Le Top 5 du cirque au Canada
Découvrez : La production, le flop, la révélation, la surprise et le grand moment de l'année...

  • La Production de l'année

    Il faut souligner l'audace du Cirque du Soleil, sorti de sa zone de confort avec Iris, cette nouvelle création qui devrait être présentée au Kodak Theatre de Los Angeles pendant 10 ans. Le metteur en scène français Philippe Decouflé et ses nombreux collaborateurs ont créé un spectacle magnifique sur le thème de la naissance du cinéma, centré sur les artistes, qui nous renvoient une image très humaine. Sans trop de flafla, ni trop de sirop d'érable.

  • Le Flop de l'année

    Chi of Shaolin, à la Tohu. Les attentes étaient grandes pour ce spectacle qui promettait une rencontre entre les arts du cirque moderne et le cirque traditionnel chinois. Malgré la parfaite exécution des numéros acrobatiques, l'histoire simplette et le jeu caricatural des interprètes ne tenaient pas la route. Malheureusement, nous n'avons ressenti aucune émotion dans cette production aux allures de démonstration d'arts martiaux. Dommage.


  • La Révélation de l'année

    Timber du Cirque Alfonse. La deuxième création du Cirque Alfonse a fait mouche pendant le festival Montréal complètement cirque. La troupe familiale originaire de Saint-Alphonse-Rodriguez a soulevé un vent de fraîcheur avec son spectacle de cirque puisant dans le terroir québécois. Recréant un camp de chasse, Antoine Carabinier, son père Alain, sa soeur Julie ainsi que Jonathan Casaubon et Guillaume Saladin ont réussi à faire décoller ce spectacle très musical.

  • La Surprise de l'année

    Patinoire, de Patrick Léonard. Il s'agissait du premier spectacle solo de l'un des cofondateurs des 7 doigts de la main. L'artiste de cirque y multiplie les prouesses acrobatiques dans une ambiance intime, où l'on se retrouve tantôt face à un clown triste, tantôt face à un redoutable équilibriste. Le spectacle a séduit les diffuseurs présents à Complètement cirque et commencé à tourner.

  • Le Grand moment

    La reprise de Traces, des 7 doigts de la main, à New York. La troupe québécoise avait une entente de six mois en 2011 avec le Union Square Theatre, populaire théâtre off Broadway du Midtown à Manhattan. Le soir de la première, la troupe a mis le public new-yorkais, réputé exigeant, dans sa petite poche arrière. La foule s'est levée d'un seul bond à la fin du spectacle pour ovationner la troupe. Les représentations ont d'ailleurs été prolongées de six mois, jusqu'à juillet 2012.

Source : La Presse.ca