Les furieux des Furies s'apprêtent à sévir
Encore plus déjanté, insolent, et spectaculaire : le célèbre festival de cirque et de théâtre de rue va interpeller les spectateurs...

Encore plus déjanté, insolent, et spectaculaire : le célèbre festival de cirque et de théâtre de rue va interpeller les spectateurs.

Les connaisseurs ne seront pas déçus, même si leurs repères habituels devront être révisés. Car cette nouvelle mouture va emprunter de nouveaux cheminements dans la ville et investir de nouveaux lieux.
"Un grain de folie supplémentaire" résumait mercredi l'un des partenaires du Festival. Comme si les Furies, dont la renommée a fait le tour du globe, renouaient avec l'étincelle de leurs débuts.

Une folie qu'il est préférable de déguster entièrement. "Le festival va durer 10 jours. Normalement, il est possible de voir tous les spectacles" précise Jean-Marie Songy, directeur artistique et cofondateur de l'événement. Cinq pays, 20 compagnies, pour une quarantaine de représentations… Le choix est large !

Cette année, deux spectacles réclameront la participation du public. Le premier, de KompleXKapharnaüm, inclura des séquences tournées en live et projetées sur les façades, dans une déferlante d'images et de sons, de textes aussi. "Tragédie !", du Deuxième groupe d'intervention, sur la place Foch, invitera les spectateurs dans un voyage, ou plutôt une métaphore.


  • 40 bénévoles attendus

    La 24e promotion du Centre national des arts du cirque, installé à Châlons, a carte blanche. Comment envisager le festival sans le Cnac ? Avec la compagnie Ex Nihilo, les étudiants se glisseront dans les rues du centre-ville. Dans un tout autre registre, Amaranta et sa "Vieille qui lançait des couteaux" nous plongera, grâce à un numéro de comédien magistral, dans la rencontre entre le monde forain et le monde gitan. Et dans l'histoire insuffisamment méconnue des Tziganes pendant la Seconde guerre mondiale.

    Ce n'était pas arrivé depuis très longtemps : le cirque historique de Châlons n'est pas inclus dans le festival, sauf en cas de pluie. Un chapiteau sera dressé dans le Grand Jard, pour " Ballet Manchot" par exemple, du Cubitus du Manchot. "Face Nord", une création conçue par Un loup pour l'homme, sera également représenté dans ces lieux chaleureux.

    Rappelons que l'association des Furies, qui ne compte que quatre permanents, une prouesse au regard de la qualité du festival, vient de signer une convention de trois ans avec la ville, le conseil régional et le conseil général. Ce qui représente indéniablement une garantie à moyen terme, en cette période de crise.

    Le budget du Festival seul s'élève à 460 000 €. Sur l'ensemble des manifestations réalisées dans l'année, festival compris, la structure présidée par Michel Greszczak draine environ 810 000 €. Pour cette édition, les Furies espèrent réunir 40 bénévoles autour de ses projets artistiques. C'est l'une des particularités de ce rendez-vous hors du commun, qui a donné à Châlons-en-Champagne une aura nationale.

    S.L.

    Du 1er au 9 juin 2012.

    Renseignements : www.festival-furies.com ou 03.26.65.73.55.

    Pour ceux qui veulent devenir partenaires du festival, ou bénévoles : [email protected]
Source : L'Ardenais




Sébastien BERNARD - Collections - [email protected]
François DEHURTEVENT - Photographe - [email protected]
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - [email protected]
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - [email protected]
Julien MOTTE - Newser / Agenda - [email protected]
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - [email protected]
Patrick PREVOST - Newser - [email protected]