Des bêtes de cirque
Il ne faudra pas s'attendre à voir des éléphants faisant du monocycle ou des dresseurs mettre leurs têtes dans des gueules de lions. Non. Le festival Circa offre une vision résolument moderne...

Il ne faudra pas s'attendre à voir des éléphants faisant du monocycle ou des dresseurs mettre leurs têtes dans des gueules de lions. Non. Le festival Circa offre une vision résolument moderne et contemporaine, et une définition plus large du cirque. C'est une sorte d'instantané de son actualité, en France ou à l'étranger.

C'est un tsunami de circassiens qui va déferler sur Auch : 200 artistes sont attendus et joueront devant l'œil avisé d'une centaine de professionnels et de 500 jeunes inscrits dans une école de cirque. La capacité cumulée de tous ces spectacles est de 30 300 spectateurs, au lieu de 27 000 en 2010. Mais loger tout ce monde est un vrai casse-tête. Hôtels, gîtes et internats sont pris d'assaut, mais le compte n'y est pas. Du coup, Marc Fouilland, directeur de Circa, se fie aux bonnes volontés et "lance un appel à la population d'Auch pour loger du monde en centre-ville" (1).

Le budget du festival est le même que l'année dernière : 610 000 €


Pour les écoles de cirque


Circa ne s'adresse pas qu'aux seuls spectateurs. Marc Fouilland a aussi voulu en faire "un festival pensé pour les écoles de cirque. Il faut que les jeunes puissent avoir une vision représentative du cirque contemporain dans lequel ils évoluent et qu'ils sachent se situer à l'intérieur". Ainsi, pour cette édition, la Fédération française des écoles de cirque organise les Rencontres nationales des écoles, avec une quarantaine de numéros sélectionnés dans des écoles de toute la France.

Un festival écolo


Comme lors des dernières éditions, toute une série de mesures a été prise pour faire de Circa un festival propre : suppression des gobelets jetables, vente de produits équitables, covoiturage du public via le site covoituragers.com, toilettes sèches…

Pendant neuf jours, Auch sera émaillée de treize lieux de spectacle, dont cinq chapiteaux pour les compagnies. Après les spectacles, la Maison de Gascogne deviendra le point de rendez-vous nocturnes des spectateurs et des artistes. Et pour égayer davantage la ville, un concours des meilleures vitrines a été lancé avec les commerçants, autour du thème : cirque actuel et chantier.

(1) Les personnes qui souhaitent loger des artistes ou des professionnels peuvent téléphoner à Gina au 05 62 61 65 82.
Source : Sud Ouest