Saltimbanco à Casablanca

C’est une première au Maroc. Vendredi, le complexe Mohamed V à Casablanca s’est métamorphosé en une gigantesque aire de jeu pour accueillir Saltimbanco...

C’est une première au Maroc. Vendredi, le complexe Mohamed V à Casablanca s’est métamorphosé en une gigantesque aire de jeu pour accueillir Saltimbanco, l’immense spectacle canadien du Cirque du Soleil. Des scènes métaphoriques de la vie urbaine.

"Au Cirque du soleil, on a pensé à tout. La sécurité a été placée à son plus haut niveau et nous avons consacré pour chaque détail, des machines aux artistes, le temps qu’il fallait. Le spectacle Saltimbanco a été magnifique. Le public est ébloui ! ". Vanessa Nappoli, chargée de relations publiques du Cirque du soleil n’a pas tort. Un mariage de couleur intriguant, un jeu de lumière magique, une musique envoûtante, des costumes sur mesure pour chaque artiste et des numéros alliant poésie, agilité, dextérité et prouesses techniques. Le Cirque du soleil a conduit des milliers de spectateurs dans un monde de rêve brisant les limites du possible. Dimanche, la troupe de cirque canadienne a fêté au Maroc son 20e anniversaire.

Un spectacle total

Envahissant au tout début la scène du spectacle, les personnages baroques ont représenté des scènes romancées de la vie urbaine. Bohèmes, anticonformistes mais aussi philosophes, ils ont brossé le tableau d’une ambiance citadine tantôt joviale et heureuse, tantôt triste et dramatique, accompagnée parfois d’un chant en chœur des plus émouvants. Saltimbanco enchaîne ensuite avec le numéro du clown Eddie, le mime sachant imiter à la perfection la gestuelle et les bruits entourant notre quotidien. Dans son second show, Eddie a même invité l’un des spectateurs à s’amuser avec lui sur scène… Une complicité très appréciée par le public. De Straps, Canners, Jonglette, à Boleadores ou encore le main à main ; le spectacle Saltimbanco n’a pas manqué de tours dans son chapeau. Mais le clou du spectacle se compose des trois numéros acrobatiques exécutés par la House troup :


* Bungees : A l’aide d’élastiques accrochés au plafond, 4 artistes vêtus de costumes blancs ont survolé le ciel, défiant les lois de la gravité. Après un saut artistique dans les hauteurs, ils exécutent un ballet céleste et angélique. Leur atterrissage ressemblait à celui d’oiseaux comblés de liberté.

* Les mâts chinois : A quelque 8 mètres du sol, ce numéro demande de la concentration. Habillés de costumes multicolores, les artistes de la troupe maison du Cirque du soleil ont surgi comme des serpents de l’estrade et se sont mis à escalader les mâts chinois, gratte-ciel de Saltimbanco. S’élançant dans les cieux, les artistes jonglaient avec l’agilité, la force et l’adrénaline. Face à leurs acrobaties audacieuses, le public avait des fois même le souffle coupé.

* La balançoire russe : C’est sur une grande balançoire rectangulaire que les personnages baroques se sont le plus amusés. Catapultés dans les altitudes du ciel, les artistes ont survolé 9 mètres de haut afin d’atterrir soit sur le sol, soit sur les épaules de leur coéquipier ou encore sur une géante et vertigineuse tour humaine.

Sur un fond rythmé de musique mélangeant jazz, rock, pop, métal et mélodies psychédéliques, le Cirque du soleil avait fini sur un tableau féérique mais aussi existentiel. Entouré des Baroques, du mime, et de tous les autres personnages auxquels chaque spectateur peut s’identifier le dormeur et le maitre de scène se sont retrouvés tout les deux assis sur le fauteuil bleu, symbolisant la détermination et le désir de posséder les êtres et les choses.

Video du Spectacle Saltimbanco par l’équipe du SoirTv

Source : Le Rapporteur




Sébastien BERNARD - Collections - [email protected]
François DEHURTEVENT - Photographe - [email protected]
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - [email protected]
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - [email protected]
Julien MOTTE - Newser / Agenda - [email protected]
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - [email protected]
Patrick PREVOST - Newser - [email protected]