AUCIRQUE.COM
Page d'accueil Reportages Interviews Encyclopédie de collections Galeries de photos Agenda des tournées Au programme Accès à Cirquenpiste.fr Liens

Tous saluent les arts de la rue à Istres
Entre poésie et performances physiques, la 1ere journée des arts de la rue dans le cadre des fêtes, a été un succès. C'est un spectacle total qui s'est installé dans les rues d'Istres dimanche. Du cirque, de la danse, du théâtre, une dizaine de compagnies ont pris d'assaut la ville. Au gré des heures et des lieux, matin, après-midi et soir, on allait de surprises en surprises.

Dès le matin, les plus jeunes avaient pu participer à l'atelier des Piafs, au Palio. Une mise en bouche avant un défilé où les enfants ont paradé, juchés sur des chaises à porteurs, dans les rues du centre-ville. Sur le parvis du théâtre de l'Olivier, on pouvait aussi découvrir Mélissa et "Trottinette," une 2 CV, ou les tribulations d'une jeune campagnarde qui essaye de partir en voyage avec cette voiture hors d'âge. Du théâtre de rue version clown, avec, en prime, une véritable leçon de démontage de pneu, trois minutes montre en main.

Pour les amateurs de danse contemporaine, deux spectacles différents étaient présentés par les élèves de la formation istréenne Coline. Tout d'abord jardin Sainte-Catherine avec "Voile de croissance", une chorégraphie exécutée par Laure, Anna, Sandra et Laurianne, sous un voile vaporeux aérien et plein de poésie. Autre danse, Nicolas annonce sa séparation à Annie sur la place de l'Hôtel de Ville. Les danseurs Violette, Pierre-Emmanuel et Bruno, qui l'ont prévu comme un spectacle de "fin d'études", expliquent : "On s'est inspiré de l'univers des séries comme Amour gloire et beauté ou des romans photo, avec une dose d'humour."

Compagnie Les Sanglés :



Émotion et spectacle


L'art circassien était aussi à la fête avec Complètement swing, un spectacle présenté par la compagnie les Exaltés. Un cocktail de rock'n'roll et d'acrobaties, le tout à une allure déchaînée, et avec, pour ne rien gâcher, beaucoup d'humour. D'abord de la danse et de la jonglerie au sol, entraînant le public avec eux, puis une partie trapèze gracieuse. Une vraie réussite.

De son côté, la compagnie Quidams a instillé une pointe d'esprit disco. Ce quatuor, perruques afro et tenues bariolées, montés sur échasses, a déambulé au guidon de sa moto-sono qui crachait du Ymca ou encore des Bee Gees. Et le public a répondu présent, dansant à leurs côtés.

Mais ceux qui auront sans doute marqué le plus les esprits furent les cinglés "Sanglés". Que ce soit le matin, avec les Sapeurs sanglés, acrobates de la grande échelle, ou le soir avec une Brigade de dépollutions farfelue et époustouflante. Au ras du sol ou à cinq mètres de hauteur, attachés ou sans filet, le stagiaire Leblanc, la savante folle Azote et le contremaître ont alterné gags à la Chaplin, envols spectaculaires et cascades sans sécurité pendant plus d'une heure sous les yeux émerveillés d'un public conquis. Qui s'enthousiasmera encore, pour finir la soirée, par le spectacle pyromusical de la compagnie Tousamba sur l'esplanade Charles-de-Gaulle. Une belle conclusion à une première réussie.

Source : La Provence.com