Nouveau spectacle du Cirque Aïtal

En résidence depuis début août à Cusset (Allier), Victor et Kati préparent leur nouvelle création. Un duo pour le meilleur et pour le pire...

■ En résidence depuis début août à Cusset (Allier), Victor et Kati préparent leur nouvelle création. Un duo pour le meilleur et pour le pire.

Un chapiteau rouge. Des gradins à 360°. Une étoi­le sur la piste. Lui, porte. Elle, virevolte. Toujours main dans la main. Victor Ca­thala, le Français, et Kati Pikka­rainen, la Finlandaise, ont fondé leur cirque en 2004. Le cirque Aïtal. " C’est ainsi", en occitan.

Les deux acrobates se rencon­trent en 1999 à l’École nationale des arts du cirque de Rosny­ sous ­Bois. Ils continuent leur formation au Centre national des arts du cirque de Châlons­ en ­Champagne (CNAC). À la sortie de l’école, ils partent sur les routes.

Formés au Centre national des arts du cirque leur premier numéro se nom­me sobrement Victor & Kati. Créé au CNAC, ils le présentent pendant un an avec le cirque Monti en Suisse. Leur travail est d’ailleurs récompensé par une médaille d’argent au festival du Cirque de Demain. En 2005, ils créent leur premier spectacle. La Table là. En 2007, ils mettent en scène leur première forme longue. La Piste là. Accompa­gnés par deux complices, ils se produisent dans le monde en­tier avec plus de 360 représenta­tions.


"Lorsqu’on a créé notre nu­méro, on n’était pas fixé sur une idée, on a voulu toucher un peu à tout, explique Kati. Nous avons une palette assez large".

Kati et Victor ont monté leur chapiteau sur le parking Tabarly au début du mois d’août. "On reste ici jusqu’à fin septembre. Avant, nous étions en résidence à Albi. Après Cusset, nous irons dans une autre ville pour un mois encore. En tout, nous avons cinq mois pour monter notre nouveau spectacle, Pour le meilleur et pour le pire. La pre­mière est à Caen le 6 novembre" confie Kati.

Le travail de création est in­tense, enivrant. Il demande ri­gueur et patience. "On travaille de 9 heures à 13 heures et de 15 heures à 19 heures" explique Victor. "Il y a beaucoup de pré­paration en amont. Il faut trou­ver les gens qui participeront au spectacle" poursuit Victor. Dix personnes sont nécessaires : techniciens, musiciens et con­seillers artistiques.

Pour cette nouvelle aventure, Victor et Kati ont eu envie d’être seuls sur la piste. "On est parti sur un duo. On se base sur no­tre vécu dans le monde du cir­que, la manière dont on s’y re­trouve. Parfois tout se mélange : vie privée, vie professionnelle, temps de travail et temps mort. On monte, on démonte, parfois on ne peut rien construire" ex­plique Kati. "Malgré les con­traintes, on a toujours envie d’aller sous le chapiteau de s’entraîner et de créer".

"Ce spectacle sera sans “paillettes”. Ce sont des situa­tions, des mises en espace et des techniques de cirque. Notre vie sur les routes. Les idées sont très simples. On essaye d’avoir un regard extérieur sur nous­ même" ajoute Victor.

"Il faut accepter le temps de travail, qu’il y ait des jours où il ne se passe rien. C’est parfois très dur" commente Michel Cerda, collaborateur artistique. Malgré l’exigence d’une telle discipline, Victor et Kati vivent par le cirque et pour le cirque. "On est encore curieux de notre propre métier. Le jour où ça cessera, il faudra changer d’acti­vité. Pour l’instant, on vit au jour le jour".

Solène Lambert
Source : La Montagne




Sébastien BERNARD - Collections - [email protected]
François DEHURTEVENT - Photographe - [email protected]
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - [email protected]
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - [email protected]
Julien MOTTE - Newser / Agenda - [email protected]
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - [email protected]
Patrick PREVOST - Newser - [email protected]