Une patineuse clermontoise vedette de la tournée holiday on Ice
Melody le Moal, jeune patineuse clermontoise, tient la vedette de la nouvelle tournée du spectacle "Holiday on Ice" au côté de Philippe Candeloro...

Melody le Moal, jeune patineuse clermontoise, tient la vedette de la nouvelle tournée du spectacle "Holiday on Ice" au côté de Philippe Candeloro. Consécration d’un rêve d’enfant et portrait entre feu et glace.

Cette Melody là se balade sur la glace comme une autre envoûtait un refrain : presque sans y toucher mais sans aucun complexe.

Non pas pour promener, à dos de bicyclette, une adolescence incertaine dans le petit matin, comme dans l'élégie de feu le beau Serge, mais juchée au sommet d'échasses plus longues qu'une aurore boréale sans fin.

Et là, s'arrête toute complicité. Autant blonde, innocente et un rien éthérée pouvait paraître l'égérie de celui que trop de brumes surchargées finirent par noyer ; autant brune, ardente et authentiquement femme est celle qui enflamme aujourd'hui la piste d'Holiday on ice.

  • Du 27 au 29 avril au Zénith

    À tout juste 24 ans, c'est elle, en effet, qui tient la vedette du grand show glacé qui accrochera ses tableaux au ciel du Zénith d'Auvergne, du 27 au 29 avril.

    Six ans que Melody Le Moal, Sanfloraine de naissance, Clermontoise de coeur, a rejoint, la grande piste des stars mondiales du patinage.

    Des "vacances" sur une plage-banquise qui n'en ont que le nom tant il lui a fallu se dépasser pour convaincre, se défendre pour s'imposer et décrocher son droit d'entrée dans cette cour des grands.

    Mais la resplendissante brune au prénom de chanson a l'âme chevillée au patin et le corps à ses lames, aiguisées dès l'âge de 8 ans à la danse sur glace de la patinoire de Clermont.

    À 18 ans, elle frappe aux portes d'une audition ouvrant sur le grand cirque depuis si longtemps convoité. Une semaine plus tard, elle s'envole pour la Corée. C'est le début de l'aventure. Le rêve devenu réalité.

    Depuis, Melody a fait danser mille et une arabesques sur toutes les patinoires du monde. Tracé son sillon au coeur de tant d'aires irisées, portée par une passion qui brille au plus profond de ses yeux aux éclats noisette, fini par imprimer sa griffe. Celle-là même qu'elle fera agressive ou velours ce week-end. Comme un énième retour aux sources pour la jeune Auvergnate, qui a déjà enthousiasmé le public clermontois en maintes occasions mais c'est, cette fois-ci marquée du sceau de la grande vitesse, à l'image de son ascension. Le spectacle, en effet, a pris un coup de "speed".

  • Challenge

    Trapèze, acrobaties, patinage de vitesse, courses de moto et musique électro… La féerie a dopé ses paillettes d'un surplus d'énergie. Une ambition qui ne pouvait qu'enflammer Melody et son tempérament.

    Aussi saute-t-elle en un éclair de ses patins-échasses au guidon d'une moto dont elle apprend le maniement et la glisse en deux temps trois mouvements. "J'ai obtenu le permis en à peine dix jours", avoue la jeune femme pressée avec une pointe de fierté. Il est vrai qu'elle l'a décroché sous la conduite d'un spécialiste puisque son partenaire pour ce tonnerre mécanique n'est autre que Jean-Pierre Goy, pilote cascadeur, doublure de James Bond et Batman tout de même !

    Un de ces challenges, émaillé de quelques plaies et bosses, devant lesquels Melody le Moal ne renonce jamais : "Holiday on Ice était pour moi un rêve d'enfant, c'est devenu une réalité. Et je veux m'y donner à fond. C'est aussi un spectacle qui cultive le mélange des genres aussi suis-je également passé au trapèze au jonglage de feu et à la vitesse… Autant de disciplines qui exigent un dépassement de soi et imposent, chaque fois, une remise en question de ses compétences. C'est véritablement enrichissant, totalement passionnant".

    Car passion et mouvement sont bien les maîtres mots qui guident, dans ces choix, la turbulente clermontoise. Au point de l'emmener à rêver toujours plus loin, toujours plus fort… Presque trop fort parfois, comme lors de ce voyage au Mexique où, partie pour honorer un contrat qu'elle avait elle-même décroché, elle a été enlevée et séquestrée durant quatre jours !

    Ce n'est qu'en échange d'une rançon de 2.000 dollars qu'elle a pu revoir le soleil et poursuivre ses rêves d'aventures et de glace.

    Tout juste remise de ses émotions, une semaine plus tard elle repartait déjà pour le Liban, et un autre spectacle. "Pour me relancer et ne plus trop penser à cette "mésaventure" ", s'excuse presque la jeune femme, perfectionniste et volontaire jusqu'au bout de ses ongles carmin. Au point de dessiner elle-même les échasses du haut desquelles elle survole les pistes.

    Et si, un jour, ses "vacances givrées" s'en venaient à finir, c'est à l'ombre d'un prestigieux chapiteau qu'elle se verrait bien poursuivre sa lancée : celui du Cirque du Soleil !

    Une suite logique à l'étourdissante partition qu'écrit Melody, sans cesse partagée entre froid et fournaise, entre pas de danse et jeux du cirque, l'autre de ses passions.

  • Les lumières du cirque

    Mais semblable chemin, pavés de strass et de lumières, ne s'est pas fait sans quelques sacrifices. Celui de l'abandon du cocon familial d'abord, qu'elle ne retrouve qu'en de rares instants et chaque fois pour trop peu de temps. Mais Melody le Moal est viscéralement une enfant de la balle. Une intime vocation qui ne doit pourtant rien à l'atavisme, ses parents n'étant pas forcément de grands aventuriers. "Je crois que j'ai ça en moi. J'ai dû trouver mes marques dans la troupe d'Holiday on Ice mais peu à peu, c'est devenu ma seconde famille."

    De coeur ou de raison ? "Un peu les deux, tant il est vrai qu'on ne passe pas autant de temps en compagnie de gens sans que se créent des liens et des attaches". Surviennent des frictions aussi. "C'est normal, elles font partie de la vie, y compris dans celle "d'une famille".

    Melody ne s'arrête pas à ça. Elle sait où sont ses marques, où portent ses horizons.

    Simplement, et trois jours durant à Clermont, elle se sentira sans doute un peu plus proche de ceux qui l'ont vu naître, l'ont encouragée et laissée, non sans angoisses mais sans mots dire, un beau jour s'envoler.

    Patrick Ehme
Source : La Montagne.fr




Sébastien BERNARD - Collections - [email protected]
François DEHURTEVENT - Photographe - [email protected]
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - [email protected]
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - [email protected]
Julien MOTTE - Newser / Agenda - [email protected]
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - [email protected]
Patrick PREVOST - Newser - [email protected]