AUCIRQUE.COM
Page d'accueil Reportages Interviews Galeries de photos Encyclopédie de collections Page de l'émission Sous le Chapiteau La page du Club du Cirque Au programme Agenda des tournées Liens

De la gymnastique à l'acrobatie
Six étés à "l'école" d'Ecce Mundo.

Même si une partie d'eux-mêmes est déjà rendue en Suisse, où ils se joindront au Cirque Monti, Darie Moisan et Yannick Blackburn savent que ce rêve éveillé n'est pas le fait de leur seule volonté. C'est la concrétisation d'un apprentissage qui a débuté dès l'enfance, au sein du club de gymnastique Sagym de Chicoutimi, avant d'épouser des contours plus définis grâce à "Ecce Mundo".
================ARTICLE=================

Les deux Chicoutimiens avaient fait de la compétition à l'échelle provinciale. Sa spécialité à elle, c'était les barres asymétriques, tandis que son collègue privilégiait les anneaux, le sol et le cheval-sautoir. Ils venaient de prendre leur retraite en tant qu'athlètes, à la fin des années 90, quand l'idée leur est venue de participer à des auditions pour "Ecce Mundo". Arrivés séparément, ils ont fini en duo.

"On a fait des acrobaties devant le metteur en scène et ils nous ont engagés", résume Yanick Blackburn. Les deux gymnastes ont d'abord exécuté un numéro faisant intervenir le mât chinois, un poteau de 18 pieds où ils devaient grimper avec quatre de leurs collègues. C'était très exigeant, mais dès qu'il a entendu les premiers applaudissements montant de la salle, le jeune homme s'est mis à penser carrière.

De son côté, Darie Moisan a eu besoin de trois saisons pour sentir le même appel. "Je suis tombée en amour avec ce métier quand on a fait du trapèze, décrit-elle. J'aimais les émotions fortes et le travail en équipe, de même que le fait de montrer des émotions dans un langage universel. En plus, nous avions d'excellents entraîneurs, soit Johanne Martin et Michel Renaud, de Chicoutimi."

Un maillon essentiel

On ne devient pas acrobate en trois jours, pas même en trois mois, ainsi que l'ont constaté Darie Moisan et Yannick Blackburn. Eux qui ont eu besoin de trois ans pour bien se connaître, pour arriver à se comprendre d'instinct, ont raffiné leur technique au fil de six étés consacrés à "Ecce Mundo". Ce fut leur école, leur université. À chaque année, ils ont participé à une cinquantaine de représentatons.

"Ça a été une belle formation. Sans "Ecce Mundo", je ne crois pas qu'on aurait fait carrière. Ça nous a donné l'occasion de travailler en équipe. C'est là qu'on a appris à se connaître", reconnaît Darie Moisan. Revenant sur la contribution de Johanne Martin, elle précise que cette dernière a enseigné les techniques de base au trapèze. Elle a aussi travaillé sur la dimension psychologique du métier.

"Nous avons appris à composer avec le stress. Même quand on ne "file" pas, il faut donner le spectacle. Ça prend de la concentration", rapporte la Chicoutimienne. Quant à Yannick Blackburn, il insiste sur la symbiose qui doit exister entre deux acrobates. "En équipe, il faut faire confiance à l'autre. Il suffit d'une fraction de seconde d'hésitation pour tout compromettre", assure-t-il.

Pendant que sa partenaire complétait du DEC en graphisme à Montréal, cette année, Yannick Blackburn décrochait un diplôme à l'École nationale du cirque. Le duo a aussi participé à des auditions tenues par le Cirque du Soleil. Il a passé le test et espère avoir de ses nouvelles, mais n'en fait pas une obsession. Déjà, l'invitation lancée par les Suisses, à qui il avait envoyé un DVD, a comblé ses désirs.

"Je pense qu'ils ont retenu le fait qu'on pouvait exécuter deux numéros, dont celui du trapèze, celui qui nous met le plus en valeur. Nous le présentons depuis trois ans et il est impressionnant. La barre se trouve à 16 pieds du sol", fait observer Darie Moisan. "C'est une danse aérienne", complète Yannick Blackburn qui, avec sa consoeur, a adopté le nom de scène d'Éziste.



À chaque jour, d’ici à leur départ pour la Suisse, Darie Moisan et Yannick Blackburn s’entraînent à la palestre Johnny-Gagnon de Chicoutimi, là où, il n’y a pas si longtemps, ils apprivoisaient l’abc de la gymnastique au sein du club Sagym.


Source : Le Quotidien, Jeannot Lévesque


Fabien Arpin-Pont - Actualités, galeries
Sébastien Bernard - Collections, agenda
François Dehurtevent - Actualités, galeries
Fabien Lacroix - Graphisme, programmation
Merci à toutes les personnes qui nous soutiennent.
Merci aux personnes qui nous envoient leurs documents et/ou informations.
----------
Tous documents présentés sur ce site sont sous copyright de leur auteur, il est formellement interdit de récupérer, entièrement ou partiellement, quelconque document de ce site sans autorisation préalable.