Toulouse. Pinder en piste au Zénith
Les quinze fauves du Cirque Oinder-Jean-Richard vont bien. Ils se sont même roulés dans la neige lors des escales à Tours et à Poitiers...


Les tigres de Sibérie adorent la neige. Ils l'ont trouvée cette année sur
le chemin de la tournée. Pour leur grand plaisir

Les quinze fauves du Cirque Oinder-Jean-Richard vont bien. Ils se sont même roulés dans la neige lors des escales à Tours et à Poitiers. "Nos tigres viennent de Sibérie. Ils ont adoré le froid et la neige. Même les lions se sont amusés ! France 3 est venue les filmer. Seules les lionnes étaient un peu récalcitrantes ! En fait, le cirque n'a pas eu de soucis avec le froid. Nous sommes toutefois heureux de retrouver Toulouse sans Mais", explique Frédéric Edelstein, dresseur de ces animaux et directeur du Cirque Pinder.

Les fauves sont à nouveau en piste à Toulouse, sur le parking du Zénith. Tigres et lions : ils sont quinze à évoluer sous la conduite de leur dompteur. Ce numéro unique au monde est toujours très attendu par le public. Intitulée "L'incroyable festival", la tournée 2 012 de Pinder affiche également des numéros d'équilibre et de trapèze volant grande classe. "Nous avons cette année de super numéros d'artistes cubains : Les Diabolitos Cubanos pour la barre russe et la bascule, The Flying Caraïbes au trapèze volant. La jolie Mila défie la gravité au cerceau aérien. Les clowns Cardinali reviennent avec une nouvelle entrée. Nous avons un nouveau Monsieur Loyal, Claudy Brunel. Il présente le spectacle avec le clown Benji", souligne Frédéric Edelstein.

Onze mois de tournées

Chaque année, de fin janvier à fin décembre, le cirque Pinder-Jean Richard parcourt le territoire français et visite quelque 180 villes. Ces voyages représentent 20 000 km parcours en 350 jours et 730 représentations.

Fidèle à Toulouse, le Cirque Pinder a trouvé près du Zénith à la mesure d'un vaste chapiteau rouge et jaune et de son village de véhicules de transports et de caravanes. Les déplacements de la longue caravane se font principalement de nuit. Cette année, le cirque s'installe chez nous pendant les vacances de février. Frédéric Edelstein s'en réjouit. Les enfants adorent le spectacle.

Parking du Zénith (accès par la ligne de Tram T1, arrêt Zénith) jusqu'au 28 février inclus. Réservations aux caisses du cirque.
Source : La Dépêche