Voyage
Voila un nom bien français qui surprend au fronton d'un grand cirque allemand, mais pour l'amateur de cirque français la surprise est encore plus grande lorsqu'il entre dans l'enceinte de l'établissement et se retrouve en pleine Afrique : éléphants, girafe, hippopotame, zèbres, rhinocéros, chameaux, dromadaires … ! Seuls ceux qui ont connu le Cirque des 4 Frères Amar ont pu voir toutes ces espèces réunies dans un même cirque sur le sol français.

L'histoire commence en 1997 quand Alois Spindler et son épouse Diana quittent le cirque familial avec leur caravane, un camion bétaillère et une cavalerie de 8 chevaux : une saison d'été dans un parc d'attraction allemand, une saison d'hiver dans un cirque hollandais, l'opportunité d'acquérir 3 éléphanteaux africains, et le 15 mai 1998, sous un chapiteau racheté au cirque d'état de l'Allemagne de l'est, retentit pour la première fois " leur " phrase magique : " Bon voyage im Circus Voyage ! " (" Bon voyage au Cirque Voyage "). Pourquoi " Voyage " ? : parce que par définition un cirque est voyageur !

Au fil des années le cirque va s'agrandir, le zoo se peupler, tout en restant une entreprise " familiale " ce qui lui donne une ambiance, une chaleur particulièrement attachante. Bon nombre de collaborateurs sont encore à leur poste pour fêter en 2008 les 10 ans de l'établissement, ce qui est un signe révélateur de ce climat. Et le Cirque Voyage fait maintenant partie du " top 10 " des 250 cirques d'Allemagne.

L'affichage est typique de l'Allemagne : des groupes de 3 panneaux de carton, l'un portant le nom du cirque, un autre figurant les différents numéros du programme, et un indiquant les jours, heures et lieux des représentations : le public n'en a pas besoin de plus, et il faut faire la queue à l'avance … surtout le jour de la " Familienvorstellung " (la représentation familiale) où toutes les places sont à demi-tarif !

Le chapiteau rond de 34,5 m de diamètre avec une coupole culminant à 14 m est flambant neuf, l'intérieur est particulièrement chaleureux avec ses velours grenat, et les sièges baquet confortables. On est accueilli dés l'entrée des premiers spectateurs par l'orchestre qui va agréablement nous faire patienter jusqu'au début du spectacle … qui commence à l'heure !
Les affiches annoncent "le plus grand spectacle de cirque animalier" : effectivement quasiment tous les pensionnaires du zoo vont paraître en piste. Le cheval est à l'honneur avec un groupe d'arabes blancs et une superbe cavalerie de frisons sous la chambrière d'Alois et la haute école de Diana avec son étalon andalou Fego. Pour la présentation du troupeau d'éléphants africains le couple directorial est assisté de ses enfants, en particulier le jeune Nico en tenue de Tarzan qui monte des équilibres sur l'imposante paire de défenses de Mogli. La girafe Shakira vient saluer les spectateurs des loges, suivie par le groupe des chameaux et lamas, avec l'image touchante des deux derniers nés de la famille chameaux (5 mois et 4 semaines) qui font leurs débuts en piste collés à leurs mamans !

Le placide hippopotame Jedi vient montrer son impressionnante dentition, et le rhinocéros Hulk sert de monture de jockey à Alois. Le calme, la confiance et la gentillesse de la présentation de ses "artistes" assez inhabituels font plaisir à voir : les animaux ont toute leur place au cirque !

Plusieurs présentations aériennes entrecoupent ces prestations animalières : Madleen Richter au cerceau aérien, Adriana Spindler sur un astucieux agrès permettant de passer de la corde verticale à la corde volante, toutes deux réunies dans le duo Rajan pour un double numéro de tissus parfaitement synchronisé.

Seul élément vraiment extérieur à la troupe, le cubain Yosvany Rodriguez travaille sur corde souple, avec saut périlleux avant et arrière, et aux sangles aériennes.
Deux grandes attractions clôturent chacune des deux parties : la roue de la mort du Trio Future (dans lequel on reconnait le couple directorial accompagné de Criss Richter), et le tonitruant globe des motos du Trio X-trème.

Sepp Richter est un clown de reprise qui intervient tout a long du spectacle, sollicitant avec une sympathie et une gentillesse communicatives la complicité de spectateurs, surtout des enfants, visiblement ravis d'être en piste !

Bettina Richter présente avec une digne sobriété le spectacle, et le professionnalisme des musiciens Ukrainiens du chef Yuriy Tur est à souligner : ils accompagnent même la sortie des spectateurs !

Bien sûr la visite du Circus Voyage est incomplète sans un passage au zoo : les chevaux sont dans des box sous une longue tente, et on compte autant de chevaux de réserve que ceux qui passent en piste. Les exotiques ont des enclos familiaux, notamment pour les familles chameaux ! Chaque grand pensionnaire, girafe, hippopotame, rhinocéros et éléphants, dispose d'un très vaste enclos et de véhicules de transports adaptés : l'hippopotame dispose même d'un immense container transformé en piscine … d'où il émerge quelques secondes toutes les 2 minutes pour respirer et bailler, avant de replonger ! Le troupeau de 6 éléphants africains (Mogli, Malou, Mausi, Anja, Sahib et Chuppek) déambule librement entre l'ombre de leur tente et leur enclos, et c'est la fête quand les jardiniers municipaux leur apportent par remorques entières des branches feuillues fraichement taillées ! On est (agréablement !) surpris par l'extrême proximité avec les animaux, et en même temps par le calme de ceux-ci, nullement gênés par cette présence si proche. Et le personnel est toujours prêt à répondre aux questions des visiteurs.


J'ai employé plusieurs fois le mot gentillesse : c'est je crois ce qui caractérise bien le climat du Circus Voyage : une entreprise véritablement familiale avec un spectacle pour toute la famille dont on ressort vraiment heureux.

Un conseil pour les germanophones : allez sur le site www.circus-voyage.de au chapitre Presse : il y a des articles très intéressants sur " Sans animaux pas de cirque " et " Le cirque est culture ".


- Déroulé du Spectacle -
Yosvany Rodriguez : danseur de corde
Aloïs Spindler : cavalerie chevaux arabes
Diana Spindler : haute école
Aloïs Spindler : cavalerie chevaux frisons
Duo Rajan (Madleen et Adriana Spindler) : doubles tissus aériens
Aloïs Spindler : la giraffe "Shakira"
Aloïs Spindler : chameaux et lamas
Madleen : cerceau aérien
Trio Future (Diana et Alois Spindler et Criss Richter) : la roue de la mort

- Pause -

Adriana : corde verticale / corde volante
Aloïs, Diana et Nico Spindler : éléphants d'Afrique
Aloïs Spindler : l’hippopotame "Jedi"
Aloïs Spindler : le rhinocéros "Hulk"
Yosvany Rodriguez : sangles aériennes
Trio X-trème : le globe des motos

Reprises par le clown Sepp (Richter)

- Final -

Présentation : Bettina Richter
Durée : 2 heures avec l'entracte
Spectacle avec orchestre sous la direction de Yuriy Tur

Direction : Diana et Alois SPINDLER


Spectacle vu le 14 août 2008 à Singen



Source : Daniel Grangeon




Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com