Circus Probst
Né en 1877, Karl Probst est le fondateur de la dynastie, mais ce n’est qu’en 1945, dès la fin de la guerre, qu’un de ses petit-fils, Rudolf, fonde le Zirkus Probst dans ce qui va devenir la RDA. Directeur d’une entreprise privée, refusant d’être intégré dans l’organisation des Cirques d’Etat de la RDA, il sera en butte aux persécutions du régime, perdra une grande partie de ses bêtes confisquées par l’Etat, sera emprisonné à deux reprises, mais ne capitulera jamais : le Zirkus Probst renaîtra en 1981, alors que seul le souvenir des noms des cirques d’état subsiste. Ses tournées se limitent encore aujourd’hui à l’ancienne Allemagne de l’Est.
A début des années 1980, un autre petit-fils de Karl Probst, Reinhard Probst, profitant de l’ouverture à l’ouest, crée le Circus Probst qui se limitera pour sa part à ce qui était l’Allemagne de l’Ouest, sans concurrencer l’établissement de son cousin : un bel exemple, soit dit en passant, de la sagesse et du pragmatisme allemand !
Entreprise familiale, le Circus Probst de Reinhard Probst se remarque par la belle présentation de son matériel et la qualité de sa ménagerie, où les naissances sont fréquentes (lamas, dromadaires, zèbres).




Les Probst ont toujours été des spécialistes des belles présentations animalières et Reinhard Probst, assisté de sa fille cadette Stéphanie, ne manque pas à cette tradition : à côté du grand groupe mixte qu’il présente lui-même (chameaux, dromadaires, lamas, zèbres, watusi, boeuf de Hongrie, yack et chevaux de trait), la saison 2012 permet d’applaudir Stéphanie, assistée de Sergiu Mosanu et Utnier Hernandez, dans un superbe pas de trois à cheval, à l’image de celui des sœurs Medrano-Svoboda. Stéphanie présente également un fort joli groupe mixte chevaux-dromadaires et clôture en beauté le spectacle avec les étalons arabes de la cavalerie maison. La partie animalière est complétée par le groupe de tigres du vétéran Dieter Dittman, avec notamment deux beaux cabreurs.


Pour la seconde saison la troupe Circuba assure une large partie du spectacle avec deux grands numéros : la troupe Amaury, sauts à la corde, et la troupe Cirkaribe, sauts à la bascule, avec une arrivée en 5ème hauteur.
Daikel est un jongleur plein de fougue avec balles, massues, cerceaux et balles de ping-pong propulsées avec la bouche. Utnier fait frissonner le public par ses exercices à la corde volante, tandis que Yumi et Yolanda apportent toute leur grâce à leur prestation au cerceau aérien.


La partie comique est assurée par Jim Bim (Sergiu Mosanu) au trampoline-piscine et le clown de reprise Lolli, qui n’est autre que Sonja, la fille aînée de Reinhard Probst, qui s’est composé un personnage bien à elle, avec des gags qui ont le mérite de l’originalité : sa parodie de saut à la bascule avec son Jack Russel est un modèle du genre.


Un orchestre de six musiciens accompagne tout le programme, dont la mise en lumière, aussi riche que soignée, est assurée par Andreas Probst. Le Circus Probst : un grand et beau cirque familial, parfait représentant des établissements d’Outre-Rhin !






Source : Daniel Grangeon




Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com