Rêves made in Arlette Gruss
LE SPECTACLE
C'est en décembre 1985 qu'Arlette Gruss s'est lancée dans un long périple sur les routes de France. Vingt années après, l'âme du cirque que dégage le chapiteau rouge et blanc n'a pas pris une ride ; la passion reste toujours intacte, mélange parfait d'humilité, d'exigence, de passion, d'enthousiasme, et d'une volonté de satisfaire un public toujours plus nombreux.
Voyons ce que ce spectacle nous réserve pour sa vingtième cuvée : un grand millésime !
"Rêves", pourquoi un mot si simple et à la fois si mystérieux ? Qu'advient-il de Monsieur Loyal lorsqu'il remet sa queue de pie sur le ceintre, que les éclairages s'éteignent et que les applaudissement s'estompent ? Entrons avec lui dans son fabuleux voyage initiatique ... place au rêve !

Chapiteau enfumé, lumières envoutantes, toile en tour de piste, suggérant l'horizon et le calme de la nuit ... tout est là pour nous amener à disparaître dans les méandres de notre imagination.

Linda dans son filet joue avec l'équilibre
Monsieur Loyal s'endort ! Petit à petit les objets qui l'entourent s'éveillent, se mettent à bouger et décollent du sol. Les aériens Linda, Artëm et Kharris virvoltent alors dans les airs, jouant de grâce et de légèreté.
Alors qu'elle est enroulée dans son filet, un éléphant arrive tranquillement en dessous d'elle. C'est alors qu'elle descend en se déroulant et fini sur les épaules de l'éléphant qui finit son tour de piste avant de laisser place à la suite.
Monsieur Loyal joue avec son pantin ...

qui soudain s'anime et fait mille et une cabrioles accompagné par son attachant petit chien.
Un cirque sans clown ne serait pas du cirque! Royo nous le rappelle avec son intermède musicale où comme par hasard ... sa partition finit à l'envers.

Trois éléphants d'Asie entrent désormais sur la piste, chevauchés de leurs charmantes hôtesses Yolande, Maryna et Alexi. Trois tours de piste et quelques exercices s'enchaineront dirigés par Davio Casartelli, du célèbre cirque italien.
Telle une introduction, un fugace ballet aérien de Romina, Yolande, Maryna et Sergiy nous plonge dans le bleu de la nuit en suggérant des oiseaux pour ensuite laisser entrer la magnifique cavalerie d'étalons Lusitaniens.

Tours de piste, cabrioles, haute-école, le tout avec une finesse et une légèreté remarquable, c'est signé Gilbert Gruss.
Dès la sortie de piste du dernier cheval, de nombreux hommes s'affèrent et montent en un temps record un filet sur toute la longueur du chapiteau.
Les Flying Michaels font alors leur entrée et grimpent dans les airs.
Une courte entracte raffraichissante laisse le temps aux monteurs d'assembler la cage aux fauves, toujours cachés par cette toile présente en début de spectacle.
Une fois le rideau baissé, Tommy Dieck se tient seul au centre de la cage. Entrent alors les fauves : 4 lions, 2 lionnes et 2 jeunes tigres. Sous l'oeil de son père Tom Dieck, il va faire divers exercice avec ses fauves, jusqu'à embrasser et se faire embrasser par les tigres. A seulement 20 ans, Tommy a une belle carrière devant lui !
Démontée aussi vite que montée, la cage disparait pendant que Frisco et Royo amusent le public de leur "diabolories".

Tel un survolté, Alex Xelo virvolte, tournicotte, lance et rattrape son diabolo à une vitesse impressionnante, puis deux, puis trois. Dextérité et fougue étaient au rendez-vous !
Après une mise en scène digne d'Alice au pays des merveilles, Xelo disparait pour laisser place aux Crazy Flight et leurs acrobaties à la banquine.

Une chorégraphie parfaite, une mise en scène sous le thème de la folie et une coordination extraordinaire des gestes leur vaudra de quitter la piste sous des myriades d'applaudissements qui ont durés deux bonnes minutes.
Frisco et Royo, après avoir kidnappé une personne du public commence un tour de graaaaaande illusion !

Disparitions mystérieuses et blagues s'enchaînent pour arriver à faire entrer toujours avec une merveilleuse mise en scène a troupe Renaissance composée d'artistes ukrainiens.
Leur magnifique et unique numéro de balançoire russe (puisque conçu directement sur cette piste surelevée) vous fera frissonner. Anciens gymnastes ou formés à l'école de cirque de Kiev, ils sont arrivés à être parmi les meilleurs de cette discipline à force de volonté et de talent.
La troupe de danseurs georgiens Kawkasioni Dancers achève ce spectacle par de spectaculaires pas de dance acrobatique.
Notons tout de même la remarquable musique envoutante émanante des quelques 11 musiciens, composée par Germain Bourque et dirigée par Lurco Sergiu. La couleur musicale du spectacle est époustouflantes avec des thèmes très doux voire parfois jazzy, mais aussi des compositions actuelles.
Bravo pour cet exemple de perfection que d'autres grands cirques français devraient suivre !

Les costumes ont été conçus par Roberto Rosello, dont on reconnaît le style.

En résumé un agréable moment à ne pas manquer et à partager !


Source : Fabien Lacroix




Sébastien BERNARD - Collections - collections@aucirque.com
François DEHURTEVENT - Photographe - francois@aucirque.com
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - jean-pierre@aucirque.com
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - web@aucirque.com
Julien MOTTE - Newser / Agenda - julien@aucirque.com
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - jean@aucirque.com
Patrick PREVOST - Newser - patrick@aucirque.com