A La Côte, La Riviera fait son cirque
"Les voyages et l’aventure nous titillent". Forts de cette envie, les musiciens créent La Riviera fait son cirque, qu’ils jouent avec les élèves de l’Ecole de cirque de Lausanne, sous le chapiteau du Cirque Helvetia...

"Depuis nos derniers spectacles, on a un peu le "va-va", raconte Philippe Blanc, président du brass band La Riviera. "Les voyages et l’aventure nous titillent". Forts de cette envie, les musiciens créent La Riviera fait son cirque, qu’ils jouent avec les élèves de l’Ecole de cirque de Lausanne, sous le chapiteau du Cirque Helvetia.

L’histoire de cet ensemble de cuivres, composé de 28 membres provenant des quatre coins du canton, n’est pas banale. Pour survivre sans subvention, ils s’associent à des chorales ou des sociétés afin de donner des spectacles de qualité. On se souvient de La valse à trois temps, créée pour le 100e anniversaire des cars postaux, et surtout de la magnifique performance de La Riviera joue les virtuoses, qui avait remporté un formidable succès et avait donné l’occasion aux musiciens de voyager et de rencontrer l’auteur du film référence, Mark Hermann. Le nouveau défi est de taille, autant au niveau logistique et technique que du point de vue de l’ampleur du spectacle. Pour l’ensemble de cuivres, il s’agit de maîtriser les partitions de la musique de cirque : La Strada, Lime Light, Entrée des gladiateurspuis de coordonner toutes les parties. Mais une belle complicité s’est tout de suite établie entre les différents acteurs. Notamment avec la famille Maillard, du Cirque Helvetia, dont les deux fils, Julien et David, participent au spectacle avec un numéro de jonglage-strip-tease du plus bel effet.


Du côté de l’Ecole de cirque de Lausanne, "deux équipes de dix élèves acrobates se relaient sur la piste, explique Gérard Portenier, directeur technique, car le spectacle demande un énorme investissement en temps. Mais ils vivent une expérience exceptionnelle, ils ont même voulu dormir sous le chapiteau et faire leur petit-déjeuner eux-mêmes".

L’histoire est émouvante, d’autant plus que Philippe Blanc y a introduit une petite touche personnelle. Un des personnages principaux se nomme Désiré, en hommage à son père, qui se faisait… désirer partout, tellement il était débordé par son travail et les restrictions déjà en vigueur à la veille d’un événement majeur : la Seconde Guerre mondiale.

Le récit pourrait commencer par… "il était une fois" un directeur de cirque qui, l’âge venu, voit très mal la continuité de son œuvre. Un soir de tristesse, dans un bar, il se confie au directeur d’un orchestre, et tous deux conviennent de travailler ensemble. Mais lorsque les musiciens débarquent avec leurs instruments au milieu de la répétition des artistes, ils sont fraîchement accueillis. Qu’adviendra-t-il de cette rencontre? La suite est forcément… virtuose.

Signal de Bougy (Suisse) : jusqu' au 28 août
Place d'armes à Cully (Suisse) : du 2 au 11 septembre
Yverdon-les-Bains (Suisse) : du 24 septembre au 2 octobre
Source : 24 heures




Sébastien BERNARD - Collections - [email protected]
François DEHURTEVENT - Photographe - [email protected]
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - [email protected]
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - [email protected]
Julien MOTTE - Newser / Agenda - [email protected]
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - [email protected]
Patrick PREVOST - Newser - [email protected]