Circa, un spectacle remarquable
La Tohu nous avait promis la venue de la troupe australienne CIRCA pour le début de l’année, c’est fait. Le spectacle qu’ils nous ont présenté porte le nom de la troupe et se veut un florilège de numéros...


La Tohu nous avait promis la venue de la troupe australienne CIRCA pour le début de l’année, c’est fait. Ils nous ont déjà rendu visite dans le cadre du festival Montréal complètement cirque édition 2011. Le spectacle qu’ils nous ont présenté porte le nom de la troupe et se veut un florilège de numéros extraits de leurs productions précédentes. Je l’ai déjà écrit auparavant, je le répète, cette troupe est remarquable.

Nous avons assisté cette fois à un vrai spectacle de cirque traditionnel. J’entends par traditionnel le cirque avant que ce nom lui soit donné au 18ème siècle. Je pense aux artistes égyptiens, indiens ou chinois qui lentement, via la Grèce, Rome et l’Europe centrale se sont répandus dans le monde. Les bateleurs du moyen âge qui allaient de châteaux en châteaux, les banquistes de foires en foires.


Puis ils trouvèrent asile chez les gens de chevaux, tel Philip Astley. C’est alors que le mot ``cirque`` apparu. Comme c’est d’anciens militaires qui ont créé ce genre de spectacle il est normal qu’ils aient imposé ce qu’ils connaissaient. C'est-à-dire l’aspect militaire de leur tenue et de leur musique, ce que l’on appelle aujourd’hui, faussement le cirque traditionnel.

En parallèle est apparu le cirque contemporain ou nouveau cirque, plus dépouillé mais, hélas souvent, plus hermétique et abstrait. C’est toujours du cirque car c’est un art vivant en évolution constante. C’est, d’ailleurs, le spectacle vivant le plus populaire, il se place juste derrière le cinéma.


Revenons, si vous le voulez bien, à notre sujet. Cette troupe, est composée de deux filles et cinq garçons tous excellents. Dès le départ, après une mise en situation un peu lente, comme souvent, ils nous offrent un charivari époustouflant rempli de flip-flap, de rondades, planches et sauts de toutes sortes. Nous sommes pris par le rythme et cela ne cesseras qu’après le final. Nous avons même eu droit à un ``lancé de filles``, c’est tout dire.

Entre temps ils nous ont offert des numéros d’équilibre, de main à main, de corde et de sangles, de l’équilibre sur canes et sur briques de très haute tenue et évidement de la contorsion, le fameux passage du corps dans un petit cerceau ! Tout cela pour une fois, accompagné par une bande musicale remarquable où nous avons pu entendre, entre autres Léonard Cohen, Radiohead, Jacques Brel, Sigur Ros.


Parmi cette joyeuse bande d’Australiens se trouve une jeune Québécoise, Valérie Doucet, une diplômée de l’École nationale de cirque de Montréal. Elle est équilibriste, contorsionniste, participante, c’est évident, au ``lancé de filles``. En un mot, c’est du beau cirque, on en redemande.

Source : Guy Bordelais




Sébastien BERNARD - Collections - [email protected]
François DEHURTEVENT - Photographe - [email protected]
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - [email protected]
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - [email protected]
Julien MOTTE - Newser / Agenda - [email protected]
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - [email protected]
Patrick PREVOST - Newser - [email protected]