Il Florilegio à Bruxelles : un florilège ?
Le célébre Il Florilegio de la famille Togni est à Bruxelles jusqu'au .... Pour l'occasion les « vieux de la vieille » Davio, Corrado, Il Principe et la nouvelle génération se sont réunis pour offrir un spectacle à l'affiche prometteuse. La partie animalière étant même beaucoup plus grande que ce qui était annoncé (2 éléphants, 5 dromadaires, chevaux, bison, hippopotame, rhinocéros, ...). Aux numéros familiaux s'ajoutent 2 attractions telles que la roue de la mort et le globe des motos. L'écrin « baroque » est toujours aussi beau et l'ambiance « saltimbanque » immédiatement créée. Cependant ...
================ARTICLE=================

Le célébre Il Florilegio de la famille Togni est à Bruxelles jusqu'au .... Pour l'occasion les « vieux de la vieille » Davio, Corrado, Il Principe et la nouvelle génération se sont réunis pour offrir un spectacle à l'affiche prometteuse. La partie animalière étant même beaucoup plus grande que ce qui était annoncé (2 éléphants, 5 dromadaires, chevaux, bison, hippopotame, rhinocéros, ...). Aux numéros familiaux s'ajoutent 2 attractions telles que la roue de la mort et le globe des motos. L'écrin « baroque » est toujours aussi beau et l'ambiance « saltimbanque » immédiatement créée. Cependant le déroulement du spectacle n'est peut être pas à la hauteur du florilège annoncé. Certes les disciplines proposées sont nombreuses (chari vari, corde lisse, hoola hoop, grande troupe à la corde à sauter, haute école, trapèze balant, trapèze volant, ...) et la réputation des entrées de Corrado n'est plus à faire. Malheureusement la « nonchalance » et l'esprit « saltimbanque » donnant le style si particulier de ce cirque tend à jouer maintenant en leur défaveur. Non pas que le publique n'y est plus réactif mais plutôt que le style est devenue presque trop naturel et détaché que l'on en vient à se demander si il y encore l'envie de faire rêver. Ce n'est pas la grand tableau exotique qui relèvera le niveau, les animaux sont nombreux mais la présentation ne les met pas en valeur. Il reste les entrées comiques de Corrado (la malle, l'abeille, ...) mais l'envie n'est pas la et c'est palpable par le public. La sonorisation et les répliques en italien ne l'aideront pas non plus.

- VOIR LA GALERIE -

L'affiche est belle, les animaux nombreux, le tarif à 7 euros certains jours sont autant d'éléments alléchants mais il est possible que la déception soit présente en sortant du chapiteau. Sans nul doute, ceux qui ont eu la chance de connaître le Florilegio d'il y a quelques années en resteront nostalgique.
Source : François Dehurtevent