Mireille Marchal, percussionniste chevronnée
Le nouveau spectacle du Cirque du Soleil Amaluna, présenté dans le Vieux-Port de Montréal jusqu’au 15 juillet, fait la part belle à la gent féminine à travers son histoire...

Le nouveau spectacle du Cirque du Soleil Amaluna, présenté dans le Vieux-Port de Montréal jusqu’au 15 juillet, fait la part belle à la gent féminine à travers son histoire, mais aussi sur scène, notamment en s’appuyant sur la réputée percussionniste Mireille Marchal, qui évolue au sein de la troupe québécoise depuis un bon moment.

Madame Marchal a étudié en musique au Cégep de Saint-Laurent. Elle a pris part à plusieurs spectacles du Cirque du Soleil, notamment aux productions Alegria et, plus récemment, à Kooza.

"C’est toujours très intéressant de tenir le rôle d’un musicien pour un spectacle du Cirque du Soleil, parce qu’on est vraiment au service du spectacle", a dit Madame Marchal en entrevue vidéo au Journal de Montréal.

Selon elle, Amaluna nécessite, notamment pour les musiciens, d’être très attentifs à ce qui se déroule sur scène. "Évidemment, tout est orchestré par notre chef d’orchestre. Mais disons qu’on fait des pièces, il y a des sections ouvertes et qui suivent assez fidèlement ce qui se passe sur la scène. On est beaucoup plus exposés dans ce spectacle-là que dans plusieurs autres, et je pense que c’était voulu".

Amaluna rend hommage à la femme, mais cela n’en fait pas un spectacle plus doux que les autres. "En fait, peut-être que ça en surprendra plus d’un, c’est une trame sonore plutôt musclée, alors plutôt qu’on s’attende à des élans peut-être plus de l’ordre des balades et mélancoliques – malgré que les gars écrivent de très belles mélodies –, c’est une trame je dirais assez musclée, donc peut-être que de cette façon-là ça peut démontrer l’hommage qu’on veut faire à la force de la femme".
Source : Canoe ca