni. L'année de travail et de répétition supplémentaire a conduit à un travail plus abouti et d'autant plus agréable que tentera d'ailleurs d'imiter Frencky ... mais avec des canards !

Egalement présente l'année dernière la féline Tamara reprend son original numéro d'antipodisme avec ascension à la coupole en tournant 4 tapis. Pour cette saison elle a ajouté à son répertoire une démonstration au filet aérien techniquement très riche.

Bruno Stutz (ex Chicky) met encore en avant ses talents de chanteur en introduction à l'entrée du miel qui fait toujours son effet mais dont les reprises trop nombreuses depuis l'interprétation de Fumagalli chez Roncalli lui font perdre de la fraîcheur et de l'originalité. Milko en abeille, ou devrait-on plutôt dire en bourdon, se démène tout de même pour butiner mais après l'entrée des bonbons de l'an passée qui était un réel succès il aurait peut-être été bénéfique de ne pas rester dans le domaine des sucreries.
Juchée sur un piédestal rotatif sur lequel est fixé un grand anneau, une jolie demoiselle tout de blanc vêtue joue de ses charmes pour mêler équilibres et contorsions. L'intérêt principal de ce numéro visuel vient de la mise en piste avec les jets d'eau lumineux, les pierrots qui l'entourent et les colombes blanches qui viennent rejoindre l'artiste après qu'elle ait été hissée à la coupole.

Le reste du plateau que nous avons eu la chance de voir sous les chapiteaux français au cours des 3 dernières saisons est tout aussi alléchant. Steven Pedersen et ses 2 otaries (vu chez Amar en 2004) redouble de complicité et de malice pour nous distraire mais sans nul doute les pingouins, dirigés par son épouse, sont les stars du numéro.

Tommy Dieck, que l'on a découvert chez Arlette Gruss en 2004, a son numéro parfaitement en main et les routines s'enchaînent avec fluidité. Ses bêtes arrivent à l'age adulte et les crinières des 3 lions sont maintenant superbes ce qui renforce l'effet visuel et la simulation d'attaque à la fin de la prestation est très réaliste. Malheureusement les 2 tigresses qui faisaient partie initialement du numéro ont du être retirée a cause de problèmes de santé mais la famille Dieck a déjà en sa possession 3 jeunes tigres que l'on espère voir intégrer le groupe prochainement.
Pedro Carillo et la jolie Tatiana, après s'être illustrés au trapèze en première partie ont la responsabilité de la conclusion du spectacle. Leur partenaire Luis avec qui ils étaient chez Arlette Gruss l'an passé a été remplacé par Serguei Dnieprosky qui, il faut le reconnaître est moins à l'aise sur le fil mais cela n'enlève rien à la prestation de Pedro, bien au contraire, qui assure a lui seul 90% du numéro. Il a ajouté à son répertoire une roulade arrière sur le fil avec balancier et nous régale toujours avec ses petits pas, saut à la corde, saute mouton et bien sur le salto arrière ! Une fois de plus ce numéro est un modèle du genre et a encore bien sa place parmi l'élite de la discipline, il rejoindra d'ailleurs le cirque du soleil la saison prochaine.


Le cirque Herman Renz, continue dans la direction qu'il a prise depuis plusieurs années en proposant un spectacle classique dans un cirque qui se modernise au fil des saisons sans jamais oublier de se centrer sur le spectacle dont la qualité est chaque fois au rendez-vous. Sans nul doute le séjour à Nanterre sous le chapiteau Jean Richard du 1er au 16 décembre prochain fera le bonheur des circophiles de la capitale. Une occasion de plus de voir du beau cirque comme nous l'aimons.





Source : François Dehurtevent




Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com