Madeleine Prévost se produit pour le Cirque du Soleil
Installée en Allemagne depuis quatre ans, la fildefériste Madeleine Prévost, originaire de Saint-Colomban, est présentement à Montréal pour performer dans Amaluna...

Installée en Allemagne depuis quatre ans, la fildefériste Madeleine Prévost, originaire de Saint-Colomban, est présentement à Montréal pour performer dans Amaluna, la plus récente production du Cirque du Soleil.

Celle qui a complété ses études à l’École nationale du cirque en 2005, est de retour au Québec pour toute la durée du spectacle Amaluna, dans lequel elle présente un numéro de fil de fer de 9 minutes avec trois autres fildeféristes. Ensemble, ils évoluent simultanément sur quatre fils de fer qui s’entrecroisent, chaussons de ballet ou chaussures à talon aiguille aux pieds !

"Ça se distingue des funambules, qui sont en général un groupe évoluant chacun leur tour sur le même fil, ou d'un numéro de fildefériste classique, où un artiste solo joue sur un seul fil. Notre structure nous permet d'évoluer parfois chacun sur son fil, parfois deux sur le même, chacun son tour, ou tous en même temps", souligne Mme Prévost.

  • Une belle opportunité

    Pour Madeleine Prévost, c’était une chance unique que d’intégrer la distribution de la fameuse troupe de cirque québécoise. "Il est rare pour un artiste de cirque de prendre part à une aussi grosse production et d’avoir un contrat à long terme, soit deux ans dans ce cas-ci", indique-t-elle. En effet, les productions européennes sont moins grosses généralement.


L’artiste a d’abord été présélectionnée avec huit autres personnes pour des auditions, puis fut parmi les quatre artistes choisis pour le numéro."Nous sommes arrivés en novembre afin de nous acclimater un peu et concevoir le numéro. Il y a un bon travail d’équipe, les concepteurs s’inspirent un peu de nous, de ce que nous pouvons faire", explique-t-elle.

  • Jeune et passionnée

    Le désir de performer dans les arts du cirque est arrivé tôt pour Madeleine Prévost qui a fait de la gymnastique à l’Académie Lafontaine. Ainsi, elle a quitté Saint-Colomban en 1999, s’est s’installée à Montréal pour terminer son secondaire et étudier au cégep, tout en suivant des cours du soir à l’École nationale du cirque.

    C’est au cours de cette formation préparatoire qu’elle prend plus particulièrement goût à la discipline du fil de fer et complète ensuite sa formation professionnelle. Aujourd’hui, Madeleine Prévost doit aussi s’occuper de la partie administrative de son métier puisqu’elle est travailleuse autonome.

    Sur le plan physique, rien n’empêcherait Madeleine qui a aujourd’hui 29 ans, de poursuivre encore au moins une quinzaine d’année, mais elle avoue que c’est exigeant physiquement. "Il faut beaucoup d’endurance parce que les muscles sont très sollicités, ils sont toujours en travail. Il y a aussi l’usure des mouvements répétitifs comme les bras dans les airs pour garder l’équilibre", explique-t-elle. Plus tard, elle se voit surtout dans la création de numéros plutôt que dans l’enseignement.

    Le spectacle est présenté à Montréal jusqu’au 15 juillet.
Source : Hebdos régionaux




Sébastien BERNARD - Collections - [email protected]
François DEHURTEVENT - Photographe - [email protected]
Jean-Pierre JERVA - Photographe / Galeries - [email protected]
Fabien LACROIX - Webmaster / Communication - [email protected]
Julien MOTTE - Newser / Agenda - [email protected]
Jean PEPIN - Newser / Petites annonces - [email protected]
Patrick PREVOST - Newser - [email protected]