Amsterdam Wereldkerstcircus


Construit en 1887 à l'initiative d'Oscar Carré, descendant d'une famille de cirque venue d’Allemagne et de France, célèbre pour ses talents d’écuyer, le théâtre Carré était à l’origine destiné à accueillir son cirque familial. Perché sur la rive du fleuve Amstel, le théâtre Carré est depuis plus d’un siècle l’une des principales salles de spectacle de la ville qui après cent ans d'existence (1987) a été élevée au rang de «royal». L'intérieur du théâtre royal Carré est somptueux avec ses chaises de velours rouges et ses tons riches qui ornent l'intérieur minutieusement décoré.

Pour les 120 ans du bâtiment, après avoir accueilli en septembre la dernière création des productions Stardust « Pirates Pirates! » illustrée par la troupe de Wuhan, c'est le Wereldkerstcircus qui entre en piste du 21 décembre au 6 janvier au rythme de 3 représentations quotidiennes presque toutes jouées à guichet fermé. Le traduction littérale « Cirque de Noël du monde » n'est pas usurpée car pour Noël 2007 ce programme forme avec Stuttgart et Roermond le tiercé des plus beaux spectacles d'Europe.

Outre le cadre magnifiant chacun des numéros le plateau présenté est à l'image du théâtre : Royal ! Royale également, ou devrait-on plutôt dire princière la présentation du numéro de la poste hongroise d'Edith Richter. Un splendide carrosse escorté de 8 soldats entre en piste pour être rejoint par un messager (Florian Richter) venant délivrer un parchemin à la princesse qui chevauchera ensuite 2 frisons entre lesquels passeront à toute allure 8 chevaux blancs. Toujours avec cette même élégance Florian Richter présente une impeccable cavalerie de 11 équidés (5 frisons et 6 blancs).
La troupe d'Elena Drogaleva et ses 3 partenaires manient les massues avec virtuosité sans jamais cesser le mouvement. Les parisiens auront pu apprécier quelques jours plus tard ce numéro au dernier Festival International du Cirque de Massy avant qu'ils ne rejoignent le cirque Nikulin de Moscou. Les huit filles venues de Shenyang et leurs partenaires masculins réalisent un numéro qui serait déjà de fort bonne tenue avec le simple travail aérien aux tissus mais ils y ajoutent des équilibres par la mâchoire de poignards et sabres.

Roland & Petra Duss jouent avec leur 4 otaries de Californie pendant la dizaine de minutes qui leur est accordée par la production, (leur numéro pourrait durer une demi-heure avec la richesse du répertoire de tricks de leur quatuor) pour ce qui est certainement la meilleure présentation d'otaries de l'histoire. Le mâle Tino s'est même vu offrir une baignade dans le fleuve Amstel sous la vigilance des télévisions : coup de pub assuré !
Avec toujours cette même élégance, les Rossyann reprennent l'entrée de l'assiette et du pistolet et en seconde partie l'entrée musicale qu'ils ont joué chez Knie tout au long de la saison. Peu importe le sujet, chacune de leurs interventions est une très belle image de cirque.

Avec ce plateau «royal» on en oublierai presque la (énième) Troupe de Shandong aux jeux icariens, Konstantin Mouraiev et sa roue allemande qui malgré la taille du lieu capte le public avec sa bonhomie naturelle ou encore Miss Kaï qui marche au plafond en remplacement du duo Vertical Tango blessé.
Les Flying Michaels travaillent ici à une hauteur qu'ils n'avaient encore jamais atteinte (et qu'ils n'atteindront certainement plus) ce qui n'empêche pas Marlon le voltigeur vedette de tourner son triple à la perfection.

Après plusieurs années à Las Vegas les Alexis Brothers concluent en apothéose ce grand spectacle. Les presque 30 ans de carrières n'ont en rien altéré leur prestation qui est un modèle d'esthétisme associé à la puissance.


La Troupe Bingo, après avoir ouvert les deux parties du spectacle, entame le final nous laissant un arrière goût de trop peu, il faudrait pouvoir profiter de leur spectacle complet pour en apprécier la juste valeur. Ce sont au total plus de 60 artistes qui viennent de nous être présentés par le maître de manège Tony Wilson et qui nous ont ravis 3 heures durant. Cependant une seule envie subsiste : revenir à Noël prochain !





Source : François Dehurtevent




Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com