Henry Renz Manege 2010
Dans sa publicité le "Zirkus Henry Renz Manege" se veut un cirque moderne, mais cette modernité porte essentiellement sur un équipement technique son et surtout lumière très sophistiqué, avec une profusion de projecteurs de types asservis et robots scan permettant effectivement de beaux effets, amplifiés par les fumigènes. Quant à la musique enregistrée, elle sonne de manière assez classique aux oreilles d'un amateur de cirque. Le chapiteau de taille moyenne offre une salle agréable avec une très bonne visibilité.

  

Comme un certain nombre d’établissements allemands, le Cirque Manege observe une pause estivale et reprend sa tournée en septembre. Le programme de cette seconde partie de la tournée 2010 conserve cependant ce qui constitue, et cela depuis plusieurs saisons, le principal attrait de cet établissement : la Famille Urunov. Le spectacle s’ouvre d’ailleurs sur le merveilleux numéro de double haute-école de Ruslan et Elena accompagnés de deux lévriers russes barzoï. A l’heure actuelle on ne peut rêver numéro plus élégant, plus poétique, mais aussi plus complet dans le travail équestre. Un moment trop court de pure grâce où tout s’arrête pour faire place à la Beauté.
Laura Urunova, tout juste 15 ans, dirige avec une élégance héritée de sa maman un magnifique numéro de chiens réunissant des caniches de toutes tailles et les deux barzoïs. Dans un registre tout différent, mais toujours avec la même grâce et la même élégance, Ruslan et Elena présentent sur un rythme endiablé un extraordinaire numéro de transformisme.

On retrouve une dernière fois les Urunov en clôture de la soirée, mais, si je puis dire, "par procuration" : Ruslan a en effet remonté pour un couple de jeunes artistes, Diana et Michaïl, le superbe numéro de cerceau aérien (utilisé ici plutôt comme un cadre aérien) qu’il présentait il y a quelques années encore avec Elena (Festivals du Cirque de Demain, de Monte-Carlo, de Grenoble, ...).
Le reste du programme permet d’applaudir les deux très belles prestations du Duo Tudor à la perche et en seconde partie dans le numéro de la poupée disloquée, sous le nom des Coppelias ; le numéro de main à main de Diana et Balasz, l’époustouflante prestation sur rouleaux du sibérien Demir ; la très originale présentation style break-dance de Sergeji qui renouvelle ainsi la jonglerie des boîtes de cigares ; les grandes illusions ‘’à la Michaël Jackson’’ et les hula-hop de Bianca Renz ; ainsi que le nonchalant cow-boy Cotton Eye Joe, alias le directeur Henry Renz, aux prises avec poneys, ânes, chèvres et chiens cavaliers.
Une mention toute particulière au clown Anton : il donne un relief particulier à des reprises classiques, mais deux portent vraiment sa griffe et sont proprement désopilantes : le jongleur maladroit et l’illusionniste raté. Du très grand art, celui qui consiste à faire rire sans un mot avec des situations et des effets simples, mais parfaitement calculés et agencés : un vrai grand clown !
De bons numéros bien mis en piste : une belle soirée de vrai cirque, dominée par le charisme des Urunov.




Source : Daniel Grangeon




Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com