Krystallpalst : Newcommershow 2011
Les 3 et 4 juillet dernier le célèbre variété Krystallpalst de Leipzig accueillait la 15e édition du Newcommershow. Véritable " Cirque de demain " des variétés, il permet une fois par an à tous les agents et directeurs d'établissements de venir découvrir de nouveaux numéros ayant pour particularité de n'avoir jamais encore travaillé en Allemagne. Cette année une importante délégation américaine avait fait le voyage pour se mêler aux artistes européens.

Le public a donc pu découvrir ces jeunes talents lors de deux soirées que les habitués ne manqueraient pour rien au monde. La direction du Krystalpalast avait bien fait les choses avec une organisation irréprochable et en confiant la mise en scène à Urs Jakle le directeur artistique du lieu qui a su mettre en valeur les artistes et faire communier la salle et la scène .

Cette atmosphère conviviale, élégante, bref une vraie ferveur que l'on doit à l'excellent Desimo qui présentait le programme. Il faut un réel talent pour présenter un festival par rapport à un spectacle de tournée ou de saison et en cela il réussit parfaitement.

Les artistes 2011 étaient les suivants : Jordan Gomez (magie) , Alexander Welbel Welberl (fils souples multiples) , Diane et Juan(Poules) , Mathieu et Joris (main à main avec projections) , Dado (clown) , Charlotte et Saphorine (corde lisse) , Chris et Iris (mains à mains) , Matthew Duncan (comique) , Jacob Sharpe (Diabolos) , Michael Trautman (clown) , Albert Arslanov (équilibres d'objet), Simon Nadeau (échelle libre) , Oleksy Kihlya (équilibres) , Scarlet et Axerlod (anneau aérien) .
La France était elle représentée par trois numéros :

Diane et Juan : Je ne pense pas me tromper en disant qu'un numéro de dressage de poules est rarissime, sur scène c'est l'univers des Bodins, Vamps et autres Deschiens bref une certaine idée de la France … C'est plutôt une bonne surprise, le dressage des galinacés est réel, intéressant et toujours amené de façon amusante. La présence du musicien par contre est inutile et quitte à être habillé en coq (mais oui) on aurait pu concevoir un vrai duo, un vrai jeu entre les deux artistes.

Jordan Gomez : C'est à lui que revenait la lourde tâche d'ouvrir le spectacle. A 20 ans il présente un numéro de manipulation de Cd, c'est très rapide, efficace, toujours surprenant. C'est une bonne chose que Jordan Gomez sorte du circuit confidentiel des conventions et galas de magie pour affronter et enchanter un public beaucoup plus large, friand de nouveautés, de fraicheur et de dextérité comme l'est sa prestation.

Mathieu et Joris : Auréolés de leur formation à Chalon en champagne et de quelques prestations dans des théâtres prestigieux (Scala de milan par exemple) on attendait beaucoup de la prestation des deux français. Hélas la prouesse acrobatique n'est pas à la hauteur de la prouesse technique et c'est dommage d'ailleurs une certaine gène s'installe au cours du numéro où on se demande à quel moment les artistes travaillent vraiment.
Pour ce concours ils étaient entourés dans le programme par :

Charlotte et Saphirine (Suisse/France) : Deux charmantes artistes, avec de beaux costumes faisant de la corde lisse au milieu des spectateurs, cela n'est pas sans rappeler le numéro des " sœurs Pilière " l'humour en moins.

Chris et Iris (Allemagne) : Le procédé est usé jusqu'à la corde : une frêle voltigeuse avec un porteur géant. Pas de musique, pas de costume mais un micro et deux acrobates. Techniquement c'est irréprochable et très fort (c'est ce qui sauve le numéro) mais le dispositif scénique d'un couple en crise de nerf peut ne pas plaire à tout le monde et s'adresse à un public très particulier dommage.

Jacob Sharpe (Usa) : On se souvient avoir découvert Jacob en Europe en 2007 lors du Festival Mondial du Cirque de demain, aujourd'hui il présente un numéro solo. Malgré des ratés, c'est un numéro à suivre. Au diabolo certains vont très vite et sont brouillons, d'autres font beaucoup d'objets mais n'ont aucune présence scénique, lui est un subtil mélange des deux. Des idées neuves dans la présentation, en particulier sa façon de faire du bruit avec la ficelle à la manière d'un boomerang ou d'un lance-pierre qui est à développer
Scarlet et Axerlod (Usa) : Une excellente prestation à l'anneau aérien (discipline trop souvent présentée de façon affligeante de nos jours), avec deux très belles artistes qui réalisent des prouesses, Il n'y a pourtant pas beaucoup de place sur un anneau …. Voici un numéro aérien comme on aimerait en voir d'avantage : technique, créatif, d'une parfaite symétrie, et à l'esthétisme irréprochable grâce à la plastique sublime des deux acrobates.

L'Ukraine était représentée par deux numéros " typiquement " ukrainiens dirons nous. Si la prestation d'Oleksy Kihlya est d'une fadeur surprenante pour un garçon de cet âge, le vieux routard Albert Arslanov sait déclencher les bravos avec ses équilibres d'objets malgré une présentation à la limite du kitsch et du ringard.

Alexander Weibel Weibel (Suède) que nous avions déjà applaudi lors du dernier Festival Mondial du cirque de demain est là dans un espace plus approprié. Malheureusement le numéro se résume à l'effet visuel des multiples fils car c'est brouillon, mal maitrisé, techniquement il ne se passe rien et l'émotion est partie en voyage sous d'autres cieux.
On passera sur les prestations comiques sans intérêts, vues et revues (il y a déjà des clones de Rob Torres sur le marché …), aucun n'a pu fournir une prestation originale qu'elle soit poétique, humoristique ou musicale.

L'intérêt d'une compétition est la comparaison entre les numéros. Comparaison des styles, des techniques, des originalités, des impacts sur les spectateurs, mais aussi la comparaison avec ce qui existe déjà dans le paysage artistique et dans la même discipline. En cela les gouts et les choix du public, des professionnels (venus cette année de pas mal des pays différents) et d'un jury sont sources de réflexions aussi bien pour les artistes que pour les programmateurs, un vrai festival (c'est-à-dire avec une vraie compétition) est un baromètre grandeur nature sur la scène comme dans la salle.


Deux très belles soirées, pleines de belle images et de beaux souvenirs pour les artistes, les professionnels et le public. Les récompenses du Newcomershow sont des engagements offerts par les principales variétés allemand. Rendez vous est d'ores et déjà pris avec impatience pour 2012.


le palmarès 2011 est le suivant :

  • Prix du Krystallpalast Variété : Chris et Iris (mains à mains)
  • Prix du Starclub Variété Kassel : Mathieu et Joris (mains à mains)
  • Prix du Variété Et-cetera de Bochum : Charlotte et Saphorine (corde lisse)
  • Prix du public : Alexander Weilbel Weibel (fils souples multiples)

    Spectacle vu à Leipzig en juillet 2011


  • Source : Luc BARAT / Photos : Erika Schmidt




    Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
    François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
    Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
    Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
    Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
    Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
    Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com