La "cathédrale" attend ses fidèles

C'est sous la pluie, le vent et même la neige que le cirque Arlette Gruss est arrivé, avant hier matin, à Arras, sur l'esplanade du Val-de-Scarpe.

C'est sous la pluie, le vent et même la neige que le cirque Arlette Gruss est arrivé, avant hier matin, à Arras, sur l'esplanade du Val-de-Scarpe. Au casting : soixante semi-remorques, plus d'une centaine de personnes, quatorze nationalités différentes, des dizaines d'animaux exotiques. Et toujours cette même magie...

"Montons sous la pluie". Hier, les gros bras du cirque Arlette Gruss ont bravé les conditions météo les plus dantesques pour transformer l'esplanade du Val-de-Scarpe en piste aux étoiles. Et il faut faire vite. La première représentation, c'est pour aujourd'hui, 19 h 30. Dimanche soir, à Rouen, aussitôt les derniers spectateurs partis, il a fallu démonter le chapiteau fissa. Et hier matin, vers 5 heures, le convoi de quelque soixante semi-remorques a quitté la cité rouennaise pour rejoindre Arras.

Au préalable, vendredi dernier, pour gagner du temps, les emplacements avaient été tracés sur l'esplanade du Val-de-Scarpe. "On a quand même cinq cents piquets à planter, c'est cinq fois plus qu'un cirque normal", rapporte Willy's. Mais le cirque Arlette Gruss n'a rien d'un cirque normal. Prenez déjà son chapiteau. Ici, vue la taille, on dit d'ailleurs cathédrale. Une nef blanche aux parements rouges supportée par huit mats, le point le plus haut est à 23 mètres. Avant hier après-midi, malgré les conditions climatiques, la structure prenait forme. Hier matin, place à une étape importante : l'installation des quatre gigantesques bâches qui recouvriront l'ensemble.


Pendant ce temps-là, les animaux prenaient place dans leur nouveau quartier. "Ce sont les premiers servis. Les animaux passent avant les hommes" glisse Willy's. Les quatre éléphantes ont même droit à un traitement de faveur. Elles ont une tente chauffée à 13°. "Pour les autres animaux, le froid ne les dérange pas trop. On pense juste à leur doubler la hauteur de leur paille".

Pour ce qui est du nouveau spectacle, baptisé "L'Autre monde", les avis sont unanimes depuis le lancement de la tournée, en janvier, à Bordeaux. Ce spectacle est ébouriffant, spectaculaire, sensationnel. Rien que ça ! On retrouvera cette année encore les Colombiens motards qui multiplient les acrobaties dans une sphère où la moindre erreur de pilotage se paye cash. Il y a aussi la roue infernale où deux acrobates rivalisent de sauts périlleux à une dizaine de mètres au-dessus de la piste. Magie, jonglerie, clowneries et autres animaux exotiques (chameaux, lamas, éléphantes) sont également de la partie.

Et pour mettre en valeur tous ces numéros époustouflants, un effort a été fait un niveau de l'éclairage. Au cirque Arlette Gruss, on retrouvera le même rideau de LED (15 m par 10 m) que lors de la dernière tournée de U2. La classe ! "Depuis le début de la tournée, on est à plus de 80 % de remplissage. On a augmenté la jauge. Le chapiteau peut accueillir 1 800 personnes. À Arras, il y a déjà 50 % de réservations.

Alors, un conseil, faites vite pour réserver votre place au pays où l'imaginaire n'a pas de limite.

Benjamin Dubrulle
Source : La Voix du Nord




Sébastien BERNARD - Collections - [email protected]
François DEHURTEVENT - Photographe - [email protected]
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - [email protected]
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - [email protected]
Julien MOTTE - Newser / Agenda - [email protected]
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - [email protected]
Patrick PREVOST - Newser - [email protected]