AUCIRQUE.COM
Page d'accueil Reportages Interviews Encyclopédie de collections Galeries de photos Agenda des tournées Au programme Accès à Cirquenpiste.fr Liens

Le clown va sévir au Canada
Salarié du Fjep depuis 2009, Jérémy Vitupier, un des artistes référents de l’école de cirque Gus circus, a réussi le concours d’entrée à l’École nationale de cirque de Montréal.

Cours de jonglerie, acrobatie, équilibre, trapèze, tissu... Stages de clown, de maquillage, de théâtre, de court-métrage, de salsa … Depuis trois ans qu’il est chargé de développement au Foyer des jeunes et d’éducation permanente, Jérémy Vitupier a largement outrepassé sa mission administrative au sein de l’établissement. Avec les deux référents cirques et quelques autres bras, le saltimbanque a jeté un vent de fraîcheur sur le Gus Circus, l’école de cirque de Saint-Vallier, née en 1997.

Mais l’année prochaine, les 156 élèves circassiens ne travailleront plus avec Jérémy. Le clown s’envole pour la prestigieuse École nationale de cirque de Montréal qui fournit notamment de nombreux artistes au Cirque du soleil.


Une chaise pour deux

En janvier dernier, sous le chapiteau du cirque Phenix, Jérémy a réussi la sélection parisienne, cinq lieux d’auditions dans le monde, sur des critères tels que la flexibilité, la force physique, l’expression, l’endurance… "Le jury m’a dit qu’il avait repéré un potentiel clown en moi", déclare le jeune homme de 23 ans. À l’audition du lendemain, il improvise un sketch très visuel avec un autre candidat clown… et une chaise pour deux. La réponse tombe quelques semaines plus tard, Jérémy est accepté et se lance pour trois ans d’études intensives, cursus arts du cirque, option clown. "J’ai appris tout seul les portés en regardant des photos et des vidéos. Pour le jonglage et monocycle, c’était au ressenti et au timing", se remémore-t-il. Désormais, Jérémy va acquérir de la technique.

Prouesses

Depuis qu’il est arrivé à Saint-Vallier dans le cadre d’une licence professionnelle gestion et développement des activités physiques et artistiques, l’acrobate boulimique des "prestations circassiennes", a largement fait parler de lui. Avant même la création de la compagnie Narcicirk en 2010 avec qui il s’est produit sur la scène de l’Ecla à Saint-Vallier, ou dans le cadre de "Blanzy en Mars" avec l’Harmonie fanfare, Jérémy avait déjà monté une déambulation théâtrale dans la ville du Creusot suivie par une cinquantaine de curieux. Lors de ses prouesses, le jeune Toulousain d’origine utilise tour à tour ses talents d’acteur, de danseur de rock et de salsa, de champion d’arts martiaux, il est ceinture noire de judo, de magicien, de jongleur et d’acrobate. "Les qualités d’un clown sont la générosité et l’écoute sans oublier qu’il faut avoir le sens de l’improvisation et du comique de situation", conclut Jérémy.

D’ailleurs, la semaine dernière, ses collègues clown du cirque Maxium se sont servis de ses ingrédients pour leur numéro : repérant le crâne lisse d’un éminent adjoint de Montceau, venu avec ses petits enfants, les bouffons se sont empressés d’y déposer de la crème chantilly. Le chapiteau a adoré.

Jérémy Vitupier cherche des bourses et des subventions. E-mail : [email protected]
Source : Le Journal de Saône & Loire