Un cirque au sol
Le vénérable chapiteau de l’association de l’école de cirque de l’Estuaire n’a pas supporté la tempête Joachim au grand désespoir de son fondateur Jean Micheletty...

Le vénérable chapiteau de l’association de l’école de cirque de l’Estuaire n’a pas supporté la tempête Joachim au grand désespoir de son fondateur Jean Micheletty.

Véritable enfant de la balle, Jean Micheletty a créé cette école du cirque en 2006 à Saint-Nazaire.
Dur, dur de voir cette bâche bleue et blanche à terre, les piquets tordus, la moquette trempée ; le chapiteau est à terre : "Je n’ai pas pris d’assurance tempête, trop cher" explique Jean Micheletty accablé devant le spectacle.
L’école de cirque de l’estuaire accueille 80 élèves depuis 5 ans et ponctuellement organise des représentations au profit d’associations caritatives comme la Croix rouge.
Dans cet endroit magique, on enseignait la jonglerie, le trapèze, le trampoline, l’équilibre sur balle, le rouleau américain et autres acrobaties dans deux sections de 3 à 16 ans.


"J’ai décidé de ne pas le remonter"

"Ça fait mal au cœur, mais c’est comme çà. Il y a peu d’assureurs qui veulent garantir des chapiteaux contre les tempêtes, et cela coûte très cher". Qui plus est, le chapiteau au sol est plus que trentenaire, "il est trop abîmé pour être remonté".
L’école de cirque doit donc impérativement trouver une salle. Pour ce faire, Jean Micheletty a écrit aux maires de Trignac et de Saint-Nazaire "en recommandé" pour continuer à assumer les cours après les vacances scolaires.

"C’est le temps de se retourner ; mais, il faut compter entre 25 000 à 30 000 € pour financer un chapiteau d’occasion et encore il faut le trouver".

Appel aux dons

Sans argent, l’association lance un appel aux dons et a créé une page sur facebook

Un rassemblement est prévu le 7 janvier à l’école de cirque (Avenue d’Herbins) avec les parents d’élèves du Magic circus et des volontaires qui voudraient aider l’école à se reconstruire.

Contact 06 33 00 25 50
Source : Saint-Nazaire infos.fr