Era Sonnet pour un clown
Alors que le spectacle est sur le point de commencer, une terrible nouvelle vient le mettre en danger. De cet imprévu découlera d’autres opportunités...

L’Espace Catastrophe,
Centre International de Création des Arts du Cirque,
le Centre Culturel Le Fourquet,
het Gemeenschapscentrum De Kroon

ont le plaisir de présenter les Premières de :

Era
Sonnet pour un Clown
par le MagdaClan

 Vendredi 15 juin à 20h30
 Samedi 16 juin à 20h30
 Dimanche 17 juin à 17h00

Sous le chapiteau Escale
Place de l’Eglise
À Berchem-Sainte-Agathe, Bruxelles

Infos & Réservations : www.catastrophe.be/magdaclan Tél : 02/538.12.02


  • À propos du spectacle

    Alors que le spectacle est sur le point de commencer, une terrible nouvelle vient le mettre en danger. De cet imprévu découlera d’autres opportunités qui vont alors être proposées aux spectateurs : l’opportunité d’écrire une nouvelle partition pour le spectacle, l’opportunité de redessiner les contours d’un propos qui, petit à petit, s’affirmera, dévoilera ses nuances et révèlera les préoccupations qui l’habitent, tout autant que les émotions qu’il suscite : la vie, la mort, le temps, l’argent… Des thèmes inéluctables, mais traités de manière très personnelle par la compagnie. Acrobatie volubile aux gestes intimes, dans un souci constant de simplicité, mais aussi empreint d’irrévérence, Era défie les lois du temps et s’empare de la Piste à bras le(s) corps.

  • À propos de la compagnie

    Basé à Bruxelles, le Magda Clan est une compagnie de cirque contemporain, née de la rencontre entre six talentueux artistes d’origine italienne et un metteur en scène, Roberto Magro. Avec le désir de développer une relation très particulière avec le public, le collectif adopte des rapports construits et des échanges stimulants, en utilisant le cirque comme langage commun. Partant de l’éphémère pour commencer à créer, le Clan explore diverses pistes dramaturgiques et chorégraphiques, en collaboration avec Roberto Olivan et Les SlovaKs. S’inspirant de l’univers imaginaire des Frères Forman, le collectif (re)pousse sans cesse le lien narratif entre l’objet et l’interprète.

Source : Espace Catastrophe