Acquatico Loredana Bellucci : Voyager
Depuis début avril l'Acquatico Loredana Bellucci a quitté son Italie natale pour une escapade de 7 mois en Roumanie où le spectacle Voyager a remporté un franc succès dans chacune des 13 villes visitées.

Ce cirque familial a la volonté de se démarquer des autres établissements de même taille en proposant un spectacle soigné et différent sans pour autant négliger la qualité et l'esprit du cirque. Loredana Bellucci et son mari Mario Medini ont fondé cet établissement en 2002 avec leur deux charmantes filles Sandy et Jennifer qui s'occupent de toute la partie artistique. Andrea Bertinelli fait lui aussi partie de l'aventure depuis le début puisqu'il a quitté son univers qu'était le théâtre pour vivre l'aventure cirque et endosse chaque soir le costume du «presentatore» qui guide les spectateurs tout au long du voyage. Il a d'ailleurs revu ses textes pour une version «allégeé» et adaptée phonétiquement au roumain pour l'occasion.

Une scène surélevée a été préférée à la piste circulaire offrant une vision frontale du spectacle. C'est dans ce cadre théâtrale qu'évolueront de nombreux personnages inspirés du carnaval de Venise. Le rideau tombe et des arlequins tiennent une série de pyramides humaines en guise de parade d'ouverture. Jennifer Medini, mi-ange mi-diable fait tournoyer les cerceaux dans une démonstration de hula-hoop très «enflammées». Lui succède sa soeur Sandy pour des équilibres de sabres et poignards. C'est un plaisir que de voir remis au goût du jour et avec charme ce type d'exercices qui ont quelque peu déserté les pistes ces dernières années. L'ascension d'une échelle avec poignard et chandelier avec la complicité d'un aigle royal concluera le numéro. Jennifer Medini revient avec une démonstration d'antipodisme puis de tissus qu'elle réalise en alternance avec sa soeur.
L'équatorien César se désarticule et se contorsionne jusqu'à entrer totalement dans un cube de 40cm d'arête. La partie comique est assurée par Emilio Savio qui reprend avec brio l'entrée du cinéma. Avant de s'essayer à l'art clownesque Emilio réalisait avec son frère un très fort numéro d'équilibre sous le nom des Savio Brothers et ont notamment travaillé chez Ringling au début des années 90 en même temps qu'un de leur célèbre compatriote italien Flavio Togni. Raffaele Rizzo assure quand à lui les reprises en incarnant le contre-pitre du presentatore.
La seconde partie, est sans aucun doute celle qui marquera le plus les esprits du public roumain. On ne peut pas véritablement parler de travail de dressage, sauf avec Léo l'otarie complice de Sandy Medini, mais plus d'une présentation d'animaux où se succèdent perroquets, hippopotame nain, pingouins. Comme l'annonce les affiches placardées dans la ville, Indiana Jones entre sur scène un iguane dans les bras qu'il montrera de très près au public. Des pélicans viendront gaver leur bec de poissons tout en se faisant admirer. Le temps d'une promenade pour les porcs-epics et Junior de son vrai nom apportera sur scène une très grande tortue de terre qu'un heureux spectateur pourra chevaucher quelques instants. Le temps de calmer le jeune public très enthousiaste et débute une présentation de reptiles en tous genres : python royal, python albinos, python molurus, boa constrictor et un serpent corail aux couleurs très vives qui sont un avertissement pour ses ennemis qui savent qu’elles signifient que ce reptile est très venimeux. La démonstration se termine avec trois alligators qui seront «hypnotisés», le dresseur glissant son bras entre les mâchoires de l'un d'eux.

Notre courageux aventurier plongera également dans un semi-remorque piscine disposé en arrière scène pour nager avec un requin.


Ce sont deux heures d'un spectacle divertissant et différent qui viennent de nous être offertes et le public ne s'y trompe pas. Sans chercher à le comparer aux grandes enseignes italiennes, l'Acquatico Loredana Bellucci a su créer son univers en misant sur l'innovation, le soin des costumes, des décors, et de la mise en piste en intégrant au cours du spectacle des fontaines lumineuses qui sortent du plancher ou encore un show laser cassant les temps morts. Ajoutons que l'accueil très sympathique contribue lui aussi à l'agréable souvenir que nous laisse cette soirée au cirque.



Source : François Dehurtevent




Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com