Cirque de Noël : "le rire, il faut l'avoir en soi"
Jean Rech est l'Auguste des clowns Kino's de la nouvelle saison du Cirque de Noël qui arrive cette semaine dans les Pyrénées-Atlantiques...

Jean Rech est l'Auguste des clowns Kino's de la nouvelle saison du Cirque de Noël qui arrive cette semaine dans les Pyrénées-Atlantiques. Reportage à ses côtés dans les coulisses de la piste aux étoiles jusqu'à l'heure de l'entrée en piste. "Ce ''s'', c'est celui de Zavatta ! " Le bâton de maquillage rouge ondule sur les joues rebondies de Jean Rech, 53 ans. Sans trembler. "C'est Achille qui m'a appris à le faire. Il m'a dit ''tu fais comme ça, comme ça, et c'est bon'' ! Cela fait trente ans de cela. C'était un monsieur".

Assis dans un coin de la caravane familiale, Eros ne perd pas une miette du "spectacle" offert par tonton Jean. Encore un peu de blanc autour des yeux, sous la bouche. Du noir pour le contraste. Du talc où il faut, pour fixer le maquillage. Chapeau rouge sur la tête, costume-cravatte jaune et bleu du meilleur goût sur le corps, chaussures interminables aux pieds : le tour est joué ! En quelques minutes bien gérées, Jean Rech est devenu l'Auguste des Kino's, un classique des clowns à la française.

"J'aime bien ce personnage parce qu'il n'est pas idiot, mais seulement simplet. Le clown blanc, lui, est très sérieux. Et il faut bien savoir parler en public pour le jouer. L'Auguste m'allait mieux."

Les bonobos de la famille

17 heures approchent. Jean descend les marches de sa caravane-loge. L'orchestre de Gérard Luc met déjà une grosse ambiance sous le chapiteau du Cirque de Noël qui rôde sa nouvelle tournée à Tarbes, avant de rejoindre les Pyrénées-Atlantiques dès vendredi. Le public ne tardera plus.

En traversant la ménagerie, coup d'œil aux bonobos du père, Désiré Rech. Une figure de la piste aux étoiles, toujours en piste à plus de 75 ans !

"Ils sont avec nous depuis longtemps maintenant. Ils font partie de la famille. Désiré, il ne les lâchera pas comme ça !" Très respectueuse, Camille patiente. À 19 ans, la petite fille de Désiré aimerait bien reprendre le numéro qui fait la réputation de son grand-père. "Dans quelque temps… " En attendant, c'est sur un vélo spécialement fabriqué pour elle, en Allemagne, et dans un costume bleu à strass que la jeune femme se forge un prénom comme trois générations de Rech avant elle. Avec, déjà, un certain succès tant auprès des professionnels que des médias. C'est elle, en effet, que M6 a choisi pour faire découvrir le cirque de l'intérieur aux téléspectateurs de "C'est ma vie" - diffusion en décembre.

L'acrobatie à bicyclette fait clairement partie des spécialités familiales, comme l'art si spécifique du clown et tant d'autres choses encore. Avant d'ouvrir l'accès aux 2 000 places du chapiteau chauffé du Cirque de Noël, bien des petites mains s'activent à une multitude de tâches indispensables à la bonne tenue du spectacle.

"Il faut savoir tout faire", explique Jean. "À 11 ans, mon père m'apprenait déjà à conduire les camions ! Il fallait se débrouiller, savoir tout faire et pouvoir parler avec des gars de différents pays. Moi, je parle l'italien, l'allemand. Et j'ai appris à monter un cirque de A à Z. J'ai obtenu les papiers pour ça. Il y a une expression péjorative qui dit ''c'est le cirque'' quand quelque chose se passe dans le désordre. Mais il n'y a rien de mieux organisé qu'un cirque, au contraire !"

Les Rech, installés dans le Loir-et-Cher après avoir vécu en Gironde et à Paris, ont d'ailleurs longtemps été des piliers du cirque Amar avant de créer leur propre enseigne aujourd'hui mise entre parenthèses, le cirque Kino's.

Dans son costume de scène, l'homme ne peut s'empêcher de jeter un œil aux lumières, à la technique, avant le lever de rideau. "C'est mon plaisir. Dès qu'il arrive du matériel, il faut que je le démonte pour comprendre comment ça marche". Le coup d'envoi du spectacle n'est plus qu'une question de minutes. L'artiste ajuste son nez rouge, passe en revue un matériel de scène qu'il connaît sur le bout des doigts : une table, une chaise, un lit de camp… Aucune appréhension visible. "Que je joue devant 10 personnes ou 10 000, ça ne m'a jamais posé problème. J'ai quarante ans de métier. Et gamin, je passais déjà à ''La piste aux étoiles'' à la télé !

Jean Rech ne laisse pour autant aucune place à la routine, ni aux succès faciles. Les sketchs qu'il interprète aux côtés de son frère, cet hiver, "Le fantôme" et "La chambre hantée", sont certes ceux du répertoire circassien "classique". Mais pour capter l'attention des petits et grands d'aujourd'hui, il faut savoir puiser dans certaines références télévisuelles populaires comme la ""Star academy"". Sans renier les principes de base : "Jamais de grossièreté ni de gestes vulgaires". Une seule recette valable à ses yeux : "Respecter les enfants et prendre du plaisir à faire le clown. Parce qu'il faut avoir le rire en soi pour pouvoir le donner, pour donner du bonheur. Quand on a goûté à cela et qu'on s'y tient, on ne peut plus s'en passer !

L'heure avance. L'adrénaline monte. Encore des moments intenses en perspective à vivre en famille. De part et d'autre de la piste.

Retrouvez toutes les dates du Cirque de Noël sur l'agenda d'Aucirque
Source : Sud Ouest