Aucirque présente: Alain Hanel fait son cirque (2/4)


Et le cirque dans tout cela... Alain continue son récit...

Je remercie "Aucirque.com" d’être aujourd’hui mon Monsieur Loyal !
Que le spectacle commence !


Lorsque j’étais enfant, nous habitions le Maroc. Mon père officier, vagabondait dans le monde en guerre et ma mère officiait son intérieur en paix. Les terrains ne manquaient pas à Rabat ville royale, et l’un d’entre eux était destiné au cirque et à ses mystérieuses caravanes.



Pierre Marchand - Festival International du Cirque de Monte-Carlo - 2007


Les spectacles venaient de France et une fois par an enchantaient une population avide de sensations francophiles. Pour nous enfants, la grande attraction était le montage du chapiteau, en rand d’oignons, nous regardions les gros bras en sueur maniant d’énormes masses, pour y enfoncer des pieux servant à arrimer les cordes qui tendaient l’immense toile rouge.



Les Mikos – Festival International du Cirque de Monte-Carlo - 2007


Les cris des animaux m’impressionnaient, des cris étranges que je n’avais pas l’habitude d’entendre, certains venants des fauves me faisaient tressaillir en me rappelant Tarzan. Puis, arrivait le grand jour, on m’habillait en dimanche et nous partions propres et bien coiffés avec frères et sœur voir notre spectacle de l’année.

Les bras croisés, bouche bée, j’avais les yeux rivés sur la piste, ce lieu magique empli de lumières et d’odeurs animales qui emplissaient l’atmosphère. Les artistes se succédaient, les rires, la peur, et quelque fois les pleurs, c’était cela mon cirque, j’en sortais un peu saoul par tant d’images et de cris.



Encho Keryazov – Festival International du Cirque de Monte-Carlo - 2007


Le cirque "Hanel" s’implantait dès le lendemain dans le jardin pour une tournée sans date limite. Les coquilles d’escargots remplaçaient les fauves, les épingles à linge tendaient des fils pour des équilibristes imaginaires et enfin mon chien assis sur son cul jouait le rôle de l’éléphant.

Ce cirque, je le retrouve à Monaco en 2007. Un peu avant le Festival International du Cirque de Monte-Carlo, je fais une demande d’accréditation, par l’intermédiaire du Docteur Alain Frère. C’est le représentant émérite et local de cette très belle famille du cirque et il a été l’un des premiers aux côtés du Prince Rainier, pour mettre en place ce splendide festival. Quelques jours plus tard, j’apprends que je peux y œuvrer, ma joie est immense.



Flavio Togni – Festival International du Cirque de Monte-Carlo - 2011


Au jour dit et bien avant l’heure, je me suis dépêché de rentrer sous le chapiteau de Fontvieille, je ne savais pas où étaient placés les photographes, on m’a guidé, j’avais l’estomac noué par un immense bonheur, tout de suite j’ai retrouvé cette fameuse odeur caractéristique que je humais la tête pleine de souvenirs, imaginez, je me retrouve en bord piste, je vais pouvoir photographier les artistes et les animaux à moins de trois mètres, quelle joie.



Bello Nock – Festival International du Cirque de Monte-Carlo - 2011


Mon premier spectacle a bien failli être le dernier, pris par le désir de faire d’impressionnantes images, je me suis trop approché des bords de la piste, on m’interpelle à l’entracte, il faut que je décline mon identité à un policier monégasque qui m’ordonne de rester à ma place et de ne plus en bouger, sous peine de quitter les lieux sans pouvoir ne plus jamais y revenir. Aujourd’hui et après quelques années de prises de vues autour de cette piste, je sais qu’il avait raison.

Depuis, j’ai rendez-vous chaque année avec le cirque, c’est un peu mon cadeau de Noël, et j’attends ce mois de janvier avec impatience.



Valérie Inertie – Festival International du Cirque de Monte-Carlo - 2011


Source : Alain Hanel