Pour une meilleure protection des artistes
L'Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) vient de donner le feu vert à la réalisation d'une étude visant à mieux cerner les enjeux de santé et de sécurité au travail (SST) dans les arts de la scène, particulièrement dans les domaines du théâtre, de la musique, du chant, de la danse et du cirque. Ce projet découle du Plan d'action pour l'amélioration des conditions socioéconomiques des artistes - Pour mieux vivre de l'art rendu public en 2004 par le ministère de la Culture et des Communications. En plus de mettre sur pied des tables de concertation paritaires, ce plan prévoyait notamment réaliser une étude sur les risques en matière de SST dans le domaine des arts de la scène.
================ARTICLE=================

Cinq objectifs

Précarité économique, horaire irrégulier et exigeant, pression et contexte de performance, usure prématurée, déni des blessures, etc., sont souvent le lot de nombreux artisans du domaine des arts de la scène, un secteur qui comme tous ceux qui regroupent des travailleurs autonomes se caractérise généralement par une sous-déclaration des accidents du travail. En s'appuyant sur les préoccupations formulées par les intervenants des arts de la scène, les chercheurs ont établi cinq objectifs spécifiques :
- Mieux connaître le contexte de production, les difficultés et les besoins des producteurs en matière de gestion de la SST;
- Dresser un portrait des risques lors de la préparation d'une production et du spectacle;
- Identifier les causes d'accidents lors de la préparation d'une production ou du spectacle;
- Documenter les parcours professionnels et les parcours de santé des artistes en relation avec le contexte de performance;
- Recenser les stratégies et les moyens de prévention développés ailleurs pour alimenter les actions de prévention dans le secteur.

En plus du soutien du ministère, les chercheurs bénéficieront de la collaboration de plusieurs partenaires tels l'Union des artistes, la Guilde des musiciens et des musiciennes du Québec, le Conseil québécois de la musique, Théâtres associés, l'Association des producteurs de théâtre privé, le Regroupement québécois de la danse, le Regroupement des professionnels des arts du cirque, le Centre québécois de l'Institut canadien des technologies scénographiques et l'Association québécoise de l'industrie du disque, du spectacle et de la vidéo.

Des résultats attendus

Les résultats de la recherche serviront notamment à alimenter les travaux de la Table de concertation paritaire sur les arts de la scène, qui a été mise sur pied par la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST). "Globalement, ce projet permettra d'améliorer nos connaissances des risques du métier dans le domaine des arts de la scène. Ses retombées seront utiles autant pour les artistes que pour les producteurs puisque, en bout de piste, ces nouvelles connaissances pourront enrichir les stratégies d'intervention en vue de mieux prévenir les accidents et les lésions professionnelles chez les comédiens, les musiciens, les chanteurs, les danseurs et les artistes du cirque", a expliqué la présidente-directrice générale de l'IRSST, Mme Diane Gaudet, en dévoilant le projet.
D'une durée d'un an, le projet nécessitera un investissement de 100 000 $ qui sera financé par l'IRSST, le ministère de la Culture et des Communications, et les partenaires du monde culturel.


Source : Jacques Millette, Direction des communic